1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Les gérants au crible
  6. >
  7. La récession plus que probable au Japon suite au tremblement de terre

La récession plus que probable au Japon suite au tremblement de terre

30/03/2011 - 11:50 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





S'il est trop tôt pour évaluer l'impact économique de la catastrophe japonaise, toujours en proie à un danger nucléaire croissant au sein de la centrale de Fukushima-Daiichi, une rechute en récession du Japon paraît tout à fait probable aux yeux de Ronald Doeswijk (Robeco). Le stratégiste estime en outre que la crainte d'un cataclysme nucléaire devrait favoriser un retour aux combustibles fossiles.

L'économie japonaise, ébranlée par un séisme et un tsunami historiques et confrontée à une sévère crise nucléaire à la centrale de Fukushima-Daiichi, pourrait entrer en récession (deux trimestres consécutifs de contraction économique), d'après l'analyse de Ronald Doeswijk, stratégiste en chef chez Robeco. Bien que ce dernier s'attende à ce que l'impact sur l'économie japonaise du séisme du vendredi 11 mars soit moins important que celui du tremblement de terre de Kobe, il considère qu'il est impossible d'évaluer son ampleur compte tenu de l'incertitude quant à l'évolution de la crise nucléaire.

« Dans des circonstances normales, un tel déclin [de l'activité du à une catastrophe naturelle majeure] serait suivi d'une augmentation de la demande, en raison de la nécessité de reconstruire les infrastructures », note le stratégiste. « En effet, après le tremblement de terre de Kobe, une augmentation de la production industrielle japonaise nettement plus forte que d'habitude (plus de 2 % sur un mois) avait été enregistrée en février 1995. » Malheureusement, la réplique d'un tel scénario est moins assurée en raison des événements de Fukushima-Daiichi.

Une catastrophe qui arrive au mauvais moment

En outre, Ronald Doeswijk considère que « la catastrophe est arrivée à un très mauvais moment. L'économie mondiale est encore en phase de redressement et les ressources - monétaires ou budgétaires - disponibles pour faire face à ce nouveau choc sont limitées. Cela est particulièrement le cas au Japon. La situation financière du pays est en effet de plus en plus précaire. Le déficit public a atteint 7,7 % du PIB en 2010 et l'endettement brut s'élevait à 198 % du PIB. Le gouvernement n'a tout simplement pas tant de marge de manœuvre que cela ».

Une défiance vis-à-vis du nucléaire qui pourrait profiter aux combustibles fossiles

Les conséquences de cette catastrophe ne sont pas uniquement économiques, constate Ronald Doeswick, qui note que la crainte d'un désastre à la centrale nucléaire de Fukushima, où plusieurs réacteurs ont été endommagés, « force les gouvernements à repenser l'intérêt de l'énergie nucléaire. À l'instar de la Suisse et de l'Allemagne, la Chine remet en question ses plans d'expansion, le Conseil d'État ayant annoncé qu'il avait suspendu l'approbation de nouveaux projets nucléaires jusqu'à l'adoption de nouvelles règles de sécurité. » Selon Ronald Doeswijk, ce « regain de scepticisme envers le nucléaire entraînera probablement un retour aux combustibles fossiles ».

Positionnement marché inchangé

Dans ce contexte, le stratégiste privilégie toujours les produits de base, les obligations d'entreprise et l'immobilier. Il considère que les actions « ne devraient pas atteindre de nouveaux sommets à court terme ». Toutefois, l'expert de Robeco ne modifie pas ses positions, car « la région Pacifique (dont le Japon fait partie) était déjà la moins attrayante du point de vue des actions. » Il marque toujours une préférence pour les marchés émergents, suivis de l'Amérique du Nord.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "La récession plus que probable au Japon suite au tremblement de terre" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)