1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Tendances de l'immobilier
  6. >
  7. Pression fiscale sur les plus-values immobilières : ennemie de la hausse des taux d'emprunt immobilier (CAFPI)

Pression fiscale sur les plus-values immobilières : ennemie de la hausse des taux d'emprunt immobilier (CAFPI)

18/11/2011 - 15:35 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Pression fiscale sur les plus-values immobilières : ennemie de la hausse des taux d'emprunt immobilier (CAFPI)

L'immobilier n'est pas épargné par les hausses d'impôts. Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, reconnaît que ces mesures, dont l'augmentation de la taxation des plus-values immobilières, pèseront sur les ménages. Néanmoins, il voit aussi dans ce plan d'austérité, le moyen de ne pas faire flamber les taux d'intérêt accordés à la France mais aussi, et surtout, l'occasion pour les particuliers d'acheter un logement à un prix plus raisonnable et la possibilité de continuer à profiter de bonnes conditions de crédit.

Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi, reconnaît que le plan d'austérité voté par le Parlement « n'a pas épargné l'immobilier. » D'ailleurs, « l'alourdissement de la taxation des plus-values sur tous les biens hors résidences principales a été accueilli comme un coup dur, » et le dirigeant du courtier en prêt immobilier n'a pas la volonté de « négliger les conséquences directes de cette décision: nombre de propriétaires risquent de différer la cession qu'ils projetaient ou d'y renoncer. »

Les augmentations d'impôt ne font jamais plaisir...

Sur le terrain, les propriétaires ne digèrent pas ce changement de fiscalité et comme le précise Philippe Taboret, « les Français étaient attachés au précédent régime des 15 ans, et dans un premier temps ils précipitent leurs ventes pour profiter de la fiscalité applicable aux actes conclus avant le 1er février 2012...au point de donner une charge de travail inattendue aux agents immobiliers, aux prêteurs et aux notaires. »

...mais sont parfois indispensables

Pourtant, le courtier ne prête pas que de mauvaise intention au plan d'austérité du Gouvernement et lui trouve même « une vertu cardinale, qu'on n'a pas présentée de façon assez nette: il a été pensé avec une seule préoccupation, permettre au pays de continuer à bénéficier de taux d'intérêt bas, précieux pour le marché de l'immobilier. » D'après Philippe Taboret, la France doit absolument assainir ses finances pour éviter de subir le même sort que la Grèce, les Etats-Unis et l'Italie. « Les mesures du gouvernement vont donc dans le bon sens, afin d'éviter que le pays subissent le même sort que d'autres, à titre d'exemple, l'Italie à aujourd'hui des taux obligataires à 7 %, au même niveau que la Grèce. » affirme-t-il.

La perte de confiance des investisseurs ferait plonger la France...

Pour ne pas sombrer, la France et ses dirigeants ont le devoir de redonner confiance à ceux qui lui prêtent de quoi assurer ses dépenses. Cette confiance se mesure notamment « par la fameuse note souveraine, exprimée en A, comme à l'école pour les plus anciens d'entre nous ! La meilleure note, le AAA, est l'apanage des plus vertueux au plan économique, et elle permet d'obtenir les meilleures conditions d'achat de la ressource, pour prêter ensuite aux ménages et aux entreprises à des taux attrayants. » explique Philippe Taboret.

...et flamber les taux d'intérêt

« En clair, » poursuit le courtier, « [...], si la France n'avait pas trouvé les quelque 10 milliards que la taxation des plus-values et autres taxes sur les mutuelles vont rapporter, les taux auraient augmenté...et l'immobilier s'en serait bien mal porté. Grâce à cet effort, évidemment douloureux, les banquiers peuvent aujourd'hui maintenir des taux très attrayants, autour de 4% sur 20 ans. » « Il faut savoir » nous dit-il, « qu'une simple hausse de 100 points de base (1%) aurait des conséquences considérables, qu'on peut traduire de façon simple: pour un même accédant à la propriété, l'impossibilité d'acheter la pièce de plus dont il avait besoin, ou de gagner un étage de plus, ou encore de choisir la localisation qu'il souhaitait. Pire: ne plus pouvoir emprunter du tout. »

Hausse des impôts ou des taux : il fallait choisir !

Le directeur général adjoint de Capfi espère que la rigueur permettra à la France de redresser ses finances. Et selon lui, il faut « en profiter pour acheter, à un moment où les prix s'assagissent partout, jusque dans la capitale et les grandes villes. A tout prendre, il nous faudra tolérer un durcissement de la fiscalité pour sauvegarder des conditions de crédit favorables, sachant que là est le ressort essentiel du marché. »

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Pression fiscale sur les plus-values immobilières : ennemie de la hausse des taux d'emprunt immobilier (CAFPI)" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)