1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Les gérants au crible
  6. >
  7. Bilan hebdo : Paris sous haute tension avec un CAC 40 en repli de 3 % sur la semaine.

Bilan hebdo : Paris sous haute tension avec un CAC 40 en repli de 3 % sur la semaine.

19/03/2011 - 09:57 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bilan hebdo : Paris sous haute tension avec un CAC 40 en repli de 3 % sur la semaine.

Angoissée par l'impuissance des autorités nippones face au risque de catastrophe majeure à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, la Bourse de Paris recule pour la quatrième semaine d'affilée. Son indice phare, le CAC 40, cède 3,02 %, à 3.810,22 points, en dépit d'un léger regain d'optimisme étayé par l'annonce d'un cessez-le feu en Lybie et par l'activisme du G7 face à la flambée du yen. Les secteurs du nucléaire, du luxe et de l'automobile ont été les plus attaqués, tandis que les acteurs des énergies renouvelables ont pu sortir leur épingle du jeu.

Après trois semaines consécutives dans le rouge, la Bourse de Paris n'a pu remonter la pente entre les 14 et 18 mars, dans un contexte rendu extrêmement pesant par la menace constante d'une catastrophe nucléaire au Japon suite aux explosions survenues à la centrale de Fukushima-Daiichi. Le CAC 40 a encore perdu 3,02 % à 3.810,22 points.

Au drame humain qu'a représenté le séisme, suivi d'un tsunami, qui a dévasté le nord-est du Japon le vendredi 11 mars s'est ajouté la crainte d'un cataclysme nucléaire comparable à Tchernobyl après que plusieurs réacteurs ont explosé au sein de la centrale de Fukishima-Daiichi, heurtée par le tsunami. Un risque qui n'a cessé de s'accroître ces cinq derniers jours alors que plusieurs incendies se sont déclenchés dans des réacteurs nucléaires en surchauffe. Les tentatives désespérées des autorités nippones pour refroidir les réacteurs n'ont pas effacé les inquiétudes quant aux propagations d'ondes radioactives. Une situation alarmante qui a coupé court aux initiatives des investisseurs et a fortement contribué à maintenir le CAC 40 dans le rouge de lundi à mercredi.
Les marchés actions n'ont pas été aidés non plus par la poursuite des hostilités au Proche-Orient. Mercredi, un couvre-feu a été décrété à Manama, capitale du Bahreïn, où de violents affrontements s'étaient déroulés entre les forces royales, épaulées par l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, et l'opposition chiite. Pendant ce temps, en Lybie, le colonel Mouammar Kadhafi haussait le ton et gagnait du terrain sur la rébellion.

Les investisseurs ont toutefois pu s'offrir un peu de répit en fin de semaine. Vendredi, les banques centrales des sept pays membres du G7 sont intervenues de manière coordonnée pour freiner la hausse de la devise japonaise, qui avait atteint jeudi le record de 76,25 yens pour un dollar, en raison des rapatriements massifs de capitaux étrangers de la part de plusieurs entreprises nippones. Cette intervention commune a soulagé les marchés.

Par ailleurs, un espoir de sortie de crise en Lybie est apparu après que le ministre lybien des affaires étrangères, Moussa Koussa, a annoncé vendredi un cessez-le-feu. Une décision qui fait écho à la résolution votée la veille par le Conseil de Sécurité de l'ONU et qui autorise les pays membres à établir une zone d'exclusion aérienne ainsi qu'a « recourir à tous les moyens nécessaires pour protéger les populations civiles ». La communauté internationale est toutefois restée prudente face à cette information et attend de constater une avancée sur le terrain.

Cet épisode boursier sous haute tension n'a épargné aucun secteur économique, bien que certains aient été particulièrement concernés. Logiquement, l'activité nucléaire a été la première victime des événements japonais. EDF a plongé de 10,20 % tandis qu'Areva s'est effondré de 13,40 %.

Le fabricant de semi-conducteurs ST Microelectronics, qui a déclaré que son chiffre d'affaires du premier semestre pourrait être affecté par le tremblement de terre qui a frappé le Japon, a cédé 8,17 %.

L'industrie du luxe, très exposée au Japon, a également été attaquée. PPR et LVMH ont lâché respectivement 6,41 % et 4,09 %.

Le pays du soleil levant, plaque tournant de la filière automobile, a fait vaciller les acteurs français du secteur. Renault, qui a fermé quatre usines au Japon, a chuté de 6,40 % alors que son concurrent Peugeot a plié de 2,05 %.
L'assureur AXA, qui a reculé de 4,11 %, figure aussi sur la liste des perdants de la semaine.

Au sein du CAC 40, seuls Alstom (+ 2,59 %), Saint Gobain (+ 0,94 %), Vallourec (+0,41 %) et Veolia Environnement (+0,30) % ont pu échapper à la tendance baissière. En dehors de l'indice vedette de Paris, les producteurs d'énergie renouvelable ont bénéficié de la défiance vis-à-vis du nucléaire. EDF EN et Theolia, producteur d'éoliennes, ont ainsi grimpé de 12,54 % et 5,93 %.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Bilan hebdo : Paris sous haute tension avec un CAC 40 en repli de 3 % sur la semaine." :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)