1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Etats-Unis : la polémique autour de la dette en voie de résolution ?

Etats-Unis : la polémique autour de la dette en voie de résolution ?

20/07/2011 - 15:24 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Etats-Unis : la polémique autour de la dette en voie de résolution ?

Avant le 2 août, les Etats-Unis doivent présenter un plan permettant d'éviter un défaut de paiement. Le débat fait rage entre Démocrates et Républicains, aucun des deux camps ne semblant vouloir céder du terrain, les premiers refusant une réduction des dépenses sociales, les seconds rejetant une augmentation des impôts. Malgré le compromis proposé par la « Bande des Six », salué par Barack Obama, les jeux sont encore loin d'être faits, d'autant que l'on peut se demander s'il s'agit là d'un simple parachute de secours, ou d'une véritable solution pour relancer la croissance à long terme.

Le 2 août, les Etats-Unis atteindront le plafond de la dette publique, selon le Trésor américain. Or, Timothy Geithner, Secrétaire au Trésor, l'a déclaré fermement sur CNBC : « le défaut n'est pas une option, et les deux camps le savent. »

Le plan de la « Bande des Six »

Dans le but de relever le plafond de la dette publique, un groupe de six sénateurs (la « Bande des Six ») composé aussi bien de Démocrates que de Républicains a proposé à huis clos hier un plan original tablant sur la réduction les déficits américains. Le plan en question veut réduire les dépenses de 3 600 à 3 700 Mds $ sur 10 ans. Pour atteindre un tel objectif, le levier d'action principal serait une réforme du système fiscal américain, et non une augmentation abrupte des impôts, à laquelle les Républicains sont farouchement opposés. En parallèle, il y aurait une réduction des dépenses sociales importante, touchant le programme Medicare.
Autant d'éléments qui redonnent du baume au cœur des marchés aujourd'hui, en réaction à une déclaration du président Obama, saluant un plan « conforme à (son) approche, » et « un progrès » dans les négociations. En effet, une solution de relèvement du plafond de la dette trouvée rapidement permettrait d'éviter un défaut « qui serait catastrophique pour les Etats-Unis », selon les dires de Timothy Geithner, Secrétaire au Trésor interviewé par CNBC.
Les économistes de CM-CIC sont donc très optimistes quant à cette proposition, qui « a de bonnes chances d'être acceptée car elle permet à tous les partis de sortir la tête haute du débat. »

Une frange républicaine encore réticente

Pourtant, à ce stade, rien n'est joué. Certains républicains font de la résistance, au grand dam d'une grande partie des américains qui, si l'on en croit un sondage réalisé par le Wall Street Journal, préfèrent une solution de compromis à une solution purement républicaine. « Une augmentation d'impôts ne passera pas au Congrès, » scande malgré tout Kevin Brady, républicain texan et membre du « Tax writing Ways and Means Commitee, » cité par Bloomberg.
Le leader du groupe « anti-tax Americans for Tax Reform », Grover Norquist, considère pour sa part que « c'est une erreur que de fonder des espoirs sur [le plan du « Groupe des Six] ou d'en avoir peur, alors qu'il demeure flou, et est susceptible d'être modifié par le Comité des Finances du Sénat. »

Une solution sur le long terme ?

Les experts de CM-CIC le rappellent, les Etats-Unis doivent « trouver la solution la plus crédible et la plus équilibrée [possible] pour avancer sur la question des déficits publics sans mettre en péril la croissance. » Car cette dernière pourrait être affectée par une réduction des dépenses publiques, même si la dette était allégée : « la baisse des dépenses publiques a déjà coûté plus de 1% de croissance au premier trimestre 2011, notamment à cause de la très forte baisse des investissements militaires, »notent les économistes de CM-CIC.
Par ailleurs, d'aucuns s'interrogent également sur l'efficacité d'un tel plan sur le long terme, à l'instar de Timothy Geithner. Le secrétaire américain au Trésor, s'il est persuadé que l'accord sera trouvé à temps pour le bien du pays, souligne que « ce n'est bien sûr pas suffisant,» rapporte CNBC. Pour lui, l'équipe du président Obama et le Congrès doivent aussi se concentrer sur la résolution à long terme du problème des déficits publics, tout en maintenant les programmes « Medicare » et « Medicaid » à flot.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Etats-Unis : la polémique autour de la dette en voie de résolution ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit