1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Regain de volatilité sur les marchés et remontée du cours de l'or

Regain de volatilité sur les marchés et remontée du cours de l'or

30/08/2013 - 15:01 - Sicavonline - Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Regain de volatilité sur les marchés et remontée du cours de l'or

L'once d'or flirte à nouveau avec les 1.400 $

Après un été relativement calme, sans volatilité, mais avec une tendance haussière soutenue, les marchés boursiers risquent d'être plus sensibles aux secousses estime Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France. Les investisseurs les plus appétents au risque en profitent pour revenir sur quelques actifs délaissés au cours du premier semestre de l'année.

Les tensions géopolitiques actuelles dopent les cours des matières premières. Les cours du pétrole se sont fortement raffermis, à mesure que le scénario de frappes militaires par la coalition occidentale sur le terrain syrien s'est précisé. En effet, les barils de Brent (Mer du nord) et de WTI (New York) ont vu leurs prix grimper respectivement de +5,6% et +3,9% en une semaine. Ce rebond est d'autant plus remarquable pour le Brent, qui, après avoir trébuché à 97 USD au printemps dernier, retrouve quasiment son niveau du début d'année.

L'autre actif gagnant du moment est évidemment l'or. Alors que la majorité des intervenants du marché se positionnaient vendeurs sur le métal précieux il n'y a pas si longtemps, le regain de tension au Proche-Orient soutient fermement le cours de l'once d'or. Amorcé il y a un mois en raison du retour de l'inflation dans les pays émergents, le rebond vigoureux de l'or lui permet de repasser au-dessus de la barre des 1 400 USD. Preuve qu'aux yeux des investisseurs, le statut de valeur refuge du métal jaune n'est pas obsolète.

Par corrélation négative à la remontée conjointe du prix de l'or et du pétrole, le cours du dollar américain a tendance à s'éroder face aux autres devises des pays développés. La parité EUR/USD reste par exemple ancrée au dessus de 1,32. Un tel niveau pour l'euro protège l'Union monétaire de « l'inflation importée », c'est-à-dire du renchérissement des matières premières. En revanche, il risque de pénaliser les exportations des pays membres et donc de peser sur la timide reprise de l'activité européenne.

Autre grande incertitude, la conjoncture des pays émergents. Le ralentissement économique observé dans des pays tels que la Chine ou le Brésil depuis plusieurs trimestres impacte fortement leurs balances des paiements. Très excédentaires il y a quelques années, elles sont aujourd'hui déficitaires pour certains des pays émergents. Et les capitaux fuient les marchés émergents. En annonçant le scénario d'un resserrement monétaire à venir, par conséquent la perspective d'une meilleure rémunération du loyer de l'argent, la Réserve Fédérale américaine a suscité la panique.

L'anticipation d'une remontée des taux d'emprunt américains a encouragé les investisseurs à rapatrier les avoirs qu'ils avaient placés sur les marchés financiers émergents. En somme, un arbitrage en vue de bénéficier d'un meilleur couple rendement-risque. Les devises de l'Inde, du Brésil, de l'Indonésie ou de la Turquie ont donc connu une véritable débâcle ces dernières semaines. Les cambistes sanctionnent sévèrement le ralentissement de ces économies et l'affaiblissement des monnaies accentue davantage les poussées inflationnistes, un problème déjà endémique en ce qui concerne l'Inde ou le Brésil.

Si les marchés occidentaux ont été jusqu'alors préservés, la tourmente des émergents pourrait bien altérer la croissance économique mondiale. N'oublions pas que l'activité économique des États-Unis ou des pays européens dépend en bonne partie de la demande des pays émergents. Un risque supplémentaire qui complique la tâche des banques centrales, en particulier de la Fed. Il faudra une diminution très graduelle du « quantitative easing », pour ne pas saper la croissance américaine.

Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Regain de volatilité sur les marchés et remontée du cours de l'or" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+10.8%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit