1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Tendances de l'immobilier
  6. >
  7. Crédit immobilier : faut-il à nouveau miser sur les taux variables ?

Crédit immobilier : faut-il à nouveau miser sur les taux variables ?

08/03/2011 - 18:40 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Crédit immobilier : faut-il à nouveau miser sur les taux variables ?

Selon le spécialiste en prêts immobiliers, Empruntis, les taux fixes continuent de progresser alors que dans le même temps les taux variables diminuent. Mais cette baisse est-elle suffisante pour se risquer à souscrire un emprunt à taux variable ? La solution pourrait bien se situer entre les deux. Les banques proposent à nouveau des produits hybrides qui permettent de profiter d'un taux fixe pendant les premières années de remboursement suivi d'un taux variable plafonné.

Les taux fixes des crédits immobiliers accordés aux particuliers continuent doucement mais sûrement lente remontée, constate le courtier Empruntis dans sa dernière lettre de conjoncture. Sur les quinze derniers jours de février, les taux ont progressé de 0,05 %. La majorité des banques ont relevé leur barème pour suivre les mouvements des OAT.

3,85 % sur 15 ans et 4,05 % sur 20 ans

Désormais, les taux fixes moyens se négocient à 3,85 % sur 15 ans et 4,05 % sur 20 ans. Des niveaux qui restent encore relativement bas et sont équivalents à ceux enregistrés à l'automne 2009. Mais depuis le point le plus bas observé en octobre 2010, ils ont augmenté de plus de 50 points de base, soit plus 0,50 %.

Les « bons » dossiers subissent de plein fouet la hausse des taux

Du côté des minima, la situation n'est pas meilleure, elle est même pire. L'observation des taux les plus bas, réservés à ceux qui présentent un dossier sans faille, montre que l'augmentation est encore plus importante que pour les dossiers « moyens ». Un constat qui, pour Empruntis, démontre que les banques n'étaient pas en mesure de maintenir des taux aussi bas sans perdre de l'argent et que la poussée des OAT est donc bien à l'origine de cette rapide remontée des taux des crédits immobilier.

Taux variables : un pari encore risqué

A l'inverse, le courtier constate une baisse des taux variables, en moyenne de - 0,10 %. Les emprunts à taux variables doivent-il pour autant être privilégiés ? Non, selon Empruntis. Le spécialiste des taux estime que « l'écart [entre les taux fixes et variables] reste insuffisant malgré la remontée des barèmes de taux fixes, pour justifier dans la grande majorité des cas le choix de ce type de produit ».

La solution ? Un produit hybride, mi-fixe, mi-variable

Cependant, Empruntis note que certains banques proposent à nouveau des solutions dites semi-fixes, après application d'un taux fixe pendant 8 à 10 ans, le taux devient variable pour la durée du prêt restante, mais l'écart de taux est limité à + 2 %. Cette solution intermédiaire peut présenter un intérêt pour les primo-accédants qui revendront dans la grande majorité des cas avant la fin de la période d'application du taux fixe. Les taux de ces produits s'affichant en moyenne de 0,40 % en dessous des taux fixes moyens, ce qui permet d'augmenter sa capacité d'achat ou encore de diminuer le montant des mensualités. Un bon moyen pour contrer la hausse actuelle constatée sur les taux fixes.

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Crédit immobilier : faut-il à nouveau miser sur les taux variables ?" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)