1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Bourse : un optimisme durable ?

Bourse : un optimisme durable ?

04/06/2013 - 12:39 - Sicavonline - Arnaud Riverain - GreenSome Finance



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : un optimisme durable ?

Les principales bourses de la planète ont franchi des sommets. Le CAC 40 a ainsi dépassé brièvement le seuil symbolique des 4000 points, effleurant des niveaux qui n'ont pas été approchés depuis 24 mois. Quant aux indices d'Outre-Atlantique, ils ne cessent de voler de record en record. Arnaud Riverain, analyste financier et associé fondateur de la société de conseil en gestion, GreenSome Finance, analyse et explique l'optimisme apparent des marchés mondiaux.

Le dicton « Sell in may and go away » était, ce mois-ci, aux abonnés absents à l'image du soleil en France. Le CAC 40 a même repassé brièvement les 4 000 points, niveau jamais vu depuis 2 ans. Ne parlons pas des indices d'Outre-Atlantique qui battent records sur records.

En 5 mois, le CAC 40 s'est fortement approché des attentes de nombre de spécialistes qui entrevoyaient une performance annuelle aux alentours des +10%. La progression d'avril (+3,4%) et de mai (+2,4%) est moins imputable aux publications des entreprises qu'à la nette supériorité du rendement des actions sur celui des supports obligataires classiques. Néanmoins ces performances sont à nuancer par le recul continu des volumes échangés, ce qui traduit bien la retenue et l'attentisme de certains acteurs.



Les publications pour le T1 ont eu lieu et aucune surprise particulière n'en est ressortie si ce n'est que la croissance est difficile à trouver surtout pour les valeurs uniquement exposées à la zone euro. Donc, nous continuons de penser que les sociétés qui se développent dans les pays émergents, que ce soit en Asie ou en Amérique Latine, constituent de bonnes valeurs défensives.

En ce qui concerne les valorisations, il semble que nous ayons atteint des niveaux peu susceptibles de progresser de nouveau. Donc le marché pourrait commencer à stagner. Selon nous, la performance ne s'améliora pas significativement, même si les acteurs se tournant vers les actions en vue de rendements attractifs constituent un soutien de premier ordre.



Nous mettions en avant qu'en 2013, le consensus concernant l'évolution des résultats n'évoluait quasiment pas alors même que les ajustements à la baisse ont commencé à s'opérer. De ce fait, le consensus nous semble toujours un peu trop optimiste. Nous émettons d'ailleurs le même jugement concernant les prévisions faites pour 2014 même si on s'attend à un impact favorable de l'effet de base.



Pour conclure, le marché montre une certaine forme d'optimisme plutôt imputable à la recherche d'un vrai rendement par les investisseurs qu'au contexte économique actuel, surtout en Europe.

Du côté des Small Caps, l'événement du mois est à mettre au crédit de la création d'EnterNext, filiale à 100% de NYSE Euronext et dédiée aux petites et moyennes entreprises. Sur le fond, la réforme semble légère et passe par la baisse de quelques frais liés à la cotation, un budget dédié de 18 M€ (vs 16 M€ auparavant) mais cette hausse doit permettre de supporter essentiellement les recrutements effectués pour cette filiale. Sur la forme, on peut accorder à Euronext la volonté de se rendre plus accessible aux PME et peut être de faire « moins peur » afin que la côte se renouvelle enfin. En effet, depuis 3 ans c'est le calme plat du côté des introductions en Bourse pour les valeurs faisant moins de 1 Md€ de capitalisation et ne parlons pas de celles inférieures à 100 M€. Bref, les équipes d'EnterNext ont du pain sur la planche et vont devoir aller frapper aux portes des entrepreneurs pour les convaincre que la Bourse peut véritablement redevenir ou devenir un outil majeur de leur développement. Après, il faudra aussi que les investisseurs répondent présents. La réforme du PEA pourrait jouer très favorablement si la part supplémentaire de 75 K€ devait obligatoirement être investie sur des Small Caps. Mais seul l'Etat peut prendre cette initiative.

Nous somme donc confiants, les choses évoluent dans le bon sens, en dépit d'un environnement de récession, ce qui sera à n'en pas douter favorable aux Small Caps.

Arnaud Riverain
Associé
GreenSome Finance

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Bourse : un optimisme durable ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit