1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Le FMI prévoit une croissance économique mondiale de 4,8 % en 2010

Le FMI prévoit une croissance économique mondiale de 4,8 % en 2010

06/10/2010 - 17:07 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Le FMI prévoit une croissance économique mondiale de 4,8 % en 2010

FMI : perspectives économiques mondiales (4,8 % de croissance mondiale en 2010)

Le Fonds Monétaire International a révisé à la hausse ses prévisions de croissance mondiale en 2010, de 4,6 % à 4,8 %. En revanche, il prévoit en 2011 un ralentissement légèrement plus marqué qu'anticipé avec une croissance mondiale à 4,2 % contre 4,3 % en première estimation. Le FMI confirme par ailleurs que la croissance économique globale sera encore tirée ces prochains mois par les pays émergents et en développement.

Une croissance mondiale de 4,8 % en 2010

Selon les dernières prévisions du FMI, la croissance mondiale devrait atteindre 4,8 % en 2010 avant de ralentir à 4,2 % en 2011. La croissance dans les pays développés est attendue à 2,7 % en 2010 puis 2,2 % en 2011. Certaines économies développées devraient subir une décélération notable de l'activité lors du second semestre 2010 et lors de la première moitié de 2011 avant de ré-accélérer.

Les perspectives sont plus favorables dans les pays émergents et en voie de développement où la croissance devrait s'élever à 7,1 % en 2010 et 6,4 % en 2011.

Une reprise mondiale fragile et contrastée

Le FMI juge cependant que la reprise de l'économie mondiale continue à être fragile et contrastée. Il note que les capacités de production inutilisées restent « substantielles » et que le chômage demeure élevé à l'échelle planétaire. L'emploi constitue à ses yeux un défi économique et social majeur. Dans son communiqué, le Fonds Monétaire International souligne que plus de 210 millions de personnes de par le monde pourraient être aujourd'hui au chômage, soit 30 millions de plus qu'en 2007. A l'en croire, les économies développées sont les plus touchées par ce fléau puisqu'elles génèreraient 75 % de ces nouveaux chômeurs.

La nécessité d'une politique monétaire accommodante

Le FMI note par ailleurs que « la plupart des pays avancés et quelque pays émergents ont encore des ajustements importants à opérer : ils doivent notamment renforcer les bilans des ménages, stabiliser et ensuite réduire l'endettement public élevé ainsi qu'assainir et réformer leur secteur financier ». L'institution présidée par Dominique Strauss-Kahn valide la nécessité d'une politique monétaire accommodante et de mesures non conventionnelles « si la demande privée s'affaiblit de manière imprévue du fait du déclin du soutien budgétaire ». Toutefois, le chef économiste du FMI, Olivier Blanchard, reconnaît qu'en la matière « on ne peut pas en faire beaucoup plus, et [qu'il] ne faut pas trop attendre d'un nouvel assouplissement quantitatif ou du crédit. »La FED appréciera (voir « Comme un air de déflation)

Des finances publiques qui doivent encore être assainies

Le FMI insiste au demeurant sur le besoin qu'ont les pays développés de « pérenniser [leurs] positions budgétaires d'ici la fin de la décennie » et sur l'urgence de « reconstituer une marge de manœuvre budgétaire face à la volatilité persistante des marchés de la dette souveraine ». Olivier Blanchard précise que « ce qui est essentiel [pour les Etats], ce n'est pas tellement de retirer une impulsion budgétaire, mais bien de présenter des plans crédibles de stabilisation et (...) de réduction de la dette à moyen terme. »

Rééquilibrage impératif de la croissance des pays émergents

Les pays émergents doivent eux aussi procéder à des ajustements structurels en rééquilibrant au profit de la demande interne une croissance trop dépendante de la demande externe, car, selon le FMI, ils ne pourront plus autant compter sur la demande d'importations émise par les pays développés, la crise l'ayant durablement affaiblie. Partant, les pays émergents dont la croissance repose sur les exportations devront « réorienter leur croissance davantage vers les sources intérieures pour atteindre des taux de croissance similaires à ceux d'avant la crise. » En l'occurrence, le Fonds Monétaire International jette implicitement une pierre dans le jardin de la Chine en indiquant que « les pays affichant un excédent extérieur excessif » devront privilégier le resserrement monétaire et l'assouplissement du taux de change plutôt que le durcissement de la politique budgétaire. Reste à voir si Pékin accèdera au souhait d'une réappréciation du yuan formulé par la communauté internationale.

Le secteur financier talon d'Achille de la reprise

Par ailleurs, le FMI estime que le monde n'en a pas fini avec le secteur financier qui d'après lui demeure le talon d'Achille de la reprise mondiale. « Partout où c'est nécessaire, les gouvernements doivent continuer d'assainir et de réformer le secteur financier, » estime Olivier Blanchard. Le chef économiste du FMI pointe du doigt la sous-capitalisation persistante de nombreuses banques et le fait que de nombreuses questions restent pendantes, notamment celles afférentes aux établissements financiers « trop gros pour faire faillite ». Il convient, selon lui, d'atténuer au plus vite l'incertitude entourant la réforme du système financier pour permettre à ce dernier de soutenir la demande et la croissance.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Le FMI prévoit une croissance économique mondiale de 4,8 % en 2010" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+11.1%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit