1. Impôts & fiscalité
  2. Impôt sur le revenu
  3. Taxe à 75 % sur les hauts revenus : encore un couac pour François Hollande

Taxe à 75 % sur les hauts revenus : encore un couac pour François Hollande

21/03/2013 - 11:51 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Taxe à 75 % sur les hauts revenus : encore un couac pour François Hollande

Le Conseil d'Etat serait sur le point de recommander au gouvernement Ayrault de ne pas adopter une taxe à 75 % sur les hauts revenus (plus d'un million d'euros), d'après les informations dévoilées par le Figaro. Que les contribuables concernés ne se réjouissent pas trop vite car si les hauts magistrats conseillent au gouvernement de ne pas dépasser un taux de 66,66 %, ils prônent également de taxer l'ensemble des revenus et non pas uniquement les revenus d'activités.

Pas question de taxer les revenus, même supérieurs à 1 million d'euros, à 75 % ! Sauf à encourir le risque pour le gouvernement Ayrault de voir sa décision retoquée par le Conseil Constitutionnel.

Voici en substance la recommandation élaborée par la section des finances du Conseil d'Etat qui conseille au gouvernement de ne pas appliquer un taux supérieur à 66,66 %.

Cette information révélée par nos confrères du Figaro, si elle est confirmée lors de l'Assemblée générale de l'institution réunie jeudi 21 mars, constituerait un nouveau revers pour François Hollande, qui avait assuré qu'il tiendrait sa promesse électorale : surtaxer les revenus des plus riches.

Le gouvernement n'est toutefois pas tenu de suivre les avis du Conseil d'Etat mais il courrait alors le risque de se voir censurer par le Conseil Constitutionnel en cela que la taxe à 75 % sur les revenus d'activité serait confiscatoire.

Déjà censurée une première fois par le Conseil Constitutionnel en fin d'année 2012, au motif qu'elle frappait les foyers fiscaux de manière inégale car elle s'appliquait à titre individuel et non par foyer fiscal, la taxe à 75 % sur les hauts revenus semble donc définitivement enterrée.

A quoi pourrait ressembler la nouvelle taxe sur les hauts revenus dont les contours seront dévoilés, toujours d'après le Figaro au plus tard septembre prochain ?

La bonne nouvelle pour les contribuables : un taux maximum de 66,66 %

La nouvelle contribution sur les très hauts revenus ne devrait donc pas dépasser 66,66 %, soit en réalité un taux de 9,66 %. Car à la contribution exceptionnelle viennent déjà s'ajouter l'impôt sur le revenu (45 %), la surtaxe Fillon (4 %) et la CSG-CRDS (8 %), soit au total une imposition de 57 %. Si l'on retranche 57 % de 66,66 % on obtient bien un taux maximum de 9,66 %.

La mauvaise nouvelle pour les contribuables: une base d'imposition relevée

Mais selon nos confrères du Figaro, la section des finances du Conseil d'Etat incite également le gouvernement Ayrault à revoir la base d'imposition de la taxe sur les très hauts revenus. Elle préconise donc de tenir compte, pour le calcul de cette taxe, de l'ensemble des revenus du foyer fiscal et non pas uniquement des revenus d'activité comme le prévoyait le projet initial du gouvernement Ayrault.

Questions en suspens : le seuil d'imposition de la taxe sur les hauts revenus

Au final, les recommandations du Conseil d'Etat aboutissent à soumettre un plus grand nombre de contribuables à la taxe sur les hauts revenus. Pas franchement une bonne nouvelle pour tous les foyers fiscaux qui disposent de revenus supérieurs à 1 million d'euros. Les couples pourraient toutefois se voir épargnés dès lors que le revenu global ne dépasse pas 2 millions d'euros.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



SCPI d'entreprise : Une nouvelle façon de préparer son avenir

Investissez dans l’immobilier sans les contraintes de gestion(1) et percevez des revenus locatifs potentiels : 4,44% de taux de rendement moyen en 2017(2) ! Découvrez dès maintenant les SCPI de rendement.

1En contrepartie de frais de gestion
2Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Source : IEIF – avril 2018


A lire autour du sujet "Taxe à 75 % sur les hauts revenus : encore un couac pour François Hollande" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.8%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Soutenez les PME européennes et réduisez votre ISF. Découvrez avec Sicavonline la solution la mieux adaptée à votre situation personnelle.
Réduisez vos impôts jusqu'à 30 000 € dès cette année grâce aux SOFICA, FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.