1. Immobilier de placement
  2. Investir et défiscaliser
  3. Ventes immobilières : les députés alourdissent la facture

Ventes immobilières : les députés alourdissent la facture

29/10/2010 - 18:41 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Ventes immobilières : les députés alourdissent la facture

La flambée des prix de l'immobilier aurait-elle donné des idées aux députés ? Ces derniers sont visiblement prêts à profiter de cette manne pour remplir les caisses de l'Etat. L'an prochain, il se pourrait que les gains retirés d'une vente immobilière soient systématiquement soumis aux prélèvements sociaux.

L'an prochain, les gains immobiliers pourraient être amputés. Après avoir décidé d'augmenter les taux d'imposition de l'impôt et des prélèvements sociaux de 28,1 % à 31, 3 %, les députés s'attaquent désormais à l'assiette de cette plus-value.
Dans certaines villes et plus particulièrement à Paris, l'immobilier vaut de l'or. Les propriétaires décidés à vendre peuvent alors espérer réaliser une belle plus-value (prix de vente - prix d'achat). Un gain qui aujourd'hui n'a pas à être partagé avec le Fisc, si le vendeur détient son bien depuis plus 15 ans.

Après 15 ans de détention la cession d'un bien immobilier est exonérée d'impôt

Car en dehors des cessions de résidence principale, qui ne sont jamais imposables, un abattement pour durée de détention est accordé sur toutes les ventes immobilières. Cet abattement est de 10 % pour chaque année entière de détention au-delà de la 5e, donc après 15 ans de détention la plus-value dégagée est exonérée d'impôt et de prélèvements sociaux.

Bientôt une facture minimale de 12,3 % sur les plus-values immobilières

Pour remplir les caisses de l'Etat, les députés souhaitent supprimer en partie cet avantage. Si cette mesure est votée par les parlementaires, l'exonération pour durée de détention ne serait plus applicable aux prélèvements sociaux. Autrement dit, les plus-values immobilières des particuliers réalisées lors de la cession d'un bien détenu depuis plus de 15 ans, auparavant exonérées, seront imposables au taux de 12,3 % à compter du 1er janvier 2011.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.