1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Retraite : quelques outils pour éviter les mauvaises surprises

Retraite : quelques outils pour éviter les mauvaises surprises

20/09/2013 - 18:10 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Retraite : quelques outils pour éviter les mauvaises surprises

Source : "l'avenir des retraites" HSBC

« Entre mythe et réalité », le second volet de l'enquête menée par HSBC, intitulée « l'avenir des retraites », confronte la réalité vécue par les retraités à leurs attentes. Manque de préparation, revenus inférieurs à leur prévision, dépenses plus importantes que prévu... Les résultats de cette enquête encourage les retraités de demain et d'après-demain à regarder la réalité en face et à suivre les conseils de leurs ainés afin de ne pas répéter les même erreurs.

HSBC publie le second volet de son enquête consacrée à l'avenir des retraites, menée auprès de 1.000 personnes pour sa partie française entre juillet 2012 et avril 2013, le premier volet de cette édition intitulée « Une nouvelle réalité », s'intéressait aux attentes des actifs pour leur retraite et à la manière dont ils s'y préparent financièrement.



Cette seconde partie, au titre évocateur « entre mythe et réalité », porte sur la période de transition entre la vie active et la retraite mais aussi sur l'expérience vécue par les retraités, comparée à leur attentes et comportements d'hier.

Les résultats de cette enquête doivent inciter les actifs à ne pas reproduire les mêmes erreurs que leurs ainés et à suivre de simples règles de bon sens, que leurs prédécesseurs n'ont pas toujours appliquées à la lettre et le regrettent aujourd'hui.

Départ à la retraite synonyme de baisse des revenus

D'autant que certaines vérités parfois difficiles à entendre sont révélatrices de l'attitude des Français face aux modalités de financement de leur retraite. Tiraillés entre un système de retraite par répartition qu'ils savent défaillant et l'attachement indéfectible envers ce même système qu'ils veulent conserver à tout prix.
A l'arrivée, une majorité de retraités déclare que ses revenus ne sont pas seulement inférieurs depuis leur départ à la retraite, ils sont surtout plus faibles qu'attendu. Il est préoccupant de constater que près de la moitié des retraités (49 %) dispose d'un revenu inférieur à celui prévu, notamment en raison d'un événement inattendu ou encore d'une dépense imprévue.

Pis encore, ce mauvais calcul s'accompagne d'une vision déformée de leurs besoins la retraite venue. A la chute des revenus vient s'ajouter une mauvaise anticipation des dépenses. Plus d'un retraité sur deux prétend dépenser autant, sinon plus, qu'auparavant. Seule une minorité de retraités (6 %) déclarent dépenser moitié moins.

Les aspirations à la retraite tiennent-elles face à la réalité ?

La retraite est la période de la vie où les individus espèrent avoir davantage de temps libre, être indépendants, ne plus avoir personne à charge et réaliser les aspirations de leurs vieux jours. Cependant, la réalité n'est pas toujours conforme à leurs rêves : par exemple si beaucoup aspiraient à voyager, 45 % déclarent n'avoir pas pu le faire.

Les raisons évoquées pour expliquer cette incapacité à réaliser leurs espoirs et aspirations sont bien souvent liées au fait de disposer de revenus inférieurs à ceux qu'ils escomptaient (64 %), tandis qu'un quart fait état de problèmes de santé ou affirme avoir moins de temps libre que prévu.
Parmi ceux qui déclarent disposer de revenus insuffisants pour réaliser leurs désirs, 39 % regrettent de ne pas avoir épargné plus. Au final, à la question « globalement, pensez-vous être suffisamment préparés pour jouir d'une retraite confortable », un sur deux déclarent ne pas s'être suffisamment préparés ou pas préparés du tout.

Seulement 29 % d'entre eux se sont rendus compte de leur manque de préparation avant leur départ à la retraite, et 26 % ne pensent pas pouvoir compenser ce manque.

Quant aux actifs, 59 % reconnaissent ne pas faire le nécessaire pour atteindre un niveau de vie confortable à la retraite, voire ne rien faire du tout, alors qu'ils ont pleinement conscience de la baisse de revenus qui les attend.

Une retraite paisible et active nécessite un minimum de préparation

Une fuite en avant dont ont bien conscience les retraités. En témoigne ce qu'ils déclarent lorsqu'on leur demande « quel est le meilleur conseil que vous avez reçu » suivi de différentes propositions. Nombre d'entre eux ont spontanément répondu « si seulement j'avais su ce que je sais aujourd'hui »... et considèrent que le meilleur conseil reçu est de « ne pas vivre au dessus de ses moyens (56 %), juste devant économiser de petites sommes (50 %), devenir propriétaire de son logement dès que possible (44 %), n'acheter que le strict nécessaire (40 %), commencer à épargner tôt (34 %), mettre en place un plan financier (28 %), investir dans un bien immobilier (23 %)... profiter des conseils financiers d'un professionnel (3%)... ».

La plupart de ces conseils sont relativement simples et pourtant peu souvent suivis.
Ne pas vivre à crédit ou au dessus de ses moyens mais au contraire économiser le plus tôt possible, même de petites sommes. Les conseillers financiers ne cessent de le répéter : mettre de côté 50 € ou 100 € par mois dès le début de sa vie active permet de se constituer un capital conséquent avec le temps.

Les retraités ont également compris mais trop tard l'importance de planifier leurs besoins et leurs ressources afin de les mettre en adéquation et de les ajuster au fur et à mesure. Des conseils précieux pour ne pas se retrouver fort dépourvu la retraite venue.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Retraite : quelques outils pour éviter les mauvaises surprises" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit