1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Taxe foncière & taxe d'habitation : encore des hausses à prévoir !

Taxe foncière & taxe d'habitation : encore des hausses à prévoir !

19/09/2013 - 17:04 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Taxe foncière & taxe d'habitation : encore des hausses à prévoir !

A peine le temps de se remettre du paiement de l'impôt sur le revenu, qu'arrivent déjà les avis de paiement des impôts locaux. Des avis d'imposition réservant rarement de bonne surprise. 2013 n'échappera pas à cette règle, la baisse n'est pas au programme mais les communes ont eu la main un peu moins lourde que les années précédentes. L'étude menée par le Forum pour la gestion des villes et des collectivités recense les tarifs et leurs évolutions dans 41 villes de France.

Comme chaque année à cette époque, les avis de paiement des impôts locaux commencent à arriver dans les boîtes aux lettres. La taxe foncière et la taxe d'habitation, respectivement supportées par les propriétaires et par les occupants de logements (locataires...), vont encore augmenter. L'approche des élections municipales ont toutefois mené les édiles à relâcher la pression.

Impôts locaux : la pause électorale

L'étude menée par le Forum pour la gestion des villes et des collectivités montre en effet qu'en 2013 les taux d'imposition votés dans les 41 grandes villes de plus de 100.000 habitants n'ont progressé que de 0,1 % en 2013 contre 2,1 % en 2010 et 5,1 % en 2009, deux années particulièrement douloureuses pour les contribuables. A cette évolution mesurée des taux d'imposition, variant d'une commune à l'autre, vient toutefois s'ajouter celle des bases d'imposition sur laquelle les communes n'ont aucune marge de manœuvre. Cette revalorisation, de 1,8 % en 2013, est arrêtée par les parlementaires et s'applique uniformément sur l'ensemble du territoire.

Cependant, tous les ménages ne vont pas constater cette accalmie. D'importantes disparités d'une commune à l'autre sont mises en lumière par l'étude du Forum des villes réalisée sur la base d'une famille type, composée d'un couple et de deux enfants.

Impôts locaux : encore de fortes disparités !

Parmi les 41 villes étudiées par l'observatoire du Forum, c'est à Rouen que l'augmentation de la taxe foncière est la plus forte en 2013 (+ 8,1 %), suivi de Villeurbanne (+ 8 %), de Lyon (+ 7,8 %) et du Havre (+ 7,4 %).

Certaines villes épargnées cette année se maintiennent néanmoins en tête du palmarès des villes les plus chères. Notre famille type doit ainsi débourser 1.322 euros au titre de la taxe foncière à Amiens, 1.305 euros à Montpellier ou encore 1.284 euros à Nîmes.

Paris, où les prix immobiliers sont de loin les plus onéreux de l'Hexagone, a connu la plus forte évolution moyenne annuelle entre 2007 et 2013 avec + 9,4 % mais reste l'une des villes les moins chères (635 €) de France. Mieux vaut être propriétaire à Paris qu'à Bordeaux. Dans la ville d'Alain Juppé la taxe foncière de la famille type atteint 1.172 euros. Et il faut compter 891 euros à Marseille ou encore 726 euros à Lyon.

En matière d'impôt locaux, l'égalité entre les contribuables n'est toujours pas de mise. Au sein des 41 villes suivies, 22 villes facturent une taxe foncière de plus de 1.000 euros à notre famille type à laquelle viendra se greffer la taxe d'habitation. Taxe d'habitation dont les locataires devront également s'acquitter. Encore une fois, la fourchette des tarifs est large. Alors que la taxe d'habitation est de 462 euros à Paris, elle atteint 1.259 euros à Nîmes.




© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Taxe foncière & taxe d'habitation : encore des hausses à prévoir !" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.