1. Accueil
  2. >
  3. Impôts & fiscalité
  4. >
  5. Plus-values mobilières
  6. >
  7. L'impôt de bourse ressuscité par François Hollande

L'impôt de bourse ressuscité par François Hollande

30/01/2012 - 11:56 - Sicavonline (mis à jour le : 11/09/2014 - 14:28)



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



L'impôt de bourse ressuscité par François Hollande

Nicolas Sarkozy vient d'annoncer la mise en place dès cet été d'une taxe sur les transactions financières et une augmentation de 2 points au titre des prélèvements sociaux sur les revenus financiers. François Hollande compte pour sa part commencer par exhumer l'impôt de bourse. Cet impôt a été supprimé par l'actuel président de la République lorsque le taux sur les plus-values de cessions mobilières et de droits sociaux a été augmenté de 16 % à 18 % en 2008. Des mauvaises nouvelles pour les placements boursiers.

Selon François Hollande, la taxe sur les transactions financières, que Nicolas Sarkozy veut appliquer dès cet été, ne sera efficace que si elle est mise en œuvre conjointement par plusieurs pays d'Europe.

L'impôt de bourse en attendant une taxe sur les transactions financières

« Si l'on doit faire un acte immédiat. Il est tout simple à trouver. Il suffit de reprendre l'impôt de bourse qui a été supprimé par l'actuelle majorité sous l'influence du président [de la République] sortant. » En d'autres termes, François Hollande, en attendant la mise en place d'une taxe sur les transactions financières à l'échelle européenne, préconise le retour de l'impôt de bourse. Avant sa suppression en 2008, ce droit de timbre dont le taux variait en fonction du montant de la transaction boursière frappait les ordres de bourse (achat et vente). De 7.830 euros jusqu'à 153.000, euros, son taux était de 0,3 %, au-delà il passait à 0,15 %. Il était plafonné à 610 euros et de nombreuses exonérations étaient applicables (warrant, introduction boursières, souscription de Sicav et FCP, la majorité des obligations...)

Nicolas Sarkozy : encore une augmentation des prélèvements sociaux

Cette taxe sur les transactions boursières a disparu en 2008 suite à l'augmentation du taux de deux points de taxation sur les plus-values de cessions d'actions, de 16 % à 18%. Actuellement, le taux de taxation des plus-values mobilières est de 19 %, plus 13,5 % de prélèvements sociaux. Des prélèvements sociaux (CSG, CRDS...) que Nicolas Sarkozy souhaite à nouveau augmenter de 2 points. Cette mesure rapporterait selon le président de la République 20 MdsE. Le projet de François Hollande ou la prochaine loi de finances rectificative 2012 proposée par Nicolas Sarkozy visent tous deux directement les placements boursiers. Ces mesures ne vont sans doute pas inciter les épargnants, même téméraires, à revenir avec leurs économies sur les places boursières.

Hollande veut promouvoir le livret A

En revanche, le candidat Hollande s'est engagé à rémunérer le livret A à un taux supérieur à l'inflation et à doubler son plafond de dépôt actuellement fixé à 15.300 euros. En plus, le candidat PS a promis de mobiliser «l'épargne des Français, en créant un livret d'épargne industrie dont le produit sera entièrement dédié au financement des PME et des entreprises innovantes. Pour cela, je doublerai le plafond du livret développement durable, en le portant de 6 000 à 12 000 euros»a-t-il ajouté.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "L'impôt de bourse ressuscité par François Hollande" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Optimisation fiscale Réduisez vos impôts jusqu'à 7 200 € dès cette année grâce aux FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)