1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Xavier Niel prêt à payer 200 millions d'euros pour décrocher la 4ème licence mobile

Xavier Niel prêt à payer 200 millions d'euros pour décrocher la 4ème licence mobile

06/02/2009 - 05:51 - Performance Bourse



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





(PerformanceBourse.com) Il y a moins d'un mois, François Fillon annonçait que la 4ème licence de téléphonie mobile serait partagée en trois blocs, l'un étant réservé à un nouvel acteur. Depuis, Free fait figure de favori. Son fondateur, Xavier Niel, déclare, dans un entretien au Figaro (05/02), que son groupe est " prêt à payer ". Il annonce également un lourd investissement pour moderniser le réseau mobile de Free.

Luc Chatel, secrétaire d'Etat à l'Industrie, a fixé ce jeudi à 206 millions d'euros le prix de la 4ème licence mobile, qui sera attribuée d'ici la fin 2010, pour une mise en service en 2012. L'Etat veut attribuer cette 4ème licence à l'issue d'un " concours de beauté ", où le postulant devra présenter les meilleures garanties en matière de déploiement rapide du réseau, de qualité du service et de tarifs pour les consommateurs.

Candidat déclaré, Free " en a les moyens ", car il dispose " d'une structure financière solide et est l'un des opérateurs les moins endettés d'Europe ", affirme Xavier Niel. Le fondateur du fournisseur d'accès à Internet annonce par ailleurs que Free va investir 1 milliard d'euros " pour construire son réseau ". Avec un argument imparable : " La majeure partie de cette somme créera de l'activité, les équipements ne représentant qu'une petite partie du coût. C'est un vrai élément de relance pour le pays. Qui d'autre est capable d'investir, de créer de l'emploi, sans rien coûter à l'État mais au contraire en lui versant d'emblée une somme considérable ? ".

Xavier Niel, qui possèderait, selon Challenges, la 19ème plus grosse fortune de France (patrimoine estimé à 2,741 milliards d'euros), a également précisé comment il compte tenir sa promesse de baisser de 1 000 euros la facture annuelle moyenne d'un foyer. Partant du constat que Free " ne pourra exister que si nous sommes différents ", il précise : " Cela passe par une forte utilisation de l'offre, l'absence de surprise sur la facture, pas de facturation excessive pour les dépassements de forfait, pas de surcoût quand on appelle un mobile depuis un fixe, etc... ".

Un coup de pouce aux MVNO ?
L'actionnaire majoritaire de Free (66,5 % du capital) ne s'inquiète pas vraiment de la concurrence des MVNO. " Ils ont moins de 5 % du marché, et leur part ne cesse de baisser. Tels qu'ils existent aujourd'hui, ils ne font que revendre les offres des opérateurs et ne peuvent pas innover ". A ce titre, il suggère de " leur offrir un accès très favorable au réseau qui leur permette de se différencier ".

Le gouvernement table sur 620 millions d'euros de recettes en attribuant les trois blocs, soit autant que si la quatrième licence avait été attribuée d'un seul tenant. Le gouvernement espère aussi répondre à la problématique du pouvoir d'achat. " Dans tous les pays, l'arrivée d'un quatrième opérateur a été synonyme de baisse de prix. En France, on l'estime à au moins 7 % ", selon Luc Chatel.
Copyright (c) 2008 Performance Bourse. Tous droits réservés.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit