1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Les prix de l'immobilier français montent, les ventes se contractent

Les prix de l'immobilier français montent, les ventes se contractent

21/07/2011 - 12:43 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Les prix de l'immobilier français montent, les ventes se contractent

Dans leur note de conjoncture immobilière publiée en juillet, les Notaires de France relèvent deux grandes tendances. D'une part, les prix continuent globalement de grimper, particulièrement en Ile-de-France. D'autre part, la croissance des transactions continue à s'essouffler sur marché de l'ancien alors que sur celui du neuf, le volume des ventes diminue, malgré le PTZ+, dont les effets sont longs à se mettre en place.

Des prix toujours à la hausse, surtout pour les appartements

Au niveau national, les prix continuent de progresser sur l'ensemble du marché immobilier ancien par rapport à l'an dernier. Toutefois le prix des appartements augmente plus vite que celui des maisons, plus 10,5% entre le premier trimestre 2010 et le premier trimestre 2011, contre seulement + 7,8 % pour les maisons.
Une disparité qui s'explique, selon les Notaires de France, par le fait que « le prix des logements oblige une grande partie des acheteurs à se tourner vers l'acquisition d'un appartement généralement moins cher qu'une maison, et que le placement immobilier dans le logement collectif [est attractif. Il] offre aux investisseurs des performances moins aléatoires que les placements boursiers. »

Comme à l'accoutumée, l'évolution des prix des appartements sur un an est nettement portée par la région parisienne avec un renchérissement des prix de 16,5%, mais les notaires notent des écarts très importants entre Paris (+20,8%) et d'autres zones de la région, par exemple l'Essonne n'affiche qu'une progression de +5,8%.

En Province, la tendance haussière est nettement moins marquée et les professionnels du droit et de l'immobilier relèvent même des baisses de prix aussi bien pour les appartements que pour les maisons. Des baisses toutefois relativement contenues pour les appartements : quatre villes affichent en effet des prix en légère baisse : Bourges (-1,3%), Besançon (-1,3%), Rouen (-0,5%), Amiens (-0,5%). Seule Limoges enregistre une baisse significative de -6,5%.
Pour les maisons, cinq agglomérations enregistrent des évolutions négatives : Caen (-1,6%), Montpellier (-1,5%), Saint-Etienne (-5,3%), Nancy (-0,3%) et Metz (-11,4%). Sur cette dernière agglomération, la forte baisse s'explique selon les notaires « par l'accroissement de la part des petites maisons (4% au premier trimestre 2010 contre 14% au premier trimestre 2011). »

L'essoufflement des transactions : phénomène saisonnier ou véritable tendance ?

Dans ce contexte, les ventes continuent d'augmenter, mais de manière moins soutenue. D'une hausse de 32% entre 2009 et 2010, on est passé à une hausse de 23%. De plus, en Ile de France, « le nombre de logements vendus au 1er trimestre 2011 est en léger recul (-4%) par rapport au 1er trimestre 2010, » précisent les experts de Notaires de France. Cette contraction saisonnière est habituelle, les notaires attendent donc les chiffres du prochain trimestre pour vérifier si cette tendance se confirme.

Du côté du neuf, la tendance est claire : « le volume des ventes au 1er trimestre 2011 correspond au niveau le plus bas enregistré depuis le 4e trimestre 2008, » notent les Notaires. Cela représente une diminution globale de 17,2% par rapport au 1er trimestre 2010. Selon les experts, cela est du à la fois à la fin du Pass Foncier, et à la réduction des avantages fiscaux sur l'investissement locatif Scellier mais aussi aux effets pour l'instant limités du PTZ+ pour les primo-accédants.

Les prévisions des Notaires de France

Pour l'avenir, certains facteurs autorisent des perspectives encourageantes : « le PTZ+, particulièrement bien adapté au marché de l'ancien en province et au neuf intégrant les normes d'économie d'énergie dans les grandes villes, solvabilise un certain nombre d'accédants à la propriété qui ne sont pas toujours des accédants sociaux à la propriété, » expliquent les Notaires de France. De plus, « l'incertitude de la situation économique amplifie le principe de l'immobilier valeur refuge ». Pourtant il s'agit de rester vigilant quant aux taux d'intérêts, qui, s'ils continuent d'augmenter, risquent d'empêcher encore plus de ménages d'accéder à la propriété.

Quant aux prix, les notaires prévoient que « leur évolution sera modérée et en aucun cas à deux chiffres comme en 2010, » l'augmentation n'était due pour une grande part qu'à un effet de rattrapage au plan national. Ils constatent d'ailleurs une augmentation du nombre des départements et villes en évolution négative des prix, leur proportion passant d'environ un quart à environ un tiers.

Les prix moyens au m² des appartements anciens dans les grandes villes

Paris : 7780 euros (+20,8%)
Lyon : 3024 euros (+10,1%)
Marseille : 2462 euros (+6,0%)
Lille : 2973 euros (+17,8%)
Bordeaux : 2687 euros (+11,1%)
Strasbourg : 2405 euros (+10,2%)
Montpellier : 2576 euros (+7,7%)
Toulouse : 2475 euros (+7,2%)
Nantes : 2500 euros (+10,7%)
Reims : 2225 euros (+11,3%)

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Les prix de l'immobilier français montent, les ventes se contractent" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.