1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Investir et défiscaliser
  6. >
  7. Loi de finances 2013 : les épargnants doivent adopter de nouvelles stratégies d'investissement

Loi de finances 2013 : les épargnants doivent adopter de nouvelles stratégies d'investissement

02/10/2012 - 17:13 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Loi de finances 2013 : les épargnants doivent adopter de nouvelles stratégies d'investissement

Joachim Azan, Associé fondateur de Novaxia

L'intégration des revenus du capital au barème de l'impôt sur le revenu et le plafonnement des niches fiscales à 10.000 euros va indubitablement augmenter la note des contribuables. S'il est adopté en l'état, le projet de loi de finances 2013 aura de lourdes répercussions sur les contribuables soumis aux tranches élevées du barème de l'impôt sur le revenu. Pour Joachim Azan, Associé fondateur de Novaxia, les parades existent. Les épargnants doivent adapter leur stratégie : il ne faut plus réduire ses impôts, mais réduire ses revenus !

Le gouvernement Ayrault souhaite que les contribuables les plus aisés participent activement au désendettement de la France. Dans cette optique, il projette de plafonner les niches fiscales à 10.000 euros pour les investissements et les dépenses effectués en 2013, mais aussi d'augmenter les impôts des contribuables les plus aisés. D'après Joachim Azan, Associé fondateur de Novaxia, ces hausses d'impôt ne sont pas une fatalité. Les épargnants ont les moyens de limiter la casse mais il ne faut pas agir en dépit du bon sens. « Le double effet du plafonnement global des niches fiscales à 10.000 euros et de l'augmentation des tranches supérieures de l'impôt sur le revenu dicte à l'épargnant une nouvelle stratégie. » que le dirigeant axe sur l'immobilier. A ce titre, il estime que « les moyens de réduire ses impôts deviennent quasiment inexistants et en parallèle la fiscalité s'alourdit : désormais, il s'agit moins de réduire ses impôts, que de capitaliser son épargne en réduisant ses revenus, notamment fonciers. Des solutions existent ; Parmi celles-ci, la nue-propriété, le déficit foncier ou encore la location meublée. »

Les stratégies à privilégier

Joachim Azan conseille aux épargnants de laisser « tomber les niches et d'opter pour 3 statuts fiscaux favorables et qui ne sont pas touchés par la loi de finances 2013 ! Des régimes juridiques et fiscaux, qui permettent aux investisseurs de préparer leur retraite en investissant dans un actif sûr : la pierre. »

L'achat de biens immobiliers en nue-propriété

A l'entendre, l'immobilier constitue donc le nouvel eldorado des investisseurs face à la forte augmentation de l'imposition des revenus du capital mobilier. Partant, ces derniers doivent selon l'associé de Novaxia privilégier l'achat en nue-propriété. « L'achat de nue-propriété permet d'être totalement exonéré d'impôts pendant toute la durée du démembrement puisqu'aucun revenu foncier n'est perçu. En plus de l'intérêt d'une absence totale de revenus, la nue-propriété est intéressante pour les contribuables redevables de l'ISF : ceux-ci sont totalement exonérés d'impôts sur la valeur de cet actif. En effet, c'est l'usufruitier qui paie L'ISF. De plus, le nu-propriétaire va déduire les intérêts d'emprunt et les éventuels travaux sur ses autres revenus fonciers. » précise-t-il.

L'investissement locatif en meublé

L'achat d'un logement loué en meublé est une deuxième voie pour se constituer des revenus défiscalisés. « Fiscalement, il ne s'agit, en effet, plus de revenus fonciers, mais de bénéfices industriels et commerciaux (BIC). L'intérêt est de pouvoir déduire toute une série de charge (amortissements, frais d'acquisitions...) de sa base imposable et se constituer ainsi une rente défiscalisée. » souligne Joachim Azan.

Le déficit foncier : un instrument de défiscalisation à la hauteur

Enfin, le professionnel recommande aux investisseurs de s'intéresser de près au mécanisme du déficit foncier. « La réduction de l'assiette de ses revenus fonciers imposables constitue, enfin, une troisième possibilité. La solution passe par la création d'un déficit foncier lors d'opérations immobilières avec travaux. L'investisseur acquiert un bien nécessitant des travaux d'entretiens et de réparation qui viendront en déduction du loyer perçu. »

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Loi de finances 2013 : les épargnants doivent adopter de nouvelles stratégies d'investissement" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)