Le site sera indisponible ce samedi 23 Novembre en raison d'une opération de maintenance. Veuillez nous excuser pour la gène occasionnée
  1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. USA : la FED peut-elle sortir du QE sans faire trop de dégâts ?

USA : la FED peut-elle sortir du QE sans faire trop de dégâts ?

08/07/2013 - 14:24 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




USA : la FED peut-elle sortir du QE sans faire trop de dégâts ?

A l'heure où le ralentissement s'amplifie dans les pays émergents, les Etats-Unis paraissent plus que jamais comme la clef du comportement des marchés financiers. Or, les chiffres américains de l'emploi s'améliorant et crédibilisant davantage une poursuite et accélération de la reprise aux Etats-Unis, la FED se retrouve de plus en plus justifiée dans sa volonté de sortir du Quantitative Easing (QE). Problème : l'économie américaine peut-elle tenir sans perfusion monétaire ? Bruno Cavalier, chef économiste d'Oddo Securities nous répond.

Les Etats-Unis ont créé 195.000 emplois non agricoles en juin, soit 30.000 de plus que ce qu'anticipait le consensus des économistes. Les créations d'emploi des mois d'avril et de mai ont également été revues en hausse. Ben Bernanke, le président de la FED a conditionné la sortie du quantitative easing (QE) à l'amélioration du marché du travail. Au vu des derniers chiffres de l'emploi américain, est-il plausible d'imaginer que la Réserve Fédérale ait mis fin au quantitative easing d'ici à la fin de l'année ?

Bruno Cavalier : Le programme actuel de détente quantitative consiste en l'achat mensuel de 85 milliards de dollars d'actifs, à peu près également réparti entre titres publics et titres hypothécaires. A la différence des programmes précédents, lancés en 20008 puis en 2010, celui-ci a débuté fin 2012 sans que soit fixé un terme prédéfini. C'est pourquoi cette question de la date de fin a pris tant d'importance pour les marchés récemment. Les officiels de la Fed ont exprimé leur intention de réduire ce rythme d'achat sans trop tarder, avec une préférence pour le mois de septembre prochain. A partir de là, je crois que la Fed procédera par étapes. Elle voudra se donner le temps d'apprécier l'impact de cette première réduction sur les marchés, avant de passer à un freinage un peu plus fort, puis finalement à un arrêt complet. Cela nous amènera bien avant dans l'année 2014.

La remontée des taux longs qu'entraîne la sortie du quantitative easing consitue l'une des principales inquiétudes des investisseurs car elle pourrait casser la reprise. Comment la FED peut-elle contenir la hausse des taux longs tout en mettant fin à ses achats de dette fédérale ?

La Fed joue aujourd'hui sur deux instruments : les achats de titres et le niveau du taux directeur, qui est pratiquement à zéro depuis fin 2008. Freiner, et même stopper, la détente quantitative est une chose. Sortir de la politique de taux zéro en est une autre. Il peut très bien s'écouler plusieurs années entre les deux événements. Pour contenir la remontée des taux à long terme, la Fed peut insister sur la faiblesse de l'inflation, qui justifie le maintien des taux très bas sur les échéances de court terme.

Dans quelle mesure le ralentissement dans les émergents et particulièrement en Chine qui doit réduire ses surcapacités de production et dégonfler sa bulle immobilière peut-il affecter la croissance américaine ?


Jusqu'à un certain point, le freinage chinois peut être vu comme une chose positive. Primo, une croissance plus modeste ne cause pas de tensions violentes sur les cours des matières premières. Il faut se souvenir que la récession mondiale de 2008 est survenue à cause des turbulences financières mais aussi parce que le pétrole était monté jusque vers 150 dollars le baril. Secundo, une croissance forte mais génératrice de déséquilibres financiers n'est pas soutenable. Tout est donc affaire de dosage. Quel est le rythme de croissance chinoise qui met en péril l'économie mondiale ? Est-ce 7%, 5%, 3% ? Sincèrement, personne ne le sait.

Au final, quel est votre scénario pour les Etats-Unis pour les prochains six mois et en 2014 ?

L'économie américaine vient d'entrer dans sa cinquième année d'expansion. Elle multiplie les signes de guérison. Les ménages ont en bonne partie ramené leur endettement à des niveaux plus supportables. La crise immobilière est purgée. Les entreprises affichent des niveaux élevés de profitabilité. Bien sûr, la normalisation de la politique monétaire est une source d'incertitude, et d'autant plus forte que la Fed n'avait jamais expérimenté une telle politique. On avance donc en tâtonnant. Les conditions financières vont être moins généreuses que dans le passé récent, mais je ne crois pas que cela mette en péril en 2014 la reprise américaine. Car dans le même temps, les conditions d'emploi vont continuer de s'améliorer. C'est le meilleur soutien qui soit pour le consommateur américain.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "USA : la FED peut-elle sortir du QE sans faire trop de dégâts ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+11.6%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 400 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit