1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Du mieux mais un risque politique toujours (trop) présent

Du mieux mais un risque politique toujours (trop) présent

07/10/2013 - 17:18 - Sicavonline - Emmanuel Faik - Avenir Finance IM



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Du mieux mais un risque politique toujours (trop) présent

Emmanuel Faik, gérant chez AFIM, revient sur les dernières données macro-économiques, leur influence sur les marchés, ainsi que sur le risque politique.

En dépit de risques politiques persistants, les investisseurs ont profité du mois de septembre pour accroître leur exposition aux actions, mais aussi aux obligations. Le CAC 40 s'est fortement apprécié (+5.33%) et semble installé durablement au-dessus des 4 000 points. Le contexte de croissance faible mais positive, accompagnée d'une inflation basse (+1.3% sur un an en zone euro), qui autorise le maintien d'une politique monétaire très accommodante en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, paraît justifier les derniers développements sur les marchés.

Bien que le chômage reste élevé et que la croissance soit loin des niveaux pré-crise, on observe toujours une expansion généralisée de l'activité manufacturière et des services. La publication des derniers indices PMI pour la zone euro et ISM aux Etats-Unis ont confirmé que la brusque hausse des taux de cet été n'avait pas engendré de ralentissement. Sur le Vieux Continent, ce sont les nouvelles commandes à l'export qui créent la dynamique, tandis que la demande domestique progresse plus timidement. Cet environnement favorise les entreprises les plus compétitives, qu'elles soient allemandes (+6,06 % pour le Dax) ou espagnoles (+10,8% pour l'Ibex 35). Dans le même temps, l'euro s'est fortement apprécié (au-dessus d'1,35 dollars) sans menacer les perspectives de croissance : l'obsession française de la nécessité d'un taux de change faible est à nouveau contredite.
Les prix à la consommation et à la production restent impassibles, et autorisent les grandes banques centrales à toujours plus d'assouplissement : après les forward guidances de la BCE et la Banque d'Angleterre au début de l'été, c'est au tour de la Réserve Fédérale de surprendre le marché en retardant la fin du Quantitative Easing. Les taux obligataires ont logiquement baissé à la suite de cette annonce, d'environ 40 points de base depuis leur pic courant septembre. La France emprunte à 10 ans à 2.32%, à comparer aux 2.61% payés par le Trésor américain.

Les risques pesant sur la croissance persistent et leur nature politique complique l'anticipation de leur impact sur les marchés. En Europe, c'est la menace des nationalistes qui semble s'inscrire dans la durée. Les derniers résultats au Portugal ou en Autriche ne sont guère encourageants pour les partis dits « de gouvernement » ; seuls les citoyens allemands accordent une nette confiance à leurs dirigeants. Il est pourtant urgent de réformer, malgré les pressions de l'opinion, sans quoi le soutien de la BCE risque de s'essouffler. Même aux Etats-Unis, le Congrès fait preuve d'une rare division entre Démocrates et Républicains. Faute d'accord sur la politique fiscale à mettre en œuvre en 2014, le Trésor perdrait en effet sa capacité à émettre des obligations et serait contraint au défaut de paiement dans les prochaines semaines. Le genre de perspective à décourager les investisseurs les plus téméraires.

Emmanuel Faik - Avenir Finance IM

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Du mieux mais un risque politique toujours (trop) présent" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit