1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Achat immobilier : des taux d'emprunt à plus de 4,50 % fin 2011, selon Meilleurtaux

Achat immobilier : des taux d'emprunt à plus de 4,50 % fin 2011, selon Meilleurtaux

01/07/2011 - 11:57 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Achat immobilier : des taux d'emprunt à plus de 4,50 % fin 2011, selon Meilleurtaux

Malgré une légère accalmie en juin, la progression des taux d'emprunt immobilier observée depuis novembre 2010 devrait se poursuivre au moins jusqu'à fin 2011. Selon les prévisions de la société de courtage Meilleurtaux.com, d'ici la fin de la l'année, le taux moyen d'emprunt immobilier sur 20 ans pourrait dépasser 4,50 %.

Après avoir été historiquement bas, les taux des crédits immobiliers ont engagé, depuis novembre 2010, un mouvement global haussier qui n'épargne aucun type de prêts. Pour preuve, les derniers chiffres de Meilleurtaux.com, spécialiste en courtage de prêts immobiliers, font état d'une progression des taux fixes de 0,55 point (et de 0,60 point pour les taux variables) depuis de début de l'année 2011. Pour Sandrine Allonier responsable des études économiques du courtier « la remontée des taux est essentiellement liée à la progression des taux des marchés financiers, notamment de l'OAT 10 ans. Un taux sur lequel les banques se basent pour fixer leur taux fixes. »

Les taux des crédits immobiliers ont marqué une pause en juin...

Mais après plusieurs mois de hausse, cet indicateur affiche une légère détente, Meilleurtaux.com a donc constaté en parallèle un léger essoufflement de la progression des taux de crédit immobilier le mois passé. Les banques ont décidé de suivre ce mouvement d'où la stabilité des taux observé au cours du mois de juin. Une accalmie positive pour les emprunteurs mais qui, selon la société de courtage, ne permet pas de conclure à la fin de la tendance haussière sur le front des taux des crédits immobiliers, bien au contraire.

...de courte durée, selon meilleurtaux.com

Cette bonne nouvelle ne doit donc pas conduire les emprunteurs à l'euphorie car cette tendance ne devrait pas durer. Meilleurtaux anticipe même la poursuite de la hausse des taux de crédit immobilier. D'ici la fin de l'année, Marc Sirotteau, directeur du secteur Ile-de-France, « les taux devraient continuer de se tendre, malgré tout de manière plus faible au second semestre qu'au cours du premier, de ce fait nous envisageons un taux de plus de 4,50 % sur 20 ans à la fin de l'année. » Seul espoir pour les futurs emprunteurs que les banques, ou tout du moins une partie des établissements prêteurs, pratiquent une politique commerciale de conquête et contiennent la progression des taux pour attirer de nouveaux clients.

Obtenir un prêt immobilier à moins de 4 % va devenir de plus en rare

Avant d'en arriver là, pour financer un bien sur 20 ans un particulier peut encore aujourd'hui espérer obtenir un taux de 3,90 % sur 20 ans (4,40 % en moyenne) pour financer un achat immobilier sur 20 ans. Malgré la progression des taux, les conditions d'emprunt restent donc attractives comparés à ce qu'elles étaient en fin 2008 où le taux moyen d'emprunt sur 20 ans était à plus de 5 %. Une situation qui pourrait ne va pas durer, selon Sandrine Allonier « si les particuliers peuvent encore trouver des taux fixes à moins de 4 %, cette opportunité va devenir de plus en plus rare »

Taux constatés par meilleurtaux pour un bon dossier


Les prix de l'immobilier à Paris amoindri le pouvoir d'achat des emprunteurs plus que les taux

Dans ce contexte particulier, Marc Sirotteau, directeur du secteur Ile-de-France chez meilleurtaux.com « constate une baisse de la demande de crédit de 10 % sur un an au cours du premier trismestre, même si l'envie de devenir propriétaire demeure comme en témoignent les nombreuses demandes de calculs d'enveloppe. Globalement, le grippage du marché parisien vient davantage des prix trop élevés que des taux qui, même s'ils ont augmenté de 0,30 point sur les trois premiers mois de 2011, impactent moins le pouvoir d'achat immobilier. »

Le manque d'offre de logements grippe le marché parisien

Entre la hausse des prix de l'immobilier, ressentie dans les grandes agglomérations et plus que jamais à Paris, et celle des taux, le pouvoir d'achat des ménages a sensiblement régressé. Pourtant, meilleurtaux confie qu'à Paris, « les obstacles à l'acquisition immobilière n'est pas uniquement induite par un problème de financement mais plutôt par un manque d'offres d'appartements. »

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Achat immobilier : des taux d'emprunt à plus de 4,50 % fin 2011, selon Meilleurtaux" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.