1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Albert Frère [GBL, CNP] : une trêve dans la guerre du lait autour d'Entremont ?

Albert Frère [GBL, CNP] : une trêve dans la guerre du lait autour d'Entremont ?

05/09/2008 - 06:00 - Performance Bourse



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





(PerformanceBourse.com) " On ne change pas les règles en cours de partie. " Cette déclaration résume le sentiment de trahison vécu par les producteurs bretons de lait à l'égard du géant de l'emmental Entremont : le groupe fromager a refusé de pratiquer le prix du lait proposé par les syndicats agricoles, préférant acheter le litre 31 centimes au lieu des 33 centimes prévus. Après plus de dix jours de conflit, cette filiale de l'un des holdings du financier belge Albert Frère, CNP, a cédé.

C'est une décision de la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui a mis le feu aux poudres. Invoquant la libre concurrence, celle-ci a mis un terme aux règles en vigueur de fixation du prix du lait, jusqu'alors déterminé par un accord interprofessionnel entre producteurs et transformateurs.



En juillet dernier, les deux parties s'entendent sur un litre à 33 centimes, mais Entremont décide de faire cavalier seul et refuse de débourser plus de 31 centimes. "Le marché des produits industriels a été mal orienté ces derniers mois. [âEuros¿]  Une entreprise comme la nÿtre n'a pas vocation à avoir des pertes ", s'est justifié Entremont, dont le holding d'Albert Frère, Compagnie nationale à portefeuille (CNP), possède 63,5% du capital.



Première manche pour les producteurs



Les producteurs voient rouge et bloquent des sites comme à Brécé, qui abrite une plateforme de distribution d'Entremont. Devant la détermination des producteurs, la direction du groupe fromager a reçu une délégation, une réunion à l'issue de laquelle la hache de guerre a été enterrée. " Nous avons eu des discussions fermes et responsables, et nous avons abouti à un accord gagnant-gagnant ", s'est félicité la FRSEA Ouest dans Le Télégramme (28/08).



Christian Mazuray, président d'Entremont, a toutefois obtenu la révision du mode de fixation du prix du lait, arrachant un dispositif " plus réactif " aux fluctuations du marché. Les producteurs de lait ont donné leur accord. " Cela permettra d'avoir un prix en rapport avec ce qui se passe chez nos voisins européens ", affirme Christian Mazuray. Reste qu'en l'absence d'accord pour le 4ème trimestre, la fin d'année pourrait être aussi agitée que l'été dans le milieu laitier.
Copyright (c) 2008 Performance Bourse. Tous droits réservés.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit