1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Marchés de taux : les banques centrales à la manœuvre

Marchés de taux : les banques centrales à la manœuvre

24/07/2013 - 17:42 - Sicavonline - Gaëlle Mallejac - Groupama AM



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Marchés de taux : les banques centrales à la manœuvre

Cependant que les marchés obligataires se tendent avec la fin annoncée du « QE » de la Fed, la BCE s'attèle à tempérer les mouvements haussiers sur les taux en assurant les investisseurs du maintien de sa politique monétaire accommodante. Dans quelle mesure la remontée des taux peut-elle être contenue ? Gaëlle Mallejac, Directrice de la Gestion de Taux de Groupama AM, analyse l'action des banques centrales et ses conséquences sur le marché.

Taux longs

Les marchés de taux sont restés sous l'influence dominante des Banques Centrales et du rapport sur l'emploi américain, indicateur avec lequel la politique monétaire est maintenant directement liée.

Suite au discours de B. Bernanke, lors du dernier FOMC1, et son impact sur les taux, plusieurs dirigeants de la Réserve Fédérale américaine sont venus tempérer les mouvements de marchés, jugés excessifs, et rappeler que le ralentissement à venir des achats de titres par la FED dépendait de l'environnement économique.

La BCE et la BOE, lors de leur dernier conseil, ont tenté d'apaiser les marchés. La BCE a annoncé l'établissement d'une forward guidance, c'est-à-dire l'apport de visibilité sur le maintien des taux bas, voire encore plus bas, pour une période de temps prolongée. Ces deux Banques Centrales cherchent à réduire la corrélation entre leurs taux domestiques et les taux américains, leurs économies n'étant pas dans la même phase du cycle que les Etats-Unis.

Nous entrons ainsi dans une période de divergence des politiques monétaires, le marché confronte le discours de la Fed et de la BCE, source de volatilité.

Emmenés par le marché américain, les taux longs des pays core ont connu un fort mouvement de hausse atteignant momentanément des niveaux que nous n'avions pas observés depuis plus d'un an.

A court terme, nous attendons des évolutions de taux autour des niveaux récents, sans grande directionalité, mais dans un environnement de volatilité toujours élevée.

Nous maintenons notre anticipation de remontée graduelle des taux à moyen terme, accompagnant l'amélioration conjoncturelle et l'inflexion de la politique de la FED.

Du côté des pays périphériques, c'est le retour du risque spécifique sur le Portugal qui a marqué l'actualité. Le pays connait une crise politique, favorisant une tension sur ses taux, sans pour autant entrainer de contagion notable à ce stade, sur les autres pays périphériques.

La fébrilité des investisseurs autour des dettes périphériques pourrait néanmoins augmenter au cours de l'été dans un marché volatil.

Crédit

Le marché du crédit a de nouveau souffert de la remontée brutale des taux ainsi que des craintes de rachats massifs, à l'image de ce qu'a connu le marché américain.

La classe d'actifs a néanmoins retrouvé des couleurs suite aux propos rassurants de M. Draghi quant au soutien de la BCE à l'économie de la zone euro.

Si les facteurs de soutien à la dette privée demeurent (primes de risque attractives, taux de défaut toujours faibles), la volatilité et la baisse de la liquidité au cours de l'été nous poussent à un peu plus de prudence à court terme.

Un mot sur la stratégie de gestion

En termes d'allocation pays, nous maintenons un positionnement neutre sur les pays core et semi-core de la zone euro. La réaffirmation par la BCE d'une politique monétaire très accommodante pour une période de temps prolongée, nous pousse à préférer les maturités courtes au détriment des maturités plus longues, guidées par les mouvements de taux américains.

Du côté des pays périphériques, nous allégeons une nouvelle fois notre exposition à court terme pour nous prémunir de la volatilité et adoptons un positionnement neutre sur ces pays.

Sur le crédit, nous diminuons notre allocation en obligations au sein de nos portefeuilles, tenant compte de l'affaiblissement de la liquidité en période de remontée de la volatilité.

Nous conservons notre exposition en sensibilité sur la classe d'actifs à 100% en privilégiant les stratégies via CDS, nous permettant de rester plus réactifs pour la période estivale.

Gaëlle Mallejac - Directrice de la Gestion de Taux de Groupama AM

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Marchés de taux : les banques centrales à la manœuvre " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.1%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit