1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Crédit immobilier : les taux peuvent-ils encore baisser avant la fin de l'année ?

Crédit immobilier : les taux peuvent-ils encore baisser avant la fin de l'année ?

06/10/2010 - 18:19 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Crédit immobilier : les taux peuvent-ils encore baisser avant la fin de l'année ?

Le courtier en crédit Cafpi reconnaît que les taux d'emprunt sont actuellement « extrêmement bas », mais cette baisse n'aurait, selon lui, pas atteint son apogée. Les emprunteurs sont actuellement en position de force et pourraient avant la fin de l'année négocier un taux fixe à moins de 3 % sur 15 ans.

Tous les professionnels sont du même avis, le coût du crédit immobilier est exceptionnellement bas. Cafpi, courtier en crédit, partage le constat fait par le Crédit Logement dans sa dernière étude, de record historiquement bas du taux fixe moyen pratiqué en France depuis l'après-guerre. Toutefois, Cafpi tient à rappeler que les banques peuvent encore faire mieux. Selon le courtier « le record du taux fixe le plus bas offert par une banque à sa clientèle n'a pas encore été battu ».

Cafpi table sur un taux inférieur à 3 % sur 15 ans avant la fin de l'année

Selon Cafpi, « la plupart des barèmes proposés par les banques affichent une baisse de 5 points de base de moins en septembre qu'en août. Résultat, les taux fixes se négocient désormais à 2,85 % sur 10 ans, 3,20 % sur 15 ans, 3,40 % sur 20 ans et 3,50 % sur 25 ans ». Ces taux extrêmement bas n'ont cependant pas encore atteint le record historique d'octobre 2005 où certaines banques proposaient un taux fixe sur 15 ans à moins de 3 %.
Atteindra t-on ce record avant la fin de l'année ? Pour Cafpi, c'est possible, car les banques ont les moyens de proposer des taux encore plus attractifs aux emprunteurs. « La différence théorique affichée entre l'OAT 10 ans et les taux offerts au public laissent supposer que les banques disposent encore d'une marge de manœuvre », indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Les emprunteurs peuvent encore obtenir des baisses de taux de la part des banques

Alors que l'indice qui sert de référence aux taux fixes des prêts immobiliers a perdu plus de 1 %, passant de 3,46 % en janvier à 2,44 % en septembre, les conditions d'emprunt, elles, n'ont pas baissé dans les mêmes proportions. Dans un tel contexte, Cafpi anticipe une fin d'année encore plus favorable aux emprunteurs, dès lors qu'ils sauront négocier les conditions de leur emprunt. Et de ce point de vue, ils ont selon Cafpi des arguments. Si l'embellie du marché du crédit à l'accession est incontestable (+ 40 % par rapport à 2009), les banques vont tout de même tout faire pour bien terminer l'année et rendre la bataille des taux encore plus rude. Et, comme le souligne Philippe Taboret, « Les établissements n'ont pas à craindre, au moins à court terme, de retournement de marché ».

Des conditions exceptionnelles pour les acheteurs

De leur côté, les acquéreurs qui disposent de conditions exceptionnelles d'emprunt devraient être au rendez-vous. « Entre le rabot qui sera opéré sur le dispositif Scellier en faveur des investisseurs et la suppression du crédit d'impôt en faveur des accédants, la réforme des aides prévue en 2011 les pousse à réaliser leur projet avant la fin de l'année », note encore Philippe Taboret.

Pour preuve : avec un remboursement de 1 000 euros par mois sur 20 ans, l'emprunteur pouvait en janvier dernier, emprunter 167 195 euros, avec un coût de crédit de 72 805 euros. Aujourd'hui, pour le même montant emprunté (167 195 euros), il supporte un coût de crédit de 63 468 euros et une mensualité réduite de 39 euros, ramenée à 961 euros. Avec une mensualité de 1 000 euros, il peut emprunter 6 768 euros de plus (soit 173 963 euros au lieu de 165 195 euros) avec un coût de crédit de 66 037 euros.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Crédit immobilier : les taux peuvent-ils encore baisser avant la fin de l'année ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+10.8%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.