1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Immobilier : en attendant des jours meilleurs...

Immobilier : en attendant des jours meilleurs...

15/10/2013 - 17:00 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Immobilier : en attendant des jours meilleurs...

En deux ans, le nombre de transactions immobilières a chuté de 20 % masquant des baisses de prix immobilier qui tôt au tard s'imposeront aux vendeurs et feront peut-être revenir les acheteurs.

Le marché immobilier ancien n'a pas encore touché le fond mais s'en approche dangereusement.

Immobilier : transactions en berne

Selon le Crédit Foncier Immobilier, les ventes de logements anciens atteindront péniblement 645.000 unités d'ici la fin de l'année, soit à peine plus de 53.000 ventes qu'en 2009 alors que le marché flirtait avec ses plus bas niveaux. Ainsi, sur un an, les ventes accuseront un repli de -9 % et de -20 % sur les deux dernières années.



Dans ce contexte de fort attentisme des ménages, le Crédit Foncier Immobilier estime que la baisse des volumes de transactions se double d'une apparente stabilité des prix immobiliers.
Les réalités du marché sont déformées par la statistique affichant une stabilité des prix immobiliers. En fait, « la sélectivité des acquéreurs s'accroît, note la filiale du Crédit Foncier, et seuls les biens qui offrent un très bon rapport qualité/prix parviennent à s'échanger, ce qui masque la baisse globale du prix de l'immobilier ancien. »

Les auteurs de cette note observent également des disparités sur le territoire français :« les prix ont inégalement résisté jusqu'en début d'année. » Les fléchissements déjà amorcés en Province ont également touché Paris, et au final les évolutions constatées sont différenciées selon les secteurs. A Paris les prix évoluent de -1,1 % au 2ème trimestre 2013 (vs 2ème trimestre 2012), de 0,3 % en petite couronne francilienne et de 0,4 % en Province.


Encore des baisses de prix à venir

Pour les prochains mois, les prévisions d'évolution de prix fournies par le Crédit Foncier Immobilier diffèrent selon les marchés. Sur les marchés tendus caractérisés par une pénurie d'offre (Paris, centres des grandes métropoles régionales...) les prix pourraient subir une nouvelle décote, même légère, tandis que les biens avec défauts devoir voir leurs prix sensiblement baisser.

Ailleurs, la situation est encore plus grave. La sélectivité des acheteurs devrait s'accroitre et entraîner une baisse des prix encore plus nette, voire un blocage des ventes pour les logements présentant des défauts (qualité médiocre ou localisation peu recherchée,...).

Le marché immobilier neuf à la peine

La situation n'est guère meilleure sur le marché résidentiel du neuf. Toujours en repli, la production rejoint ses plus bas niveaux depuis 5 ans. Sur le plan de la commercialisation, les mises en vente du 2ème trimestre sont inférieures de 22 % à celles réalisées à la même période 2012 pour les appartements, et de -13,6 % pour les maisons en secteur groupé. Les ventes du second trimestre ont été plus nombreuses qu'au 1er trimestre, bénéficiant de l'arrivée de quelques investisseurs privés sur le marché. De son côté, l'accession à la propriété a été soutenue par la légère détente intervenue sur les prix de vente et des conditions d'accès au crédit toujours favorables.
La baisse des prix moyens au 2ème trimestre a été modérée du fait, notamment, d'un coût du foncier qui demeure élevé et de coûts de construction difficilement compressibles.

Stabilité des crédits et des taux immobiliers

Dans ce contexte, le marché du crédit immobilier auprès des particuliers tend désormais vers une stabilisation.
Le second trimestre 2013 marque une pause dans le recul significatif des volumes de crédits à l'habitat des derniers mois. Le redémarrage de l'activité est fragile, mais pourrait conduire à une stabilisation des volumes de crédits à l'habitat en fin d'exercice. Le volume de nouveaux crédits immobiliers engagés en 2013 pourrait avoisiner les 123 milliards d'euros (contre 117 milliards d'euros en 2012). En dépit de la hausse modérée de ces dernières semaines, les taux d'intérêt restent à des niveaux historiquement bas, autour de 3 %.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Immobilier : en attendant des jours meilleurs..." :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.