1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Au-delà de la crise de la dette, l'économie européenne à la peine

Au-delà de la crise de la dette, l'économie européenne à la peine

21/07/2011 - 15:52 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Au-delà de la crise de la dette, l'économie européenne à la peine

Il ne faut pas s'y tromper : la situation économique en Zone Euro n'est guère brillante. La récente publication des enquêtes PMI ne laisse aucun doute sur ce constat. Avec des indices français et allemand à peine supérieurs à 50 (respectivement 50,4 et 52,1), on ne peut que s'inquiéter pour la croissance européenne.

« L'activité cale en Europe. »Tel est le commentaire sans appel de Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis AM, à la publication des résultats des enquêtes PMI. Quel que soit le secteur, quel que soit le pays, la croissance ralentit, et la récession menace, lorsqu'elle n'est pas déjà présente.

Les experts économistes de BNP Paribas donnent un résumé de ces résultats :

¿ « Selon les données d'enquête publiées ce matin, la croissance de l'activité a fortement ralenti en juillet. L'indice PMI composite d'activité a enregistré sa plus forte baisse depuis novembre 2008 (-2,5 points), pour atteindre un niveau seulement légèrement supérieur à 50 (à 50,8), seuil au-dessus duquel l'activité croît.
¿ La croissance des pays du noyau dur (France, Allemagne) faiblit. Ceux-ci participent largement à l'essoufflement de la croissance de la zone euro en juillet. Le repli de l'indice PMI composite d'activité de ces pays est en effet proche ou supérieur à celui de la moyenne de la zone euro. L'indice composite a diminué de plus de 4 points en Allemagne sous l'effet d'une sensible décélération de la croissance dans le secteur manufacturier et les services. En France, il n'a reculé « que » de 2,1 points, mais l'indice se situe désormais en deçà du seuil de 50.
¿ L'indice d'activité a enregistré une deuxième baisse consécutive proche de 3 points dans le secteur manufacturier. Il s'est établi à 49,5, son niveau le plus bas depuis deux ans, et suggère une contraction de l'activité. Ce repli est dû à l'essoufflement des demandes étrangère et totale. Ainsi, les indices composites des nouvelles commandes totales et étrangères, inférieurs à 50, annoncent une nouvelle dégradation de l'activité au cours des prochains mois.
¿ L'expansion de l'activité dans les services reste plus favorable, mais a également faibli. L'indice d'activité, en baisse de 2 points (à 51,4), se situe désormais à un son niveau le plus bas depuis septembre 2009.
¿ Bien que les indices PMI aient emprunté une orientation baissière dès le mois de mars, l'indice composite était toujours relativement élevé au T2 2011 (55,6, après 57,9 au T1 2011). Les données publiées aujourd'hui annoncent en revanche une très faible croissance de l'activité au début du troisième trimestre. »

La BCE à la traîne

Les experts s'accordent à le dire : ces chiffres sont inquiétants, d'autant que la Banque Centrale Européenne pratique une politique monétaire qui n'est plus en accord avec la réalité. Comme le souligne Philippe Waechter, « Il existe une antinomie entre l'évolution des indicateurs d'activité et la politique monétaire de la BCE. On sait que la BCE relève le taux refi en raison des risques liés à l'inflation, mais l'évolution récente de l'activité devrait la faire hésiter à durcir trop fortement sa stratégie car cela pénaliserait rapidement l'économie de la zone Euro. »

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Au-delà de la crise de la dette, l'économie européenne à la peine" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit