1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. A Lyon le foot ne paie plus : OL Groupe pour la première fois dans le rouge depuis six ans

A Lyon le foot ne paie plus : OL Groupe pour la première fois dans le rouge depuis six ans

06/10/2010 - 22:43 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




A Lyon le foot ne paie plus : OL Groupe pour la première fois dans le rouge depuis six ans

OL Groupe, qui voit son équipe l'Olympique Lyonnais plafonner à la 17è place de la Ligue 1, enregistre des pertes en 2009-2010 pour la première fois depuis six ans. Malgré ces mauvais résultats, le PDG Jean-Michel Aulas, qui vise toujours le titre, pense renouer rapidement avec les bénéfices. Il compte notamment rentabiliser le recrutement pour le montant record de 22 millions d'euros de la nouvelle star du foot français, Yoann Gourcuff.

Décidément, l'Olympique Lyonnais(OL) traverse une période difficile. Aux très médiocres résultats sportifs (l'OL, qui réalise son plus mauvais départ en championnat depuis douze ans, pointe actuellement la 17e place de la Ligue 1) s'ajoutent, pour faire bonne mesure, des comptes désormais en panne : lors de l'exercice 2009-2010, OL Groupe a enregistré une perte opérationnelle de 52,6 millions d'euros, une première depuis 2004.

Un chiffre d'affaires en perte de vitesse

Le groupe a été lourdement pénalisé par un marché des transferts atone du fait de la crise économique. Les revenus liés aux échanges de joueurs ont en effet chuté de 73,1 % en 2009-2010 par rapport à l'exercice précédent. Le volume d'affaires des activités de partenariats et de publicité s'est en outre affaissé de 31 %, en raison notamment d'une législation sur les paris et les jeux en ligne, ayant empêché le club durant l'intégralité de la saison 2009/2010 d'afficher sur ses maillots le nom de son sponsor Betclic.

Les hausses record des produits provenant de la billetterie (+10,7 %) et des droits TV (+15,1 %) n'ont pas pu compenser les baisses dues aux transferts et à la publicité. OL Groupe enregistre donc une baisse de 16,6 % de son chiffre d'affaires en 2009-2010.

Une perte opérationnelle de 52,6 ME et une masse salariale en hausse

Cette baisse du chiffre d'affaires a pesé sur le résultat du groupe, qui a également dû faire face à une hausse importante de ses charges. Au cours du dernier exercice, OL Groupe a en effet cassé sa tirelire et investi 95,8 millions d'euros pour s'offrir les services de Lisandro Lopez, Michel Bastos, Aly Cissokho, Bafétimbi Gomis, Dejan Lovren et Jimmy Briand, à la suite de quoi, les charges d'amortissement des joueurs ont bondi de 9 millions d'euros. De plus, le groupe a dû payer 16,6 millions d'euros de charges de personnel supplémentaires, notamment en primes. Par conséquent, le gestionnaire de l'OL a enregistré une perte opérationnelle de 52,6 millions d'euros sur l'exercice.

OL Groupe souhaite augmenter son capital

La nouvelle saison est l'occasion pour OL Groupe d'entamer « une nouvelle phase de développement » selon son PDG Jean-Michel Aulas. Le groupe ambitionne de développer ses revenus publicitaires grâces à de nouveaux partenariats, notamment avec Adidas, nouvel équipementier de l'Olympique Lyonnais.

Il compte, de surcroît, tirer profit de la notoriété de sa dernière recrue, Yoann Gourcuff, un investissement marketing déjà prometteur. La moitié des maillots de l'OL vendus sont floqués du patronyme de l'ex-Girondin de Bordeaux. Le groupe espère ainsi rentabiliser le plus gros transfert de l'histoire de la Ligue 1 (22 millions d'euros).

OL Groupe parie également sur la construction du Grand Stade, de Décines en banlieue lyonnaise, qui figure parmi les 12 stades pré-sélectionnés pour l'Euro 2016. D'après le communiqué de presse du groupe, le stade devrait être opérationnel en décembre 2013.

Afin de financer ces projets, OL Groupe va procéder à une augmentation de capital d'environ 40 millions d'euros et émettre près de 25 millions d'euros d'obligations.

Jean-Michel Aulas croît toujours au titre

Le début calamiteux du septuple champion de France (NDLR : l'OL a dominé la Ligue 1 de 2002 à 2008) n'a pas refroidi Jean-Michel Aulas qui considère que l'OL peut encore être sacré champion de France en 2011. Le PDG de l'Olympique Lyonnais précise d'ailleurs que le budget a été établi en fonction de bons résultats aussi bien en L1 qu'en Ligue des Champions. M. Aulas indique que « le conseil d'administration [de OL Groupe] s'est fixé pour ambition de gagner à nouveau le Championnat de France à court terme et une coupe d'Europe avant 2016. » Des ambitions légitimes pour un club au sommet de la Ligue 1 depuis une décennie mais qui demeurent soumises à la glorieuse incertitude du sport : la douloureuse entame de saison que traverse l'OL ne le rappelle que trop.

L'avis de Sicavonline

En dépit des qualités de Jean-Michel Aulas et de sa vision manageriale, OL Groupe est un pari trop "sportif" pour être tenté. Nous conseillons de rester à l'écart de la valeur qui a vu fondre son cours de bourse d'environ 70 % depuis sa première cotation en février 2007.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "A Lyon le foot ne paie plus : OL Groupe pour la première fois dans le rouge depuis six ans " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 300 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit