1. Bourse & Sicav
  2. Les gérants au crible
  3. Les Small Caps sont-elles moins bien traitées que les Larges par les marchés ?

Les Small Caps sont-elles moins bien traitées que les Larges par les marchés ?

24/05/2011 - 18:30 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Les Small Caps sont-elles moins bien traitées que les Larges par les marchés ?

Arnaud Riverain, associé de GreenSome Finance, constate que les analystes délaissent les petites valeurs cotées au profit des grandes sociétés. Que cache réellement ce manque d'intérêt ?

En principe, les marchés financiers ont pour but premier d'aider les entreprises à financer leur développement. C'est d'ailleurs ce qui motive la plupart d'entre elles à venir en Bourse ; se doter de nouveaux moyens financiers pour faciliter leur croissance.

Les sociétés doivent être suivies par les analystes pour intéresser les gérants

Au-delà de l'introduction en Bourse qui est le premier grand rendez-vous de toutes sociétés avec la communauté financière, les acteurs cotés se doivent de faire régulièrement des points d'étapes qui sont, certes réglementaires, mais surtout indispensables pour que le marché puisse se faire une opinion sur l'entreprise en question. Les analystes « sell-side » qui travaillent pour des sociétés de Bourse sont alors les premiers relais de ces informations. Leur mission est de fournir aux gérants des clés de lecture pour analyser les sociétés suivies. A charge ensuite pour les gérants de se faire leur propre opinion en fonction de leurs impératifs de gestion.

Les analystes se concentrent "trop" sur les Large Caps

C'est là que l'on observe une très forte distorsion dans la manière dont sont couvertes les différentes sociétés sur la place parisienne. Alors que les larges caps (capitalisation flottante moyenne de 7 milliards d'euros sont suivies en moyenne par 18 analystes, à l'opposé, pour les smalls caps cotées sur Alternext, on recense 0,5 analyste par société, une société sur deux n'est donc pas suivie.




Une différence de traitement basée sur la dimension même des sociétés. Les Large Caps sont des acteurs mondiaux. Dès lors, le suivi de ces valeurs n'est pas seulement assuré par les spécialistes français et intéresse plus largement les acteurs étrangers. L'effet de taille a aussi un impact immédiat sur la liquidité d'un titre. Plus une valeur est « grosse » plus sa liquidité sera importante et donc plus il sera important de la suivre car elle captera la grande majorité des capitaux échangés. Pour les bureaux d'analyse, il est donc inconcevable de ne pas être présent sur ce qui fait 95% de leur marché. C'est une sorte de cercle vertueux ou...vicieux.

Arnaud Riverain


© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Les Small Caps sont-elles moins bien traitées que les Larges par les marchés ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit