1. Bourse & Sicav
  2. Compte titres, PEA & autres supports
  3. Livret A & LDD : les Français entre cigales et fourmis

Livret A & LDD : les Français entre cigales et fourmis

23/08/2013 - 09:39 - Sicavonline - Philippe Crevel, Economiste et Secrétaire Général du Cercle des Epargnants



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Livret A & LDD : les Français entre cigales et fourmis

Baisse du taux du livret A : épargner ou consommer ?

La collecte nette sur le Livret A a régressé de 82 % entre les mois de juillet 2012 et 2013. Où est passée l'épargne des Français ? Les champions européens du bas de laine ont-ils décidé de réduire leur effort d'épargne afin de consommer ? Philippe Crevel, Economiste et Secrétaire Général du Cercle des Epargnants, examine au microscope le comportement des Français face à l'épargne réglementée avec pour ligne de mire le Livret A et le LDD.

Les Français sont encore hésitants. Ils continuent d'épargner sur leur livret A mais moins qu'auparavant. La légère amélioration du moral avec quelques signes positifs en matière de croissance pourraient les inciter à réduire l'épargne de précaution.

Pour le moment, il n'y a pas de réel changement de comportement mais une inflexion au regard de l'année passée.

En 2012, les Français broyaient du noir et la crise de la zone euro avait transformé le Livret A en valeur refuge. Aujourd'hui, ce n'est pas l'euphorie mais la consommation retrouve grâce aux yeux des ménages.

En effet, la collecte du Livret A et du Livret de Développement Durable au titre du mois de juillet 2013 est positive avec +1,23 milliard d'euros. Cette collecte est inférieure à celle de juillet 2012 où elle avait été de 2,56 milliards d'euros.

Le mois de juillet est en règle générale un bon mois pour l'épargne du fait que les Français ont réglé leurs dépenses d'impôt (deuxième tiers) et que les dépenses liées aux vacances sont payées en partie au printemps. La baisse enregistrée entre juillet 2012 et juillet 2013 s'explique par le teasing réalisé sur la réduction du taux qui est devenue effective au 1er août et par la volonté des Français de maintenir leur niveau de consommation comme l'a prouvé les résultats de la croissance du deuxième trimestre. De ce fait, les Français réduisent légèrement leur effort d'épargne. Le Gouvernement table par ailleurs sur une baisse du taux d'épargne pour obtenir un regain de croissance au second semestre.

En juillet, le livret de développement durable (LDD) a enregistré une collecte supérieure à celle du Livret A, 0,85 contre 0,38. Les ménages français utilisent de plus en plus le LDD comme l'annexe de leur compte courant. En effet, les ménages ont souvent leur LDD dans la même banque que leur compte courant quand le Livret A est essentiellement détenu par les Caisses d'Epargne et la Banque Postale.

Néanmoins, il faut souligner que sur les sept premiers mois de l'année, la collecte a atteint 22,81 milliards d'euros faisant de 2013 un bon cru pour l'épargne réglementée. Avec la baisse du taux, il est fort probable que la collecte soit faiblement positive dans les prochains mois. Le relèvement du plafond devrait jouer un rôle marginal. Le dernier qui est intervenu en février (passage de 19 125 à 22 950 euros) a eu un moindre effet que celui de 2012. L'augmentation de la CSG et les éventuelles mesures qui pourraient frapper les retraités qui sont des épargnants pourraient également inciter les ménages à réduire dans les prochains mois leur effort d'épargne.

Philippe Crevel, Economiste et Secrétaire Général du Cercle des Epargnants

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Livret A & LDD : les Français entre cigales et fourmis" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.1%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit