1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. Sur les marchés cette semaine au 12/11/2007

Sur les marchés cette semaine au 12/11/2007

12/11/2007 - 14:00 - Sicavonline - Edmond de Rothschild Asset Management



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





La réduction du taux directeur par la Réserve Fédérale le 31 octobre dernier n'a pas compensé les annonces liées aux pertes effectives des banques américaines. Les indicateurs sur l'économie réelle (PIB, emploi) ne se sont pas non plus révélés suffisants. Les pertes annoncées par les banques sont un choc mais les craintes des investisseurs portent sur les pertes possibles, consécutives à de nouveaux efforts de provisionnement. CITIGROUP focalise à lui seul toutes ces incertitudes et le départ de son directeur général (très contesté pour sa stratégie) montre que le niveau des pertes réelles reste une question ouverte.

Enfin, la difficulté de définir la politique monétaire la plus appropriée pour une économie américaine confrontée à la fois aux tensions sur les prix importés (pétrole, matières premières) et à une situation financière délicate nuit à la visibilité dont les investisseurs estiment avoir besoin. Le communiqué publié à la suite de la réunion du FOMC le 31 octobre était à cet égard en deçà des attentes.

EUROPE

La correction des marchés s'est poursuivie dans un contexte de fragilité accrue des banques. Les incertitudes sur le dollar, les marchés de crédit, le risque inflationniste induit par un baril toujours plus fort ou encore l'exposition des banques aux subprimes ont contraint les investisseurs à diminuer leur niveau de risque an achetant de la protection et en réduisant leurs expositions (prises de profits). Nous n'avons pas, pour l'instant, observé de grandes réallocations stratégiques qui pourraient préfigurer une reprise durable des marchés.

L'un des faits marquants de la semaine aura été le glissement accéléré du dollar contre euro (au-delà des 1,47). Une partie de cette baisse est due à la volonté de diversification des réserves de changes des Banques Centrales Asiatiques (principalement la Banque Centrale Chinoise).

L'annonce jeudi de l'offre de BHP Billiton sur Rio a entraîné un rebond momentané en Europe, et notamment du Footsie très exposé aux minières. Le squeeze sur le Footsie a été d'autant plus fort qu'il avait sous-performé dernièrement, de par la forte représentation des mortgage banks (banques de crédits hypothécaires) dans l'indice anglais. De nombreux Hedge Funds ont malgré tout saisi l'occasion du rebond pour réduire davantage leur risque (ventes de mid caps, achats de large caps).

FRANCE

Ni les assureurs ni les banques françaises (BNP, SG) n'arrivent à rassurer malgré des résultats supérieurs aux attentes. Avec une communication sur les actifs en risque insuffisamment transparente, le marché craint de mauvaises surprises supplémentaires. Total et Sanofi, après des nouvelles plutôt rassurantes font office de valeurs refuges. Les valeurs cycliques les moins exposées aux émergents continuent de souffrir (Air France, Accor, Renault).

ETATS-UNIS

Les principaux indices américains ont marqué un net recul cette semaine (-2,2% pour le S&P500 et -4% pour le Nasdaq) malgré des publications de résultats solides dans l'ensemble. L'annonce des provisions supplémentaires liées au subprime chez Citigroup, Merrill Lynch et Morgan Stanley explique la mauvaise performance du secteur financier (-6% sur 5 séances).

Les commentaires prudents de Cisco Systems sur le ralentissement des commandes, notamment de la part des institutions financières, ont pesé sur le secteur technologique qui recule de 5% sur la semaine. On a également assisté à une envolée du pétrole et à un recul du dollar (notamment suite à une volonté de diversification des réserves de change de la Banque Centrale Chinoise).

