1. Bourse & Sicav
  2. Les gérants au crible
  3. "Il faut acheter des groupes européens avec de vrais leaderships" - Giles Worthington (M&G Investments)

"Il faut acheter des groupes européens avec de vrais leaderships" - Giles Worthington (M&G Investments)

19/11/2010 - 17:12 - Sicavonline - Vincent Bezault



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




'Il faut acheter des groupes européens avec de vrais leaderships' - Giles Worthington (M&G Investments)

M&G Pan European Fund privilégie des groupes leaders

Giles Worthington est le gérant, chez M&G Investments, de M&G Pan European Fund, un fonds qui investit à un horizon de moyen long terme dans les sociétés européennes. Dans l'entretien réalisé avec Sicavonline, Giles Worthington détaille son approche de la gestion et livre ses convictions du moment. Vallourec, la pharmacie et les jeux en ligne ont ses faveurs.

Giles Worthington, vous êtes depuis septembre 2003 le gérant de M&G Pan European Fund. Il s'agit un fonds de conviction puisqu'il se compose en moyenne d'une quarantaine de lignes. Quels sont les critères de sélection des actions qui composent votre fonds ?

Alors qu'il y a 15 ans, il suffisait pour une entreprise européenne d'être la meilleure sur son marché local pour créer de la valeur, les choses ont depuis évolué en profondeur. Les marchés des entreprises se sont mondialisés et il faut pour générer de la valeur être performant à l'échelle mondiale ou à tout le moins d'un continent.

Par conséquent, les questions que je me pose quand j'investis dans une entreprise sont les suivantes : est-elle la meilleure au monde dans son domaine d'activité? Est-elle compétitive en termes de prix ?

Il n'est guère facile de trouver des sociétés européennes qui soient hyper compétitives en termes de prix !

Indubitablement, le coût n'est pas un terrain sur lequel les Européens peuvent être facilement compétitifs, et notamment pour des raisons de législation sociale très stricte, comme en France.

Mais il ne faut pas forcément se focaliser sur le coût de la main d'œuvre, car si l'on ne considère que lui, les entreprises européennes ne seront jamais compétitives. En revanche, lorsque l'on prend en compte l'ingénierie, la valeur ajoutée des produits de l'industrie européenne, il en va autrement.

Prenez des sociétés comme Louis Vuitton ou Hermès, personne n'ira dire que leurs produits sont bon marché, mais ce qu'elles fabriquent requiert beaucoup de créativité, et elles sont les meilleures dans leur domaine.

En clair, le prix que vous payez ne correspond pas juste au coût horaire des ouvriers qui ont réalisé l'objet que vous avez acquis ; il intègre aussi la capacité de telle ou telle entreprise à créer un sac à main original, une voiture perfectionnée ou un médicament particulièrement efficace.

Afin de sélectionner les sociétés, vous vous concentrez principalement sur leurs fondamentaux. Prenez-vous toutefois en compte des données macro-économiques pour définir la stratégie d'investissement de M&G Pan European Fund?

Nous trouvons des thèmes pour jouer les grandes tendances à long terme de la macro-économie mais nous faisons par exemple abstraction des fluctuations des changes, car notre horizon d'investissement se situe entre 3 et 5 ans. De plus, si l'entreprise dans laquelle nous investissons est véritablement leader sur son marché, elle doit être en mesure de vendre ses produits en dépit des variations de change.

Votre fonds, M&G Pan European Fund, est-il investi à 100 % ?

Absolument, M&G Pan European Fund, est totalement investi en actions. Nous n'avons dans le fonds pas de cash ni de dérivés car nos clients attendent de nous que nous soyons un pur fonds actions.

Quelles sont vos convictions du moment en matière d'investissement ?

Vallourec, une société avec un très beau bilan et qui génère énormément de cash, reste l'une de nos valeurs préférées au sein de M&G Pan European Fund. Le groupe fabrique des tubes sans soudure pour l'exploration pétrolière et gazière mais également pour les centrales électriques - que la Chine construit à un rythme soutenu. Vallourec qui est le leader mondial de son secteur fabrique des produits de très grande qualité, capables de résister à de fortes pressions - des tubes dont l'industrie pétrolière a de plus en plus besoin car le pétrole s'extrait dans des conditions de plus en plus difficiles. La catastrophe du golfe du Mexique témoigne du reste des risques pris lorsqu'un forage ne se fait pas dans les règles de l'art.

Par ailleurs, si je me réfère au prix, les tubes de Vallourec ne sont pas chers : ils ne représentent que 20 cents dans le prix total d'un baril de pétrole. Les revenus du groupe ne dépendent donc pas des variations des cours de l'or noir En revanche, ces dernières ont une incidence sur la perception, le sentiment que les investisseurs nourrissent à l'égard de Vallourec. Lorsque le prix du brut s'apprécie fortement, nous n'hésitons pas à alléger notre position. A l'inverse, nous la renforçons lorsque la faiblesse des cours du pétrole entraîne une désaffection de la communauté financière à l'égard de Vallourec.

Vous appréciez aussi le secteur de la santé et de la pharmacie...

Je pense que l'industrie pharmaceutique est sans doute aujourd'hui l'industrie la plus attrayante que l'on puisse trouver. Dans ce secteur, l'important n'est pas d'être le moins cher, ni d'avoir les coûts les plus bas, mais d'être innovant et d'avoir une R&D efficace. D'ailleurs, malgré des coûts commerciaux très élevés, l'industrie pharmaceutique continue à générer beaucoup de cash et à être très rentable, et elle dispose, ce faisant, de marges pour maintenir sa profitabilité le cas échéant.

L'autre point important est l'exposition croissante des pharmaceutiques aux marchés émergents où elles enregistrent des croissances de 15 % à 20 %. Dans trois ans, la plupart des laboratoires pharmaceutiques auront une exposition aux émergents équivalente à celle de Nestlé, de Danone, ou de toutes ces sociétés de biens de consommation que les gens achètent aujourd'hui précisément pour leur exposition aux marchés émergents. La montée de leur activité dans les émergents devrait largement compenser les difficultés qu'ils rencontreront probablement en Europe avec des Etats qui doivent se serrer la ceinture et veilleront sans doute à réduire les dépenses du système de santé.

De surcroît, la valorisation du secteur offre une opportunité : les compagnies pharmaceutiques qui se monnayaient voilà dix ans 25 fois les résultats et offraient des dividendes rapportant du 1 % assurent aujourd'hui à leurs actionnaires par leurs dividendes un rendement compris entre 6 % et 10 % et ne se paient qu'entre 8 et 10 fois leurs résultats. Dans le même temps, Nestlé ou Danone se paient entre 15 et 17 fois leurs bénéfices et ne distribuent qu'un dividende rapportant 1 % ou 2 % de rendement !

Quels titres aimez-vous dans le secteur pharmaceutique ?

Parmi nos valeurs préférées dans la pharmacie, figure Bayer qui possède avec Aspirin® l'une des plus belles marques de l'industrie et est déjà bien implanté en Chine. Nous aimons aussi le suédois Elekta, un spécialiste de l'oncologie qui a mis au point un traitement extrêmement efficace et rapide des tumeurs cancéreuses, un traitement qui permet une réduction des durées d'hospitalisation et donc un coût moindre pour le système de santé.

Les jeux en ligne sont également bien représentés dans M&G Pan European Fund.

Nous considérons en effet que cette industrie possède un très fort potentiel de croissance.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet ""Il faut acheter des groupes européens avec de vrais leaderships" - Giles Worthington (M&G Investments)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.7%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit