1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Compte titres, PEA & autres supports
  6. >
  7. Contrôle fiscal : le fisc peut augmenter la note de 40 % ou 80 %

Contrôle fiscal : le fisc peut augmenter la note de 40 % ou 80 %

21/03/2011 - 14:49 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Contrôle fiscal : le fisc peut augmenter la note de 40 % ou 80 %

Le Conseil constitutionnel valide l'application des pénalités fiscales qui peuvent atteindre 80 % des montants mis à la charge d'un contribuable. Malgré leur sévérité, les punitions fiscales ont encore de longues années devant elles.

En plus des sanctions habituelles (intérêts de retard et majoration de 10 %), un contrôle fiscal peut aboutir à des pénalités beaucoup plus confiscatoires. La législation fiscale permet au fisc d'appliquer de fortes pénalités lorsqu'il découvre de graves manquements au respect des obligations fiscales. Le montant des droits mis à la charge du contribuable peut alors être majoré d'une pénalité de 80 %.
L'administration fiscale peut par exemple appliquer une pénalité de 40 % (voire 80 %) en cas de non-dépôt de déclaration après mise en demeure d'opérer ou si elle prouve la mauvaise foi du contribuable (ou son manquement délibéré). Si le fisc découvre l'exercice une activité occulte, la sanction atteindra 80 %.

Une pénalité fiscale de 80 % est-elle conforme à la constitution ?

Mais selon plusieurs contribuables mis en cause par le fisc dans différentes affaires, ces pénalités ne sont pas conformes à la constitution. Les requérants soutenaient que ces majorations portaient atteinte aux principes de nécessité, de proportionnalité et d'individualisation des peines. En portant leur conflit fiscal devant le conseil constitutionnel, ces contribuables auraient pu permettre à de nombreuses personnes d'échapper au règlement de leurs dettes fiscales.
Malheureusement, cette saisine du Conseil constitutionnel n'aura pas l'effet escompté et n'ouvrira pas la voie à d'autres contribuables. Les ardoises fiscales ne seront pas effacées puisque les sages ont écarté l'ensemble de ces griefs et jugé les pénalités fiscales de 40 % et 80 % conformes à la Constitution.

40 % et 80 %, des pénalités non disproportionnées

Pour appuyer sa décision, le Conseil constitutionnel soutient tout d'abord que les dispositions contestées sont conformes à la constitution puisqu'elles instituent des sanctions financières dont la nature est directement liée à celle de l'infraction La loi a elle-même assuré la modulation des peines en fonction de la gravité des comportements réprimés. Le juge décide, dans chaque cas, après avoir exercé son plein contrôle sur les faits invoqués et la qualification retenue par l'administration, soit de maintenir la majoration effectivement encourue au taux prévu par la loi, soit de substituer un autre taux ou de ne laisser à la charge du contribuable que des intérêts de retard. Il peut ainsi proportionner les pénalités selon la gravité des agissements commis par le contribuable. Ensuite, les sages estiment que les taux de 40 % ou de 80 % ne sont pas manifestement disproportionnés et permettent de réprimer des agissements manifestement frauduleux.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Contrôle fiscal : le fisc peut augmenter la note de 40 % ou 80 % " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)