1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Les gérants au crible
  6. >
  7. Faut-il croire Jean-Claude Trichet et la BCE ?

Faut-il croire Jean-Claude Trichet et la BCE ?

11/03/2011 - 19:10 - Sicavonline - Vincent Bezault



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Faut-il croire Jean-Claude Trichet et la BCE ?

Jean-Claude Trichet et la BCE, prêts à un nouveau cycle de hausse des taux ?

S'il semble acquis que la BCE au vu de la montée des risques inflationnistes et de la « grande vigilance » que ceux-ci lui imposent relèvera ses taux d'intérêt le mois prochain, Jean-Claude Trichet, son président, a toutefois indiqué que ce resserrement monétaire probable n'ouvrait pas forcément la voie à un cycle de hausse des taux. Le scénario d'un resserrement exclusivement ponctuel de la politique monétaire de la zone euro est-il cependant crédible ? Pas forcément au regard des us et coutumes de la BCE en matière de communication.

Le dernier conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) s'est conclu le 3 mars dernier par un maintien des taux directeurs de la zone euro à 1 %. Comme attendu... Etait en revanche beaucoup moins anticipée l'inflexion sensible du discours de l'autorité monétaire européenne. Avec l'envolée des cours des matières premières, les risques pesant sur la stabilité des prix s'accroissent et commandent de sa part, selon ses propres termes, « une grande vigilance », expression consacrée, généralement annonciatrice d'un resserrement monétaire imminent. Si ceux au fait des subtilités sémantiques de la BCE n'imaginent donc plus qu'elle s'abstienne de rehausser ses taux en avril, la question demeure de savoir si ce durcissement de sa politique monétaire européenne ne sera que ponctuel.

A écouter Jean-Claude Trichet, un relèvement des taux le mois prochain n'en appellerait pas forcément d'autres. On peut ajouter foi aux propos du président de la BCE. On peut aussi préférer ne pas trop s'y fier. Ce scepticisme Bruno Cavalier, le chef économiste d'Oddo Securities, le fait sien : « On peut être tout à fait confiant dans ce que dit M. Trichet à horizon d'un mois, on peut être beaucoup moins quand cela concerne un horizon plus lointain. J'ai en mémoire que lorsque la BCE avait commencé à relever ses taux en décembre 2005, Jean-Claude Trichet, à qui un journaliste avait demandé si nous entrions dans un cycle de resserrement monétaire, avait alors rétorqué que cette intervention sur les taux ne signalait pas une amorce de cycle. » Au cours des dix-neuf mois qui suivirent, la BCE répliqua sept fois cette hausse « ponctuelle ». Duplicité de Jean-Claude Trichet? Pas vraiment. Plutôt une volonté de la Banque Centrale Européenne et de son président de ne pas être prisonniers d'annonces qui les engageraient dans la durée, afin de conserver le maximum de réactivité et de capacité d'adaptation face à une conjoncture mouvante.

Des taux directeurs à 1,75 % d'ici la fin de l'année

Ceci posé, reste à déterminer si le plus que probable relèvement des taux directeurs d'avril demeurera, en l'espèce, isolé. Cette hypothèse ne paraît guère plausible tant une simple et unique hausse (de 25 points de base) serait dénuée d'incidence et donc de sens. A moins que le message soit exclusivement de nature politique (Voir Hausse des taux : un message de la BCE aux gouvernements). Ce qui ne semble pas être le cas.

La principale motivation de la banque centrale à procéder à un tour d'écrou réside avant tout dans le fait qu'ayant dû face à l'ampleur de la crise consentir quelques menues entorses à l'orthodoxie monétaire, elle souhaite profiter de la normalisation de l'environnement économique pour revenir à une politique plus conventionnelle.

Et la hausse d'avril n'est très certainement qu'une première étape sur le chemin de cette normalisation, Bruno Cavalier en est persuadé. Tout comme Philippe Waechter, le directeur des études économiques de Natixis AM, bien qu'en l'occurrence il estime que la BCE agit un peu précipitamment. « Si les prix du pétrole demeurent élevés, la BCE rehaussera ses taux directeurs probablement de 0,25 % par trimestre, » indique Philippe Waechter. Un pronostic que l'on partage du côté d'Oddo Securities. « La récession est derrière nous, les prix des matières premières se tendent, et la BCE n'a pas vocation à indéfiniment vocation à apporter des solutions aux problèmes budgétaires des Etats, » relève Bruno Cavalier. « Je vois donc bien la hausse des taux d'avril d'une autre en été et d'encore une autre à l'automne. A la charnière de 2011/2012, la zone euro devrait afficher des taux directeurs avoisinant 1,75 %, voire 2 %. »

Si ce n'est pas un cycle, cela y ressemble un peu.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Faut-il croire Jean-Claude Trichet et la BCE ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)