1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Immobilier : qui peut encore devenir propriétaire ?

Immobilier : qui peut encore devenir propriétaire ?

20/11/2012 - 16:13 - Sicavonline (mis à jour le : 26/11/2013 - 15:19)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Immobilier : qui peut encore devenir propriétaire ?

Est-ce le moment de devenir propriétaire ? Alors que les taux immobiliers sont excessivement bas, il est tentant de répondre par l'affirmative. Mais en regardant de plus près, l'immobilier semble de plus en plus inaccessible... comme en témoigne l'apport moyen pour emprunter qui bat cette année tous les records. Qui peut encore devenir propriétaire aujourd'hui ?

Les taux de crédits immobilier sont actuellement historiquement bas, et les banques accueillent les candidats à l'emprunt à bras ouverts... La situation semble très propice à l'achat immobilier. Mais à la lumière d'une étude réalisée par le courtier Empruntis, la réalité se révèle bien moins rose : la propriété est de moins en moins accessible, au détriment des primo-accédants.

Immobilier : l'apport moyen bat tous les records

L'achat immobilier nécessite de disposer d'une épargne de plus en plus importante, comme en témoigne l'accroissement du montant de l'apport moyen pour espérer obtenir un prêt bancaire. En effet, il a battu cette année tous les records des années précédentes, s'établissant en moyenne à 50 465 euros, un niveau jamais atteint, même en 2010.
"C'est la première fois que l'apport moyen franchit la barre des 50.000 euros, et si ce chiffre est certes hautement symbolique, il faut se rappeler qu'il y a une petite quinzaine d'années à peine, cette somme correspondait à un bien immobilier correct en province et au prix d'un studio à Paris", commente Maël Bernier, directrice de la communication d'Empruntis.com.

Mais l'augmentation de l'apport moyen ne signifie pas pour autant que les ménages seraient plus riches ou les banques plus exigeantes. Au contraire, elle témoigne de la « représentation grandissante des secundo-accédants au détriment des primo-accédants ne disposant que d'un très faible apport » analyse Maël Bernier.

Immobilier : qui peut vraiment emprunter ?

Cette hausse de l'apport moyen montre le faible poids des primo-accédants dans les emprunts immobiliers. Quel est alors le profil de l'emprunteur actuel ?

Si on ajoute à l'apport moyen le montant moyen emprunté (159 768 euros), on obtient le prix moyen d'un bien immobilier en France : 210 233 euros. Les primo-accédants se font ainsi rares, et l'emprunteur d'aujourd'hui se doit de disposer d'une épargne préalable importante.
Ses revenus nets moyens suivent la même tendance : selon l'étude d'Empruntis, ils s'élèvent à 4430 euros nets/mois, et sont donc supérieurs au revenu médian des français.

Immobilier : une situation encore plus alarmante à Paris

Si à l'échelle nationale l'emprunteur est plutôt aisé financièrement, à l'échelle parisienne le phénomène s'accentue. En Ile-de-France, l'apport moyen dépasse amplement les 50 000 euros, et s'établit au montant alarmant de 82 840 euros. « Des revenus extraordinairement élevés, un apport hors du commun, l'emprunteur parisien est « à part » remarque Maël Bernier.

« Ces chiffres nous confirment que le marché parisien est désormais réservé presque exclusivement aux secundo-accédants disposant de revenus élevés. [...] A part quelques chanceux disposant d'un gros héritage, quel primo-accédant lambda dispose d'une épargne flirtant avec les 200 000 euros ? » s'interroge-t-elle. Force est de constater que le rêve partagé par beaucoup de devenir propriétaire semble de plus en plus difficile à réaliser...

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Immobilier : qui peut encore devenir propriétaire ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+13.0%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.