1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Immobilier : l'effet pervers de la baisse des taux d'intérêt

Immobilier : l'effet pervers de la baisse des taux d'intérêt

12/06/2013 - 15:42 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Immobilier : l'effet pervers de la baisse des taux d'intérêt

Avec la baisse des taux immobiliers, la part de l'assurance crédit a presque doublé en 5 ans, selon AcommeAssure.com, comparateur conseil en assurance. Une raison de plus pour être particulièrement vigilant et négocier au mieux l'assurance qui viendra couvrir son prêt immobilier.

Grâce à la baisse des taux des crédits immobiliers, emprunter pour acheter un logement est moins onéreux qu'auparavant. Les aspirants à l'accession peuvent désormais espérer obtenir un taux proche de 3 % sur 20 ans.

En mai 2013, l'observatoire du Crédit Logement a relevé que les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 2,97 % en moyenne.

Assurance emprunteur : 30 % du coût total du prêt

Du coup, la part de l'assurance crédit représente aujourd'hui en moyenne plus de 30 % du coût total d'un emprunt (intérêt + assurance) contre seulement 19 % en 2008, selon AcommeAssure.com, comparateur conseil en assurance.

Coût d'un emprunt pour un couple de 35 ans à 38 ans empruntant 250000 € sur 18 ans




Arnaud Giraudon, président d'AcommeAssure.com rappelle l'intérêt de comparer les assurances emprunteurs. Les emprunteurs doivent être particulièrement attentifs et négocier au mieux de leur intérêt le coût de l'assurance emprunteur.

Assurance emprunteur : un coût à négocier

Depuis la loi Largarde, les banques ne peuvent plus « obliger » l'emprunteur à souscrire l'assurance maison. L'emprunteur peut, au moment de la souscription du prêt immobilier, souscrire un contrat d'assurance auprès d'un autre organisme et le déléguer au profit de sa banque.
D'après meilleurstaux.com, « cette solution offre l'avantage de pouvoir bénéficier de garanties adaptés et de pouvoir obtenir une économie allant jusqu'à 50 %. » Le courtier reconnaît également que dans certains cas particuliers, les tarifs de la banque prêteuse peuvent se révéler plus compétitifs.

Le courtier invite également les emprunteurs à « anticiper le montage de leur dossier » de prêt et leur conseille de ne pas attendre le dernier moment pour se préoccuper de l'assurance et de son coût. Il est donc indispensable d'évoquer avec la banque la comparaison nécessaire des différentes propositions d'assurance (groupe et individuelle) afin de négocier au mieux de ses intérêts.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.


A lire autour du sujet "Immobilier : l'effet pervers de la baisse des taux d'intérêt" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +