1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. Peut-on surpondérer les actions européennes ?

Peut-on surpondérer les actions européennes ?

14/05/2012 - 16:59 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Peut-on surpondérer les actions européennes ?

Plusieurs arguments militent en faveur d'une surpondération tactique des actions européennes, selon le dernier bulletin hebdomadaire de J.P. Morgan Asset Management.

« Est-il temps de surpondérer les actions européennes ? Le pari régional consensuel des investisseurs semble être de sous-pondérer l'Europe et de surpondérer les Etats-Unis. Nous sommes d'accord et sommes positionnés en ligne avec le consensus. Mais quand une opinion fait une telle unanimité il est toujours bon de s'interroger et de se demander quels seraient les arguments en faveur de la thèse opposée.

Le contexte politique en Europe n'est pas bon : la spéculation quant à une possible sortie de la Grèce de la zone euro atteint son paroxysme et la fuite vers la sécurité amène les taux de rendement obligataires allemands à battre quotidiennement leur record. De surcroît, les perspectives structurelles de plus long terme pour l'Europe semblent toujours difficiles. Cependant, une surprise politique peut survenir à tout moment : qu'il s'agisse d'une bonne nouvelle en provenance de la Grèce ou de l'annonce d'un nouveau plan de sauvetage, ce qui ne manquerait pas de déclencher un rallye sur les actions européennes.

La bonne nouvelle quant à cette crise est le fait que le marché interbancaire ne semble pas avoir été affecté par les ces inquiétudes relatives à la zone euro. Les opérations de LTRO ont clairement produit l'effet désiré, ce qui pourrait limiter le risque de baisse des actions européennes à court terme. Les performances réalisées semblent le confirmer. Les actions européennes ont baissé d'environ 8,3 % depuis leur point haut de mi-mars, mais sont toujours en hausse de 1,7 % depuis le début de l'année. Nous ne sommes pas sur des niveaux de panique. Cependant, même sur cette courte période, les actions européennes ont sous-performé, l'indice S&P 500 étant en hausse de 8 % depuis le début de l'année et en baisse de seulement 4,6 % depuis le point haut de mi-mars. A plus long terme, il est intéressant de noter que l'Europe n'a cessé de sous-performer les Etats-Unis depuis avril 2007, si l'on fait abstraction de quelques rebonds notables. Globalement, la sous-performance a été de -28 %, dividendes inclus.

L'argument de la valorisation en faveur de l'Europe est bien connu, mais les investisseurs pessimistes en font fi. L'Europe hors Royaume-Uni se traite sur un P/E anticipé de 10,2x, contre 12,7x aux Etats-Unis. Par rapport à leur propre évolution passée, la valorisation en Europe se situe 29 % en-dessous de la moyenne historique contre seulement 18 % aux Etats-Unis. En termes de prix par rapport à l'actif net, l'Europe se traite à 1,3x contre une moyenne de long terme de 2,1x (soit une décote de 38 %). Aux Etats-Unis, le prix par rapport à l'actif net se situe à 2,3x contre une moyenne de long terme de 2,9x (soit une décote de 21 %).

Alors, quels sont les arguments en faveur d'une surpondération tactique ? Tout d'abord, les actions américaines semblent très largement surachetées par rapport à l'Europe (à plus d'1,8 écarts-type d'après notre propre indicateur), et il y a manifestement des signes précurseurs qui indiqueraient que cette surperformance est en train de s'essouffler. Deuxièmement, le positionnement des investisseurs sur ces deux marchés est extrême : d'après le dernier sondage de Bank of America Merrill Lynch Fund Manager, un solde net équivalent à 32 % des investisseurs sous-pondèrent l'Europe, soit plus de 1,6 écarts-type par rapport à la norme habituelle. Au même moment, un solde net de 26 % est surpondéré sur les Etats-Unis (avec un écart-type 1,6 fois supérieur à la moyenne). Une telle divergence traduit un risque évident d'un retournement violent et significatif de cette performance - à condition qu'il y ait suffisamment de catalyseurs. Troisièmement, le momentum des bénéfices s'est redressé plus nettement en Europe qu'aux Etats-Unis (bien que profitant d'un effet de base plus défavorable), lequel a historiquement été un bon indicateur avancé de la surperformance des actions européennes - mais cela a été jusqu'à présent ignoré par les marchés. Quatrièmement, sur le plan économique, les indicateurs avancés à plus long terme en Europe ont commencé à se redresser. Ainsi, alors qu'il est improbable que nous modifions notre vision intermédiaire prudente à l'égard de l'Europe, la probabilité d'une surperformance à court terme des actions européennes a augmenté. »

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Peut-on surpondérer les actions européennes ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)