ASIE

Après avoir touché des plus hauts fin octobre, les marchés asiatiques subissent des prises de bénéfices cette semaine. L'incertitude sur la crise du subprime aux Etats-Unis et les provisions prises par les banques américaines inquiètent les investisseurs. Par ailleurs, le discours du premier ministre chinois, qui met en cause la possibilité offerte fin août aux investisseurs chinois d'investir à Hong Kong, a refroidi le sentiment. Les valeurs chinoises cotées sur le territoire ont baissé à l'annonce de cette nouvelle. Ailleurs en Asie, les marchés n'ont montré aucune tendance particulière. Nous restons confiants même si, à court terme, nous estimons les marchés surachetés et donc sujets à des prises de bénéfices. Au niveau des entreprises, la saison des résultats a été très bonne dans l'ensemble, en particulier pour les valeurs financières chinoises et indiennes qui bénéficient à plein du dynamisme de leurs économies respectives.

CHINE

Les marchés chinois ont connu une semaine mouvementée, notamment en raison du discours du premier ministre chinois qui a entraîné les valeurs chinoises cotées sur le territoire à la baisse. Après tout, la récente hausse était dans une certaine mesure trop forte et les investisseurs chinois n'ont pas eu la possibilité d'en profiter. Une correction du marché devrait leur permettre d'acheter dans de meilleures conditions. Sur le marché domestique, PetroChina a commencé sa cotation lundi et sa capitalisation a dépassé brièvement les 1000 milliards USD. Depuis, la nouvelle sur la très prochaine mise en place d'un marché de futures a entraîné l'indice vers le bas.

En fait, tout au long du mois d'octobre, seule une poignée de titres (très larges caps) monte, entraînant l'indice, alors que la majorité des titres baissent. De ce fait, tous les fonds domestiques ont sous-performé.

Nous pensons que cette correction est saine et nous demeurons confiants sur les perspectives chinoises à moyen terme.

INDE

Le marché indien corrige de 4% depuis son plus haut, dans le sillage des marchés mondiaux. La crainte des effets du subprime apparaît davantage comme un prétexte à consolidation (saine) qu'une réalité économique, dans le contexte indien. Il convient de rappeler qu'aucune banque indienne n'a publié des pertes liées aux dérivés de crédit sur le marché immobilier américain et que les fondamentaux des entreprises et économiques restent excellents (avec des perspectives bénéficiaires revues à la hausse). Si cette corrélation avec les marchés mondiaux, notamment due à une sortie de capitaux sur la bourse de Bombay, menait à une baisse supplémentaire, cela constituerait un excellent point d'entrée sur le marché indien.

BRESIL

Encore une fois, Petrobras se distingue par ses performances. La valeur a grimpé de 10% sur la semaine suite à la publication des analyses de Tupi confirmant leur capacité de production de pétrole léger et de gaz naturel de qualité supérieure pouvant atteindre 8 Mds de barils. En tenant également compte des réserves du bassin de Santos, le Brésil pourrait devenir l'un des 10 plus gros producteurs mondiaux. Le secteur de la construction s'est également bien comporté. Les Banques ont publié des résultats solides sur le troisième trimestre avec une augmentation conséquente des prêts et de faibles taux de défaut. Toutefois, leurs bonnes performances ont été occultées par l'annonce des banques américaines sur des provisions supplémentaires liées aux subprimes, ces derniers n'affectant pas les banques brésiliennes.

JAPON

Une semaine de forte baisse avec un indice en chute de 6,61% qui teste à nouveau les points bas d'août dernier. Une possible déception sur le chiffre de croissance du PIB du troisième trimestre publié la semaine prochaine (13 novembre) expliquent la nervosité du marché et les nouveaux dégagements des fonds étrangers. Les publications semestrielles sont au-dessus des attentes des analystes : 65% des sociétés japonaises ont publié des résultats meilleurs qu'attendu. Les bénéfices progressent en moyenne de 15% sur le premier semestre. Les craintes macroéconomiques prennent le dessus sur les nouvelles microéconomiques. Les grandes « Blue Chips » japonaises, peu impactées par l'économie domestique, apparaissent fortement décotées : Toyota et Canon se traitent respectivement à 10x et 13x les bénéfices (PER) et Denso, Sony et Komatsu se traitent à 14x.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)