1. Accueil
  2. >
  3. Impôts & fiscalité
  4. >
  5. Impôt sur les transmissions
  6. >
  7. Bourse : le coup de massue du gouvernement Ayrault-Hollande

Bourse : le coup de massue du gouvernement Ayrault-Hollande

19/06/2012 - 12:07 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : le coup de massue du gouvernement Ayrault-Hollande

Une taxe sur les dividendes pour inciter les entreprises à investir, une augmentation de la taxe sur les transactions financières, applicable à compter du 1er août. Tels sont les projets du gouvernement Ayrault, sous la houlette de son chef d'orchestre François Hollande. Ces choix sont-ils judicieux alors que les épargnants français boudent déjà les actions, privant ainsi les entreprises d'une manne financière indispensable à leur bon fonctionnement.

Les particuliers désertent la bourse. Face aux soubresauts des marchés boursiers, les actionnaires individuels se sont peu à peu détournés des actions, les jugeant trop risquées. Peu disposés à profiter des fortes baisses sur les marchés des cotées et de la sous valorisation des actions, les épargnants leur préfèrent des placements sans risque, mais peu rémunérateurs, tels que les livrets.

D'après le dernier baromètre TNS Sofres pour la Banque Postale et les Echos, la Bourse de Paris à perdu 2,3 millions d'actionnaires individuels en trois ans et demi.

Les dernières mesures fiscales annoncées par le gouvernement ne vont pas encourager les Français à revenir sur les marchés boursiers.

Parmi les mesures envisagées figurent une augmentation de la taxe sur les transactions financières adoptée sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Ce nouvel impôt sur la bourse s'applique aux achats et non aux ventes comme ce fut le cas auparavant. En 2008, le locataire de l'Elysée a supprimé l'Impôt de bourse existant. Cet impôt a disparu suite à l'augmentation du taux de deux points de taxation sur les plus-values de cessions d'actions. Avant sa suppression, ce droit de timbre dont le taux variait en fonction du montant de la transaction boursière frappait les ordres de bourse (achat et vente).

Augmentation de la taxe sur les transactions financières

La nouvelle taxe sur la transaction frappera tout investisseur, particulier ou non, achetant des actions d'une société française (siège social en France) dont la capitalisation boursière est supérieure à 1 MdE (au 1er janvier de l'année d'imposition). La liste des sociétés concernées sera publiée, chaque année, par arrêté des ministres chargés de l'Economie et du Budget.

Initialement fixé à 0,10 % du montant de la transaction, le taux de la taxe devrait être relevé par le gouvernement Ayrault, qui n'a pas précisé l'ampleur de cette augmentation. Seule certitude, la taxe sera applicable à compter du 1er août prochain et ne devrait pas atteindre 0,3 % comme le sous-entendent certaines rumeurs.

A compter du 1er août prochain, cette taxe viendra donc alourdir les frais de courtage mis à la charge des investisseurs. De nature à peser sur l'investissement des épargnants déjà peu enclins à miser sur la bourse, ces hausses d'impôt ne vont-elles pas entraîner la mort de l'actionnariat individuel ?

Nouvelle taxe sur les dividendes

Car le gouvernement dirigé par Jean-Marc Ayrault envisage également de mettre en place une taxe de 3 % sur les dividendes versés par les entreprises. Cette mesure destinée à inciter les sociétés à réinvestir leur bénéfice plutôt que de gratifier leurs actionnaires en leur accordant des dividendes. La taxe sera due par les entreprises mais elle pénalisera indirectement les investisseurs particuliers d'une manière ou d'une autre. Car même si les sociétés ne réduisent pas le montant des dividendes, elles répercuteront la taxe sur les actionnaires, diminuant partiellement leur gain.

Au moment où de nombreux spécialistes déclarent qu'il est essentiel de se constituer une épargne de longue haleine et que d'autres répètent à l'envi que sur le long terme les placements boursiers sont les plus rémunérateurs, le nouveau capitaine de la France propose d'augmenter la fiscalité pesant sur ces placements que ce soit en amont (taxe sur les transactions financières, taxe sur les dividendes) ou en aval (suppression du prélèvement forfaitaire sur les dividendes.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Bourse : le coup de massue du gouvernement Ayrault-Hollande" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +


INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)