1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Tendances de l'immobilier
  6. >
  7. Immobilier : les notaires de province craignent le pire pour les mois à venir

Immobilier : les notaires de province craignent le pire pour les mois à venir

01/12/2011 - 17:11 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Immobilier : les notaires de province craignent le pire pour les mois à venir

L'immobilier, valeur refuge par excellence, pourrait prochainement perdre la vigueur retrouvée après la crise de 2009. Les notaires de province ne cachent plus leur inquiétude à ce sujet. Ils sont de plus en plus nombreux à estimer que les prix comme le nombre de ventes vont se replier dans les mois qui viennent. Pourquoi ces professionnels sont-ils si pessimistes et quels sont leurs conseils pour limiter les dégâts ?

Tous les deux mois, Bernard Thion président du Centre de recherche en finance et immobilier (Cerefi) enquête sur le ressenti des notaires face au marché immobilier. Les résultats de ce dernier sondage, réalisé en septembre et octobre, ne sont pas très rassurants.

Deux tiers des notaires convaincus que les prix des logements ne peuvent que baisser

Si cet été, un notaire sur deux estimait déjà que la baisse des prix des logements était inévitable, ils sont désormais deux sur trois à en être convaincus. Cette dernière enquête récemment publiée sur le site d'annonces immobilières notariales, Immonot.com, relève que les notaires mettent en cause « les récentes mesures prises par le gouvernement pour conserver son triple A » mais aussi « la limitation des recours au crédit » qui « apparaît, dès à présent, comme un facteur aggravant pour l'évolution des prix. » La persistance de la crise de la dette rendent les perspectives sur l'évolution des prix de plus en plus pessimistes et ce quelle que ce soit la nature du bien immobilier. A Roubaix, le négociateur de l'étude de Me Prouvost l'a confirmé aux auteurs de l'étude : « Les acquéreurs, quel que soit leur statut, ont du mal à convaincre les banquiers de leur accorder un prêt. »

La contraction des ventes va se poursuivre et même se renforcer

Du côté de l'activité, les anticipations des notaires ne sont pas moins alarmantes. Le panel des notaires sondés s'inquiète ici aussi des répercussions des nouvelles lois anti-crises. « 62 % penchent pour une réduction d'activité, 32 % misent sur sa stabilité et 7 % son amélioration. » Les notaires anticipent donc une baisse de leur activité immobilière se traduisant par une chute des ventes réalisées. Selon Bernard Thion « en dépit d'une activité automnale plus importante que prévue [par les notaires, ces derniers pensent que] les nouvelles dispositions prises par le gouvernement et l'approche des fêtes de fin d'année laissent augurer une nouvelle contraction des volumes [des ventes de logements]. »

Le conseil des notaires : c'est le moment de vendre

Dès lors, de plus en plus de notaires (84 % contre 77 % lors de la précédente étude) jugent impératif de vendre un bien avant d'en acheter un autre. 8 % conseillent d'attendre et la même proportion privilégie l'achat. « Les conditions du marché évoluant rapidement, mieux vaut vendre dès à présent, quitte à faire quelques sacrifices. Car, en période de "vaches maigres", il est toujours plus difficile de trouver un acheteur qu'un vendeur. » écrivent les auteurs de l'étude. Sur le terrain pourtant certains agents immobiliers installés en Province se heurtent à l'attentisme des vendeurs qui préfèrent parfois retirer leurs biens plutôt que de réduire leur prétention. Alors c'est sans aucun doute le moment d'acheter, à condition d'en trouver un.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Immobilier : les notaires de province craignent le pire pour les mois à venir" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)