1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. Ukraine : quels impacts économiques ?

Ukraine : quels impacts économiques ?

03/03/2014 - 22:45 - Sicavonline - Vincent Bezault



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Ukraine : quels impacts économiques ?

© Alexander Motin

Philippe Waechter, directeur des études économiques chez Natixis AM, revient sur les répercussions économiques de la crise en Ukraine.

Le poids économique de l'Ukraine rend-il les troubles que connait le pays et qui se sont aggravés avec l'intervention militaire russe en Crimée spécialement dangereux pour les économies de la zone euro et de l'Union européenne ?

L'Ukraine a beau compter 45 millions d'habitants, elle pèse peu au plan économique avec un PIB de 160 Milliards de dollars environ (NDLR : le PIB de la France avoisinait les 2700 Mrds de dollars en 2013). Néanmoins, les choses se compliquent tout d'abord parce que l'Ukraine est un enjeu stratégique, un passage clé entre la Russie et l'Europe notamment pour le transport d'énergie de la Russie vers l'Europe. L'importance de l'Ukraine pour les Européens tient en ce point principalement. Si, pour faire pression, la Russie en venait à fermer le robinet du gaz passant par l'Ukraine, cela pourrait devenir préoccupant pour l'Europe et avoir une incidence sur l'approvisionnement. L'autre incidence de la crise que l'on pourrait redouter se situerait sur le marché des céréales où, comme on l'a dit, l'Ukraine est un acteur de premier plan. Un autre acteur pourrait peut-être devenir plus actif. La Chine a passé des accords avec l'Ukraine sur des approvisionnements alimentaires. Elle ne s'est pas manifestée pour l'instant. Mais aujourd'hui, il est bien trop tôt pour imaginer le scénario du pire. La crise est récente et rien ne nous dit que les protagonistes n'y mettront pas un terme rapidement. Tout dépendra en fait de l'agenda de Vladimir Poutine : soit le président russe décide d'engager le bras de fer pour conserver toute l'Ukraine dans sa zone d'influence et joue de l'arme gazière, soit il se résigne à ne conserver que la Crimée dans son giron et ne coupe pas l'approvisionnement énergétique ; dans ce cas, les dommages pour l'Europe seraient minimes. Encore faut-il que la situation entre Ukrainiens et Russes ne dégénère pas.

La crise russo-ukrainienne peut-elle affecter profondément l'économie russe, comme le laisserait à penser la chute d'une douzaine de pourcent enregistrée par la bourse russe lundi 3 mars ?

Je ne crois pas qu'en l'état actuel des choses l'économie russe puisse s'en trouver perturbée durablement. Mais, répétons-le, les pronostics en la matière sont tributaires de l'agenda politique de Vladimir Poutine. Nous en saurons sans doute plus dans les jours qui viennent. On peut ajouter cependant que les pays occidentaux peuvent aussi faire pressions sur la Russie. L'économie globalisée peut avoir une incidence rapide, cela s'est vu lundi matin par la chute rapide du rouble et la nécessaire intervention de la Banque centrale de Russie. Le système n'est pas dépendant que des orientations prises par Poutine. Pour l'heure, le pays le plus en difficulté dans cette histoire demeure l'Ukraine. Et ses problèmes sont antérieurs à l'intervention russe en Crimée. L'Ukraine a besoin de 30 à 35 milliards de dollars pour faire face à ses échéances, alors que ses réserves de changes ont diminué rapidement, que sa balance courante est très largement déficitaire et qu'elle a une dette externe à rembourser. L'autre difficulté immédiate est politique car les trois principaux partis plus le nouveau parti de centre droit issu des révoltes récentes n'ont clairement pas les mêmes options politiques. L'objectif premier était commun, il est accompli avec la chute de Ianoukovitch, en sera-t-il de même maintenant? La période jusqu'aux nouvelles élections présidentielles du 25 mai va être instructive sur ce point. Le FMI qui pourrait aider le pays a déjà été échaudé : en 2011, il avait dû suspendre son plan d'aide, Kiev ne remplissant pas sa part du contrat en procédant aux réformes demandées. Toute nouvelle aide apportée par lui requerra des garanties. L'enjeu est là pour l'Ukraine tant vis-à-vis du FMI que de l'Union Européenne: elle ne sera crédible que si elle réussit à convaincre qu'elle est capable de se réformer.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Ukraine : quels impacts économiques ?" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 800 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)