1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Bureau Veritas : solide mais bien valorisé

Bureau Veritas : solide mais bien valorisé

27/09/2010 - 10:56 - Sicavonline - Vincent Bezault



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bureau Veritas : solide mais bien valorisé

Bureau Veritas, solide mais bien valorisé

Helène Coumes, analyste financier chez AlphaValue, émet une opinion « réduire » sur le spécialiste de la certification Bureau Veritas. Si elle loue les fondamentaux du groupe dirigé par Frank Piédelièvre, la valorisation élevée du titre laisse selon elle peu de marge d'appréciation.

Un marché potentiel de 50 Mrds d'euros

« Bureau Veritas est spécialisé dans les services de certification, d'inspection, et de tests de conformité. Le groupe est le numéro deux d'un marché mondial en croissance annuelle de l'ordre de 5 à 7 % et où aucune inflexion de tendance ne se dessine à moyen terme. Nous évoluons dans un univers dans lequel les normes sont toujours plus nombreuses et évoluent constamment. C'est ce qui alimente la croissance du marché de la certification. Comparé à d'autres, il comporte moins de risque de retournement drastique, car les entreprises n'ont d'autres choix pour être autorisée à travailler que d'obtenir des certifications. »

«Bureau Veritas évalue la taille du marché mondial de la certification à potentiellement plus de 50 milliards d'euros (y compris les opérations d'audit et d'inspection réalisées en interne par les entreprises, et qui sont susceptibles d'être externalisées). »

Une stratégie de croissance par acquisitions


« Bureau Veritas ne se développe pas que par croissance interne ; le groupe mise aussi sur la croissance externe : tous les ans, on note un flux d'acquisitions. Enormément de petites sociétés interviennent sur le marché de la certification et il est plus rapide pour un acteur de la taille de Bureau Veritas de gagner des parts de marché et de se renforcer sur certains segments, en rachetant de concurrents plus petits qu'en tentant de développer soi-même certaines activités. Le groupe a ainsi acquis dernièrement le britannique Inspectorate pour près de 540 millions d'euros. Cette opération lui permet d'être plus fort dans les tests des minerais et minéraux. »

Bureau Veritas : un générateur de cash endetté

« La contrepartie de cette politique de croissance externe est l'endettement très élevé. En 2010, le taux d'endettement est estimé à 132 %. Mais si le groupe arrêtait totalement les acquisitions comme il l'a fait en 2009 au moment de la crise, il se désendetterait extrêmement rapidement car il génère énormément de cash. Selon mes prévisions, en l'absence de toute croissance externe, le taux d'endettement passerait de 132 % à 77 % en 2012. »

Un titre cher

«Dans la période d'incertitude qui est la nôtre, les investisseurs ont tendance à se porter sur ce des titres comme Bureau Veritas, avec des perspectives de croissance et de risques maîtrisés. Cependant le groupe est en bourse très convenablement valorisé. La plupart des méthodes d'évaluation (que ce soit par l'Actif Net Réévalué, par les comparables boursiers en termes de PE...) ne donnent pas de potentiel de hausse du cours. Le titre se paie 21,6 fois ses bénéfices 2010 et 18,2 fois ceux de 2012. Selon mes calculs, l'actif net réévalué s'élève à 40 euros. Seule la valorisation par le DCF est favorable car elle intègre des perspectives de croissance à long terme significatives.»

Recommandation

« A l'image d'Essilor ou de l'Oréal, Bureau Veritas compte parmi ces titres dont on dit sempiternellement qu'ils sont chers mais qui continuent à monter, parce qu'ils possèdent des fondamentaux de qualité. Cependant, l'analyste que je suis émet sur de simples critères de valorisation une opinion « Réduire » sur Bureau Veritas. En revanche, si le cours venait à descendre à 45 euros ou en deçà, il s'agirait d'une belle occasion de se repositionner dans une optique moyen terme. »

Propos recueillis par Vincent Bezault

© Sicavonline

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Bureau Veritas : solide mais bien valorisé" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.6%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit