1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Small & Mid Caps : OPA, services aux entreprises, croissance émergente sont nos principaux axes d'investissement - F. Gobron (Generali Investments)

Small & Mid Caps : OPA, services aux entreprises, croissance émergente sont nos principaux axes d'investissement - F. Gobron (Generali Investments)

13/07/2011 - 15:54 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Small & Mid Caps : OPA, services aux entreprises, croissance émergente sont nos principaux axes d'investissement - F. Gobron (Generali Investments)

Eric Biassette et François Gobron, spécialistes des Small & Mid Caps chez Generali Investments

Generali France Small Caps et GIS Small & Mid Caps Euro Equities, les deux fonds actions de Generali Investments dédiés aux petites et moyennes valeurs, françaises pour le premier, de la zone euro pour le second, affichent une notable surperformance sur longue période. Toutefois, 2011 les voit pour l'heure plus en retrait. François Gobron, leur co-gérant avec Eric Biassette, analyse pour Sicavonline leurs performances passées et leurs perspectives.

Vos fonds actions Generali France Small Caps, GIS Small & Mid Caps Euro Equities ont près de dix ans pour l'un et quatre ans pour l'autre. Quel bilan tirez-vous de leurs performances ?

Nos fonds ont plutôt bien performé sur longue période. Au 30 juin 2011, Generali France Small Caps affichait depuis sa création fin 2001 une progression de +126 % quand en moyenne les petites et moyennes capitalisations françaises ne se sont appréciées sur la période que de +111 %.
GIS Small & Mid Cap Euro Equities n'a pas non plus à rougir de ses performances. Certes, le bilan depuis son lancement est moins flatteur (NDLR : -15 % au 30 juin) mais en l'occurrence ce fonds a vu le jour en 2007, au sommet du marché. Ce n'était pas la période la plus propice. Cependant, depuis sa création, il bat son indice de référence de plus de 14 points. Et l'écart se creuse depuis trois ans. Il était fin juin de 21 points.

Vos fonds performent à long terme, mais au 30 juin, Generali France Small Caps avait un retard de 0,9 points par rapport à son indice. GIS Small & Mid Cap Euro Equities cédait 0,6 points par rapport au sien. A quoi attribuez-vous ce début d'année en retrait ?

Tout d'abord, il y a eu une rotation sectorielle très violente et nous avons assisté à un redressement des valeurs bancaires italiennes, espagnoles, et irlandaises. Globalement, des valeurs à l'écart desquelles nous sommes restés, ce qui nous a pénalisé par rapport à l'indice. Mais dans notre philosophie d'investissement, c'est un mal pour un bien. Nous préférons rater quelques points de performance que nous surexposer à ces banques et au risque qu'elles comportent.

Vous restez très confiant dans le potentiel des Small & Mid Caps. Pourquoi ?

Le mouvement de fusion-acquisition nous paraît être un facteur de soutien significatif des petites et moyennes capitalisations, notamment dans la mesure où de telles sociétés, en raison de leur petite taille, sont davantage susceptibles d'être la cible d'OPA. En outre, avec la crise, les banquiers ont accentué la pression sur leurs débiteurs, ce qui a forcé les sociétés à se désendetter. Ces dernières peuvent maintenant s'endetter à nouveau à des taux d'intérêt relativement bas, et financer des acquisitions à un coût très réduit. IPSOS, qui figure au portefeuille de Generali France Small Caps et de GIS Small & Mid Caps Euro Equities, nous en fournit un bon exemple. Le groupe procède par petits rachats successifs d'entreprises qui affichent une bonne performance, voire une domination sur leur secteur d'activité ; et cette stratégie nous paraît très intéressante.

En somme, dans les fusions acquisitions, ce sont les acquéreurs plutôt que les cibles qui vous intéressent ?

Exactement. Pour nous, l'acquisition est un catalyseur de croissance. D'ailleurs, investir dans les Small & Mid Caps permet d'en profiter rapidement : ce sont de petites structures, et leurs décisions opérationnelles ont un impact rapide et très visible sur leurs résultats.

Quels thèmes d'investissements privilégiez-vous pour dégager de la performance ?

Nous misons, en premier lieu, sur le secteur des services aux entreprises, notamment dans Small & Mid Cap Euro Equities. Les entreprises tendent à se focaliser sur leur cœur de métier, et sous-traiter les activités annexes : l'efficacité énergétique des bâtiments, par exemple. Des sociétés que nous suivons, comme Imtech en Belgique, Bilfinger-Berger en Allemagne, ou encore YIT en Finlande qui proposent aux entreprises de gérer leur environnement de travail, grâce à un panel de services allant de la construction d'un immeuble à la maintenance des installations, interviennent dans ce domaine. Elles n'ont pas à se battre sur les prix, tant la demande est forte.
Nous prêtons également une attention toute particulière aux sociétés en lien avec les pays émergents, car il faut chercher la croissance où elle se trouve. Et des entreprises comme Arkema ou Rhodia le font très bien. Je pense aussi à Seb qui vend beaucoup de produits en Chine, où l'électroménager est au même niveau de développement que dans la France des années 60. Autre exemple : Edenred qui fait un tabac en Amérique du Sud avec ses Tickets Restaurants et autres titres de services.
Enfin, nous avons tendance à cibler des sociétés dont nous pensons que le management est de qualité. C'est le cas avec le français Teleperformance ou l'allemand Rheinmetall AG, un spécialiste de l'armement qui a été capable de sortir de sa dépendance géographique à l'Allemagne.

Avez-vous au sein de GIS Small & Mid Caps Euro Equities des préférences en termes de pays d'origine pour les sociétés que vous ciblez?

Non. Pour nous, il ne s'agit pas là d'un critère très pertinent. De fait, la France et l'Allemagne arrivent en tête (35% et 25%). Mais suivent la péninsule ibérique (10%), l'Italie (5%), le Benelux (5%), ou encore le Royaume-Uni (5%).

En ce moment, l'économie allemande surperforme. Le fonds GIS Small & Mid Caps Euro Equities n'aurait-il pas dû être plus germanique que français ?

En réalité, c'est le cas, car notre indice de référence comporte 20% de valeurs allemandes contre 25% pour notre fonds. En Allemagne, le tissu industriel est très riche, ce qui nous offre naturellement beaucoup d'opportunités.

Et du côté de votre fonds Generali France Small Caps, quelles sont vos principales convictions ?

Nos grandes convictions sont Havas, Casino, Alten, ou encore Arkema, qui représentent chacune un peu moins de 5% du fonds. Et on peut d'ailleurs constater que ces valeurs figurent également au portefeuille de GIS Small & Mid Caps Euro Equities.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Small & Mid Caps : OPA, services aux entreprises, croissance émergente sont nos principaux axes d'investissement - F. Gobron (Generali Investments)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit