1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Compte titres, PEA & autres supports
  6. >
  7. Assurance-vie : votre épargne est-elle toujours disponible ?

Assurance-vie : votre épargne est-elle toujours disponible ?

16/02/2011 - 15:35 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Assurance-vie : votre épargne est-elle toujours disponible ?

Sans équivalent parmi les produits d'épargne à long terme, le contrat d'assurance-vie permet de gérer son épargne et son capital de manière très flexible. Sauf renonciation expresse à son droit de rachat, l'épargne placée sur un contrat d'assurance-vie reste disponible même en présence d'un bénéficiaire acceptant. L'existence d'une clause dans un contrat d'assurance-vie qui interdit à son propriétaire de récupérer l'épargne placée sans l'accord préalable du bénéficiaire acceptant ne permet pas à elle seule d'en déduire que le souscripteur du contrat ait renoncé à son droit au rachat.

Le succès de l'assurance-vie auprès des épargnants n'est pas fortuit. L'assurance-vie est un outil indispensable pour optimiser la gestion de son patrimoine. Quel autre placement permet à la fois de valoriser son patrimoine tout en préparant sa transmission dans un environnement civil et fiscal avantageux ? Aucun. Le contrat d'assurance-vie dit « mixte » ou encore « alternatif » permet, en effet, de combiner une assurance en cas de vie et une autre en cas de décès. Ce contrat prévoit la constitution d'un capital que l'assureur s'engage à payer, soit au terme du contrat si l'assuré (en principe la même personne que le souscripteur du contrat) est en vie, soit au décès de l'assuré si celui-ci meurt avant l'échéance à un ou plusieurs bénéficiaires désignés.

L'assurance-vie : une épargne disponible...

Pendant la durée du contrat, l'épargne du souscripteur reste, en principe, disponible. Contrairement à d'autres produits de placement, le titulaire d'un contrat peut quand il le souhaite demander le remboursement anticipé, sous forme de rachats, de tout ou partie de son épargne ou encore de procéder à un changement de bénéficiaire.

...Sauf acceptation du contrat d'assurance-vie par le ou les bénéficiaires

Une faculté qui disparaît si le bénéficiaire désigné par le contrat d'assurance-vie accepte cette désignation. L'acceptation a pour conséquence de donner au bénéficiaire un droit irrévocable sur le contrat. Dès lors le souscripteur n'a plus la liberté de changer de bénéficiaire et aucun rachat ne peut plus être effectué sans l'accord du bénéficiaire.

Une acceptation valide uniquement si le titulaire du contrat d'assurance-vie y consent

L'acceptation du bénéficiaire n'aura d'effet qu'à la condition que le souscripteur ait donné son consentement. L'accord doit alors respecter un strict formalisme. L'acceptation doit être faite soit sous forme d'un avenant signé par l'assureur, le souscripteur et le bénéficiaire, soit par acte authentique ou sous-seing privé signé du souscripteur et du bénéficiaire ; mais dans ce cas, l'acceptation doit être notifiée par écrit à l'assureur.
En l'absence d'un tel accord entre les parties, la faculté de rachat du souscripteur n'est pas limitée par la présence d'un bénéficiaire acceptant.

Sauf renonciation expresse, le droit de rachat du souscripteur subsiste

Un formaliste qui ne s'applique qu'aux contrats d'assurance-vie acceptés depuis le 18 décembre 2007.
Pour les contrats acceptés par un bénéficiaire avant cette date la situation est beaucoup complexe. De nombreux assureurs refusaient très souvent tout rachat par le souscripteur, sauf accord du bénéficiaire.

Une décision de la Cour de cassation est venue récemment clarifier la situation des contrats d'assurance-vie acceptés avant le 18 décembre 2007. Selon la cour, lorsque le droit de rachat est prévu au contrat, le souscripteur, même en présence d'un bénéficiaire acceptant, peut réaliser des rachats sur son contrat sans obtenir l'aval du bénéficiaire, sauf renonciation expresse du souscripteur à son droit de rachat. La présence d'une clause au contrat qui stipule que "si le(s) bénéficiaire(s), en cas de décès ou en cas de vie, que vous avez désigné(s) a (ont) accepté le bénéfice de cette assurance, tout retrait est soumis à son (leur) accord préalable" ne permet pas à elle seule de faire la preuve que le souscripteur avait expressément renoncé à sa faculté de rachat. La Cour de cassation refuse donc de considérer que l'acceptation de cette clause établisse la renonciation expresse du souscripteur à son droit de rachat, même si ce dernier a contresigné la lettre d'acceptation du contrat envoyée par le bénéficiaire désigné dans le contrat d'assurance-vie à l'assureur.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Assurance-vie : votre épargne est-elle toujours disponible ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)