1. Bourse & Sicav
  2. Compte titres, PEA & autres supports
  3. Investir dans des FIP et des FCPI

Investir dans des FIP et des FCPI

04/10/2010 - 14:15 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Investir dans des FIP et des FCPI

Moins connus que les traditionnels placements immobiliers ou financiers, les fonds d'investissement de proximité, dits FIP, et les fonds commun de placement dans l'innovation, dits FCPI, permettent d'entrer indirectement au capital de sociétés non cotées en recherche d'investissement tout en profitant d'une substantielle réduction d'impôt sur le revenu.

Les entreprises qui ne sont pas cotées en Bourse ont elles aussi besoin de capitaux pour se développer. Pour les aider à en trouver, les pouvoirs publics incitent les particuliers à investir dans ces entreprises en échange d'une économie fiscale. L'évolution des actifs non cotés est relativement décorrélée des marchés financiers réglementés et ce secteur offre une rentabilité qui n'a rien à envier aux actions cotées.

Investir dans des entreprises non cotées grâce à des fonds de placement

Mais l'entrée directe dans le capital d'une PME pour réduire ses impôts demande beaucoup de temps et de connaissances, ne serait-ce que pour sélectionner des entreprises à financer. C'est pourquoi, à l'investissement direct, vous pouvez préférer substituer l'investissement via des fonds qui se chargeront eux-mêmes de sélectionner ces entreprises à votre place.

Dans quelles entreprises investissez-vous via les FIP et les FCPI ?

Les FIP et les FCPI prennent des participations dans des entreprises non cotées en Bourse sur un marché réglementé, à hauteur de 60 % au moins de leur portefeuille.

A vocation locale, les FIP ont été lancés pour répondre au manque de fonds propres de jeunes entreprises d'une région donnée. Ainsi, le gestionnaire doit investir au moins 60 % des sommes collectées sur des titres de PME régionales non cotées - dont au moins 10% de jeunes entreprises de moins de 5 ans. Ces entreprises doivent avoir leur siège social ou exercer principalement leur l'activité dans la zone géographique définie (1 à 3 régions administratives limitrophes).

Les autres 40 % peuvent être investis librement par le gestionnaire du fonds en actions, obligations, Sicav, FCP ou en produits monétaires. Pour cette part de l'actif (quota de 40%) non soumis aux critères d'innovation, les investisseurs privilégieront des sociétés cotées correctement estimées par les marchés et dont l'activité devrait croître à l'avenir, et des sociétés non cotées ayant un bon potentiel de développement.

Les FCPI misent eux sur de jeunes entreprises innovantes qui consacrent une part significative de leurs charges en dépenses de recherche et de développement.

Les FCPI sont des fonds commun de placement dont l'actif doit être constitué à hauteur de 60 % au moins par des titres de sociétés non cotées soumises à l'impôt sur les sociétés, employant moins de 2000 salariés et présentant par conséquent un caractère innovant. Pour être éligibles aux FCPI, les entreprises doivent, notamment, obtenir préalablement le label "éligible aux FCPI" auprès d'Oséo ANVAR (Agence Nationale pour la Valorisation de la Recherche).

À noter : depuis le 1er janvier 2007, les titres de sociétés cotées sur un marché non règlementé (Alternext par exemple) dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 millions d'euros sont éligibles au seuil d'investissement de 60% de l'actif des FCPI. Attention, ces titres ne doivent pas dépasser 20% de l'actif total des FCPI.



© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.


Dossier : Défiscalisez en soutenant des entreprises non cotées grâce aux FIP et FCPI

  • FIP et FCPI : les recommandations de sicavonline
  • FIP et FCPI : des placements intéressants mais aux performances contrastées
  • FIP et FCPI : derrière l'avantage fiscal, des contraintes
  • FIP et FCPI : un avantage fiscal indiscutable
  • Investir dans des FIP et des FCPI


  • A lire autour du sujet "Investir dans des FIP et des FCPI" :




    Lettre d'info gratuite

     
    Imprimer cet article

     
    Augmenter la taille du texte

     
    Réduire la taille du texte

     
    Envoyer cet article

     
    Fil RSS Sicavonline

     
    Partager sur Facebook

     
    Publier sur Twitter

     
    Suivre @sicavonline





    Abonnez-vous à notre newsletter
    Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
    En savoir +

    Articles les plus lus

    Abonnez-vous à notre newsletter
    Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
    En savoir +

    SICAV et FCP les plus vus

    A court ou long terme, avec plus de 4 300 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
    Jusqu'à
    remboursés
    A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
    A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
    Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit