1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Vincent Bastide : « Le modèle économique de Bastide Le Confort Médical n'est pas menacé»

Vincent Bastide : « Le modèle économique de Bastide Le Confort Médical n'est pas menacé»

10/11/2010 - 16:06 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Vincent Bastide : « Le modèle économique de Bastide Le Confort Médical n'est pas menacé»

Vincent Bastide :

Après un exercice 2008/2009 marqué par une détérioration de sa rentabilité, Bastide Le Confort Médical a redressé la barre, son résultat opérationnel progressant de 28,9 % au terme de l'exercice 2009/2010. Vincent Bastide, le directeur général délégué du spécialiste des prestations de soins à domicile à destination des personnes âgées, malades et handicapées, revient dans la première partie de l'entretien qu'il a accordé à Sicavonline sur les facteurs ayant pesé sur la profitabilité de Bastide Le Confort Médical.

Vincent Bastide, comment décririez vous le modèle économique de Bastide Le Confort Médical ?

Vincent Bastide, comment décririez vous le modèle économique de Bastide Le Confort Médical ?

Le groupe a été fondé par mon père, Guy Bastide, en 1977 ( Vincent Bastide (Bastide Le Confort Médical), dans les traces du père...). Son idée était tout d'abord d'appareiller des malades en oxygénothérapie puis il a peu à peu offert aux patients un accompagnement de plus en plus étendu, avec des lits médicalisés ou des fauteuils roulants.

L'idée un peu schématique est de reconstituer l'hôpital à la maison. C'est un confort pour le patient qui rentre chez lui plus tôt mais aussi pour le payeur de ces prestations qu'est l'assurance maladie : la prise en charge d'un patient à domicile est moins onéreuse pour la collectivité que dans une structure médicalisée, et, économiquement, ce système crée des emplois de services non délocalisables.

Bastide Le Confort Médical est donc un ensemblier qui vend ou loue des dispositifs médicaux aux EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) ou aux particuliers. Nous assurons aussi la prestation de services qui entoure l'utilisation de ces dispositifs.

Nous possédons un réseau de 80 agences. Ces dernières sont de préférence implantées dans des zones commerciales dynamiques, situées en bordure d'axes à forte circulation, et comportant des possibilités de stationnement parce que nos consommateurs sont demandeurs d'une accessibilité simplifiée.

Vous avez connu pendant de longues années une belle croissance doublée d'une rentabilité appréciable. Cependant, en 2008/2009, la mécanique s'est grippée avec un affaissement soudain de votre rentabilité suite à la réforme de la prise en charge par l'assurance maladie en EHPAD. (Cf Bastide Le Confort Médical : un rétablissement qui se confirme).) Votre modèle économique n'a-t-il pas par conséquent à être réinventé ?

Effectivement nous avons souffert du changement des règles de remboursement en maison de retraite. Historiquement, quand un patient était pris en charge en établissement, l'Assurance maladie considérait qu'il était comme à domicile. Sa prise en charge s'effectuait du coup dans les mêmes conditions.

Au 1er août 2008, les règles du jeu ont changé et aujourd'hui, l'enveloppe budgétaire qui était dédiée aux EHPAD, c'est-à-dire aux maisons de retraite, a été confiée à un autre organisme à vocation sociale, les D.D.A.S.S. Celles-ci confient désormais une enveloppe journalière aux EHPAD de 2,32 euros TTC pour leur permettre de subvenir à l'intégralité de leurs besoins en dispositif médicaux.

Là où avant prévalait un système de prise en charge avec nomenclature dans lequel l'Assurance maladie qualifiait le niveau de prise en charge par équipement, il existe aujourd'hui une enveloppe globale avec laquelle les EHPAD doivent se débrouiller et répondre à l'ensemble des besoins de leurs résidents.

Ce nouveau mode de prise en charge a induit une pression assez forte sur les tarifs puisque nous nous sommes retrouvés non plus face à un payeur (l'assurance maladie) qui avait mis en place une nomenclature mais face à des acheteurs (les EHPAD) qui ont cherché à faire baisser les prix. L'impact sur notre volume d'affaires et sur nos marges fut donc assez violent.

Aujourd'hui, Bastide Le Confort Medical a pour une bonne part digéré cette évolution réglementaire et nous envisageons de pouvoir de nouveau atteindre, comme en 2007/2008 des niveaux de marge opérationnelle supérieurs à un peu plus de 10 %.

Est-ce que vos services ne sont pas de moins en moins remboursés par l'Assurance maladie ?

Dans l'immédiat non, parce que notre profession permet au système de santé de réaliser des économies. Nos tutelles mettent un vrai point d'honneur à ce que l'intégralité de nos prestations soient totalement prises en charge. Des pressions sont certes exercées sur nos tarifs pour que nous optimisions le rapport qualité/prix, mais il n'y a pas véritablement une volonté d'accroître ce qu'on appelle le « ticket modérateur », c'est-à-dire la part à charge du patient.

Mais est-ce que vous ne craignez pas une moindre bienveillance de la réglementation dans le contexte actuel de crise des finances publiques et des régimes de protection sociale ?

La crise chez nous est très indirecte. Aujourd'hui, 50 % de notre chiffre d'affaires est couvert par l'Assurance Maladie et les régimes complémentaires. L'Assurance maladie doit se financer d'une manière ou d'une autre. Pour cela, l'Etat doit faire en sorte d'établir des budgets à l'équilibre. Quand les recettes diminuent et que les dépenses augmentent, il lui faut bien réduire les dépenses. Cela se traduit par une pression plus forte exercée par les organismes payeurs sur la prise en charge de nos besoins et de nos métiers.

Cet environnement plus rigoureux vous inquiète-t-il ?

Nous sommes dans une activité de première nécessité. La prise en charge à domicile sera est un besoin croissant. Mais nos tutelles seront peut-être encore plus vigilantes sur les dépenses effectuées. Elles l'étaient cependant déjà auparavant, compte tenu des déficits chroniques et conséquents de l'Assurance maladie. Nous ne percevons donc pas de changement majeur si ce n'est que certains métiers seront peut-être un peu plus surveillés. Mais nous ne nourrissons pas de crainte particulière quant à une remise en cause du principe de la prise en charge des prestations que nous fournissons. Notre modèle économique ne me parait donc aucunement menacé, notre métier ne représentant que 2% du budget consacré à la santé.

Propos recueillis par Vincent Bezault

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.


Dossier : Bastide Le Confort Médical, un groupe à redécouvrir

  • Vincent Bastide (Bastide Le Confort Médical), dans les traces du père...
  • Bastide Le Confort Médical : un rétablissement qui se confirme
  • Bastide Le Confort Médical : priorité à la croissance organique et aux services médicalisés
  • Vincent Bastide : « Le modèle économique de Bastide Le Confort Médical n'est pas menacé»


  • A lire autour du sujet "Vincent Bastide : « Le modèle économique de Bastide Le Confort Médical n'est pas menacé» " :




    Lettre d'info gratuite

     
    Imprimer cet article

     
    Augmenter la taille du texte

     
    Réduire la taille du texte

     
    Envoyer cet article

     
    Fil RSS Sicavonline

     
    Partager sur Facebook

     
    Publier sur Twitter

     
    Suivre @sicavonline





    Abonnez-vous à notre newsletter
    Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
    En savoir +

    Articles les plus lus

    Abonnez-vous à notre newsletter
    Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
    En savoir +

    SICAV et FCP les plus vus
     
    Perf.
    5 ans
    +12.1%

    Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


    A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
    Jusqu'à
    remboursés
    A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
    A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
    Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit