1. Assurance vie
  2. Actualité Assurance-vie
  3. Livret A et contrat d'assurance-vie : complémentaires pas adversaires !

Livret A et contrat d'assurance-vie : complémentaires pas adversaires !

18/07/2011 - 16:52 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Livret A et contrat d'assurance-vie : complémentaires pas adversaires !

Le gouvernement a confirmé l'annonce faite par Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France, de l'augmentation du taux du livret A de 2 % à 2,25 % au 1er août prochain. Le but du livret A est de sécuriser une épargne à court terme, en la protégeant de l'inflation, mais pas de la rémunérer tandis que l'assurance-vie constitue un véritable placement à long terme offrant des opportunités de rémunération nettement supérieures.

La Banque de France est chargée d'effectuer le 15 juillet de chaque année, le calcul des taux de rémunération des livrets d'épargne réglementés selon des formules mathématiques qui combinent des taux observés sur le marché monétaire et l'augmentation des prix à la consommation. En juin 2011, le loyer de l'argent est resté bas : les taux du marché monétaire, au jour le jour et à trois mois, se sont établis respectivement à 1,12 % et 1,49 % en moyenne. De plus, le glissement annuel de l'indice des prix à la consommation hors tabac s'est établi, pour sa part, à 2,1% en juin 2011.

Le taux du livret A passera à 2,25 % au 1er août 2011

Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France, a estimé qu'il n'y avait pas lieu d'invoquer les circonstances exceptionnelles. Dès lors, en application des règles de calcul du taux de rémunération du livret A, celui-ci doit être porté à 2,25% au 1er août. Ce taux permettra de maintenir une rémunération de l'épargne réglementée positive en termes réels, c'est-à-dire inflation comprise.
Cette augmentation a été confirmée par le gouvernement et devrait réjouir les nombreux épargnants détenteurs d'un livret A.

Privilégier les unités de compte des contrats d'assurance-vie

Mais cette nouvelle ne sera sans doute pas accueillie avec autant d'enthousiasme par les assureurs. Depuis plusieurs mois, la collecte nette (dépôts - retraits) sur les contrats d'assurance-vie ne cesse de diminuer, notamment à cause de la concurrence du livret A. Sont plus particulièrement touchés les fonds et les contrats d'assurance-vie en euros déjà fortement impactés par les baisses de rendement qu'ils subissent depuis plusieurs années, une rémunération qui va sans aucun doute souffrir à plus ou moins brève échéance de la crise de la dette européenne. Ces contrats et leur rémunération sont fortement concernés par les niveaux alarmants d'endettements des Etats puisqu'ils sont principalement constitués de placements obligataires dont des obligations d'Etat de la zone euro. Une raison de plus pour préférer les poches actions et plus généralement les unités de compte des contrats d'assurance-vie. Certes ces placements sont « plus risqués » dans l'absolu mais permettent d'espérer un gain à long terme nettement supérieur à la rémunération des fonds en euros et du livret A.

Le livret A n'est pas l'adversaire de l'assurance-vie

Le livret A relève de l'épargne de précaution et ne doit pas être considéré comme un placement alors que l'assurance-vie est un placement à part entière qui permet notamment de profiter des marchés financiers et d'investir dans l'immobilier à des conditions fiscales avantageuses. L'un doit donc permettre de faire face aux besoins à court terme tandis que l'autre est un placement à long terme permettant d'organiser son patrimoine et sa transmission.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Livret A et contrat d'assurance-vie : complémentaires pas adversaires !" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit