1. Immobilier de placement
  2. Investir et défiscaliser
  3. Le bouclier fiscal « symbole d'injustice », selon François Baroin

Le bouclier fiscal « symbole d'injustice », selon François Baroin

14/10/2010 - 10:55 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Le bouclier fiscal  <i>« symbole d'injustice »</i>, selon François Baroin

© David Mendiboure/Matignon

Le bouclier fiscal, symbole de la politique fiscale de Nicolas Sarkozy, va-t-il finalement disparaître l'an prochain, après seulement trois années d'existence ? C'est ce que les déclarations du ministre du Budget François Baroin, qui a qualifié le bouclier fiscal de « symbole d'injustice », laissent supposer.

L'étau se resserre autour du bouclier fiscal

Depuis quelques semaines, le bouclier fiscal est sur la sellette. Face à des députés de la majorité fermement décidés à obtenir la suppression combinée du bouclier fiscal et de l'ISF avant 2012, le Président de la République a dû céder du terrain et leur a promis une réforme globale de la fiscalité du patrimoine dès l'an prochain. Le gouvernement semble donc décidé à supprimer cet outil qui plafonne l'imposition d'un contribuable à 50 % de ses revenus.

Le bouclier fiscal « symbole d'injustice »

Le ministre du Budget, François Baroin, vient à son tour d'annoncer la fin du bouclier fiscal en le qualifiant de « symbole d'injustice ». Mais visiblement ses paroles ont dépassé ses pensées, puisqu'il a ensuite tenté d'expliquer qu' « il était toujours juste d'avoir un bouclier ». Des propos quelque peu confus de la part d'un ministre du Budget.

Pas de suppression du bouclier fiscal avant juin 2011

Finalement, le ministre du Budget a rappelé qu'il ne souhaitait pas agir dans la précipitation et « faire sauter le bouclier » fiscal dès la fin de l'année. D'ailleurs l'amendement déposé par une centaine de députés UMP qui prévoyait la suppression du bouclier fiscal et de l'ISF n'a pas été retenu par la commission des finances de l'Assemblée nationale. Comme l'a déjà affirmé Nicolas Sarkozy, le gouvernement est prêt à préparer une réforme de la fiscalité du patrimoine dès l'an prochain mais conditionne la suppression du bouclier fiscal à celle de l'ISF. « S'il n'y a plus de bouclier, alors il faut avoir le courage d'affronter le dossier, là aussi symbolique, de l'ISF », a précisé François Baroin.

Christine Lagarde, revenant sur les propos de son collègue du Budget, précise toutefois que la fiscalité ne doit pas être confiscatoire. La ministre de l'Economie considère « qu'un mécanisme de plafonnement a toute sa légitimité s'il est utilisé sans abus, sans excès », mais n'exclut pas une réforme globale de la fiscalité du patrimoine.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.6%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.