1. Bourse & Sicav
  2. Compte titres, PEA & autres supports
  3. Livret A : bientôt 2,25 % de rémunération, et alors ?

Livret A : bientôt 2,25 % de rémunération, et alors ?

12/07/2011 - 11:13 - Sicavonline (mis à jour le : 09/11/2017 - 15:57)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Livret A : bientôt 2,25 % de rémunération, et alors ?

Le taux du livret A et du livret de développement durable pourrait passer de 2 % à 2,25 % au 1er août 2011. En partie indexés sur le taux de l'inflation, les taux de l'épargne règlementée sont conditionnés à la croissance de l'indice des prix constatée les douze derniers mois, affichant + 2,1 % à la fin du mois de juin. Malgré cette augmentation de taux, le livret A est-il un bon placement ?

Depuis le début de l'année, le succès du livret A (ou livret bleu) auprès des épargnants ne se dément pas. Après une première augmentation en début d'année, le taux du livret préféré des Français devrait connaître une nouvelle hausse d'au moins 25 points au 1er août et atteindrait 2,25 % contre 2 % actuellement. En partie indexés sur le taux de l'inflation, les taux de l'épargne règlementée sont donc conditionnés à la croissance de l'indice des prix constatée sur les douze derniers mois, en progression de + 2,1 % à la fin du mois de juin. Cet attrait pour le très classique livret A s'explique mais est-il réellement justifié ?

Nette d'inflation, la rémunération du livret est quasiment nulle


A 2 % depuis le 1er février 2011, le taux du livret A est revenu à son plus haut depuis 2009, une rémunération tout juste honorable. Nette d'inflation, elle est même proche de zéro, mais faute de mieux, les épargnants s'en contentent. Allergiques au risque, beaucoup d'épargnants oublient toutefois que le rendement du livret A n'est pas rémunérateur, son rôle est uniquement protecteur face à l'inflation.

Le livret A sert à sécuriser son épargne à court terme pas à investir sur le long terme


Le but est de sécuriser une épargne à court terme mais pas de la rémunérer. Le livret A permet donc avant tout d'épargner à court terme et de se constituer une épargne de précaution, disponible à tout moment en cas de besoin. Une épargne de sécurité non fiscalisée dont s'est doté 85 % des épargnants. Mais épargner n'est pas investir. Pour investir, le particulier doit être prêt à prendre un risque. Pour cela, il est nécessaire de posséder un capital ou une épargne non nécessaire qui peut être immobilisé sur le long terme et susceptible de rapporter plus de 2 % par an.

Un placement sans risque ne peut être rémunérateur


C'est à ce prix, risque et long terme, que d'autres placements offrent de meilleurs rendements, mais face au livret A même les fonds en euros des contrats d'assurance-vie ne trouvent plus grâce aux yeux des épargnants devenus complètement hermétiques aux produits de placement risqués et aux marchés financiers.

Une progression du taux du livret A à confirmer


L'engouement pour le livret A pourrait bien encore croître si l'augmentation du taux du livret A est confirmé. Le taux des livrets d'épargne réglementée, révisé deux à quatre fois par an, résulte d'une formule d'indexation automatique et est égal soit à la moyenne entre l'inflation hors tabac sur un an et les taux d'intérêts à court terme, soit au taux d'inflation majoré de 0,25 point. Le pourcentage le plus élevé ainsi déterminé est ensuite arrondi au quart de point le plus proche ou à défaut au quart de point supérieur. Dans ces conditions, le taux du livret A pourrait bien être porté à 2,25 % le mois prochain. Le gouvernement, qui peut toutefois déroger à l'application de la formule de calcul automatique, sur les conseils du gouverneur de la Banque de France, devrait confirmer la hausse du taux du livret dans les prochains jours.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Livret A : bientôt 2,25 % de rémunération, et alors ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit