1. Bourse & Sicav
  2. Compte titres, PEA & autres supports
  3. Mais qu'est ce qui dope l'épargne salariale ?

Mais qu'est ce qui dope l'épargne salariale ?

14/06/2011 - 15:13 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Mais qu'est ce qui dope l'épargne salariale ?

Selon la dernière enquête annuelle de l'Association française de la gestion financière (AFG), l'épargne collective l'épargne salariale a battu des records en 2010. Elle draine désormais près de 90 milliards d'euros d'encours (+ 4,5 % en 2010) et 243.000 entreprises (+ 6 % en 2010) en font bénéficier plus de 12 millions de salariés. L'épargne salariale issue de dispositifs d'entreprises confirme ainsi sa croissance en renouant avec son plus haut niveau de 2007.

Après deux années relativement moroses, crise financière oblige, l'épargne salariale renoue avec le succès et dépasse son plus haut niveau atteint en 2007.

En 2010, les actifs gérés au titre de l'épargne atteignent un record

Selon les dernières statistiques publiées par l'Association française de la gestion financière (AFG), au 31 décembre 2010, les sommes gérées au titre de l'épargne salariale atteignaient 88,6 milliards d'euros, soit une progression de 4,5 % sur un an. Au total, 44,5 milliards d'euros de l'encours gérés sont investis dans des fonds actions, « contribuant ainsi de manière significative au financement des fonds propres des entreprises » précise l'AFG qui souligne également la forte progression des fonds solidaires « En 2010, leur actif est passé de 1 milliard à ,5 milliard d'euros, soit une progression de 50 % ».

En 2010, PEE, PEI PERCO... ont capté 13,3 milliards d'euros

Les versements sur des dispositifs d'épargne salariale ont atteint 13,3 milliards d'euros en 2010, contre 11,8 milliards en 2009, soit une hausse de 12,7% principalement généré par la progression des versements volontaires des salariés : 4,1 milliards au titre de la participation (dont moins de 14% vers des comptes courants bloqués), 2,9 milliards au titre de l'intéressement, 4,2 milliards au titre des versements volontaires des salariés et 2,1 milliards au titre de l'abondement des entreprises.
Le montant des rachats s'élève à 10,6 milliards ce qui donne un solde net de souscription de 2,7 milliards d'euros dont plus de 880 millions d'euros dans les PERCO (soit un tiers de la collecte nette). L'AFG rappelle que « La durée de placement à moyen et long terme - en particulier celle du PERCO - confirme une nouvelle fois que ces dispositifs constituent non seulement une épargne de précaution mais aussi un excellent supplément aux régimes de retraite de base et complémentaires. »

Aujourd'hui, plus de 12 millions de salariés détiennent de l'épargne salariale

Le nombre de comptes de porteurs d'épargne salariale atteint 12,2 millions, soit 400.000 de plus qu'en 2009 et plus d'un salarié sur deux. Les deux principaux cas de déblocages anticipés restent la cessation du contrat de travail, avec un montant moyen débloqué de près de 3.250 euros pour plus de 480.000 salariés, et l'achat de la résidence principale qui a concerné près de 195.000 foyers en leur permettant de financer leur projet à hauteur de 7.960 euros en moyenne.
Viennent ensuite, loin derrière, le mariage ou la signature d'un pacte civil de solidarité (100.000 cas), l'arrivée du 3e enfant (23.000 cas), le décès, le divorce, l'invalidité, la reprise d'entreprise et enfin le surendettement.

De plus en plus de PME proposent des dispositifs d'épargne salariale à leurs salariés

Pour expliquer ces chiffres, l'AFG indique également que « toujours plus d'entreprises, et notamment des PME, s'équipent ». Au 31 décembre 2010, 243.219 entreprises disposent d'un plan d'épargne salariale, soit une hausse de plus de 6 % par rapport au 31 décembre 2009, confirmant ainsi l'intérêt croissant porté à ces dispositifs par les entreprises, en particulier celles de moins de 250 salariés dont le nombre a augmenté de 6 % en 2010 pour s'établir à 236.996.

Une rémunération et une épargne à bas coût

Les dispositifs d'épargne salariale permettent le plus souvent à l'entreprise et au salarié de bénéficier d'allégements fiscaux et sociaux, ce qui expliquent en grande partie, le succès de l'épargne salariale.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Mais qu'est ce qui dope l'épargne salariale ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit