1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Perspectives économiques et de marché : les États-Unis font la course en tête

Perspectives économiques et de marché : les États-Unis font la course en tête

15/05/2013 - 17:03 - Sicavonline - Invesco



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Perspectives économiques et de marché : les États-Unis font la course en tête

Au vu du désendettement en cours des économies développées et de la persistance de la dépendance aux exportations des marchés émergents, John Greenwood, l'économiste en chef d'Invesco anticipe une nouvelle année de faible croissance avec une inflation limitée dans la plupart des pays en 2013.

Du point de vue des investisseurs, la grande question sera de savoir si les États-Unis vont être en mesure de continuer à tirer les marchés financiers mondiaux.

Pour John Greenwood, cela nécessitera une reprise toute aussi notable dans d'autres pays. Son analyse révèle que la reprise a été la plus forte dans les pays où les équilibres budgétaires sont les moins affaiblis - en premier lieu les pays émergents d'Asie et d'Amérique latine, même si leur forte dépendance aux exportations vers les pays développés, qui ont connu une croissance molle, a ralenti leur propre croissance. Comme le rééquilibrage structurel vers les moteurs domestiques de croissance dans les pays émergents sera nécessairement un processus long et difficile, l'économiste pense que la croissance dans ces pays se situera également en dessous de leur potentiel long terme en 2013.

Dans les pays développés affectés par la crise, ceux qui se sont le plus désendettés affichent les meilleurs résultats, tant en termes de croissance économique
(comparée à leur potentiel) que de performance boursière.


Il s'agit avant tout de pays comme les États-Unis, suivis par l'Australie, le Canada, la Suède et l'Allemagne qui ont évité de sombrer dans les pires excès des bulles immobilière et de la dette. Le Royaume-Uni a fait bien moins de progrès en termes de désendettement, alors qu'une grande partie de la zone euro est toujours en récession, pratiquement sans s'être désendettée.

A cause des effets négatifs des hausses d'impôts et des coupes budgétaires automatiques qui ont été récemment décidées, John Greenwood anticipe au mieux 2 à 3 % de croissance aux États-Unis, durant quelques trimestres cette année. Mais la croissance devrait être nettement moins soutenue dans les autres économies développées, l'inflation restant un défi pour le Royaume-Uni, alors que la zone euro pourrait être exposée au risque de la déflation d'ici un an ou deux. Les perspectives boursières paraissent également moins dégagées de ce côté-ci de l'Atlantique, la crise chypriote ayant rappelé aux investisseurs que la crise de l'euro n'est en aucun cas terminée.

« Si d'autres marchés parviennent à progresser dans le sillage des États-Unis, il y aura moins d'urgence à régler les déséquilibres budgétaires,» explique John Greenwood. « Mais si la zone euro et le Royaume-Uni ne parviennent pas à remettre sur pied les secteurs financièrement mal en point, leurs économies pourraient rester sur la touche, déconnectées de la reprise mondiale - à bien des égards comme cela s'est produit au Japon sur les deux dernières décennies. »

Analyse de John Greenwood, Économiste en chef d'Invesco Ltd.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Perspectives économiques et de marché : les États-Unis font la course en tête" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit