1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Le contexte est toujours favorable aux actions (Vincent Guenzi)

Le contexte est toujours favorable aux actions (Vincent Guenzi)

12/05/2014 - 12:29 - Sicavonline - Vincent GUENZI, Directeur de la Stratégie d'Investissement Cholet Dupont



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Le contexte est toujours favorable aux actions (Vincent Guenzi)

Au vu des derniers évènements, Vincent Guenzi, Directeur de la Stratégie d'Investissement chez Cholet Dupont Finance & Patrimoine confirme son appétence pour les Actions, en particulier les Actions européennes.

PACT-MAN va-t-il réussir à dévorer les déficits français ? Avec les pactes de compétitivité, de responsabilité, de solidarité, il ne manquait que le programme de stabilité pour essayer de convaincre nos partenaires. Saluons le bien-fondé de ces orientations et le volontarisme affiché par le Premier Ministre et attendons l'épreuve des faits. L'Europe se remet en mouvement, en Italie, en France et à Bruxelles avec le vote sur l'Union bancaire. Ces bonnes dispositions s'accompagnent d'une amélioration des perspectives économiques de part et d'autre de l'Atlantique. Les marchés en auraient sans doute profité pour monter davantage si la crise ukrainienne ne les avait fait douter. Nous maintenons une surpondération sur les actions avec une préférence pour les titres européens.

Les événements d'Ukraine nous obligent à une certaine prudence. Un pourrissement de la situation, comme en Crimée, nous semble être le risque principal, avec des sanctions économiques dont les conséquences seraient limitées. Ceci explique sans doute la relative sérénité des marchés qui ont préféré se concentrer sur les statistiques économiques, les résultats des entreprises et les orientations politiques en Europe.

Les émissions d'emprunts réussies en Grèce et au Portugal ne résolvent pas le problème des dettes et de leur soutenabilité. C'est pourquoi les réformes structurelles et la réduction des déficits budgétaires doivent être maintenues en Europe. C'est la voie empruntée par l'Italie avec des réformes portant sur le marché du travail, la mobilité et la rémunération des fonctionnaires et la réduction des dépenses publiques, moyennant un allégement des impôts et des charges des entreprises. Se rendant compte que l'asphyxie fiscale de notre pays et Bruxelles ne leur laissaient plus d'autre choix, les socialistes français semblent se résoudre aux mêmes orientations.

Le léger découplage économique entre pays développés et émergents se poursuit, les premiers étant nettement en phase de redressement. L'affaiblissement « relatif » des pays émergents ne doit pas nous inquiéter. Le taux de croissance moyen de ceux-ci reste compris entre 5 et 5,5%. L'impact de cette modération sur nos économies est faible, parfois plus sensible sur certaines de nos entreprises.

Les résultats des sociétés ont été plus satisfaisants aux Etats-Unis qu'en Europe mais dans les deux cas, ils ont provoqué autant de mouvements haussiers que de replis sur les titres, avec souvent de fortes amplitudes. Par ailleurs, nous avons assisté à une recrudescence de fusions-acquisitions. Avec ces opérations, les entreprises utilisent leur trésorerie abondante pour investir dans la croissance externe. Ce mouvement a de beaux jours devant lui et il participe à la revalorisation des actions.

Les prochaines évolutions des politiques monétaires seront surveillées: nouvel assouplissement au Japon et en Europe, modération du discours de la FED sur l'échéance de la remontée des taux. Dans les deux cas, les marchés ont été un peu rassurés ce mois-ci.

L'environnement global est toujours favorable aux actifs risqués même si les indices plafonnent depuis plusieurs mois. Les investisseurs attendent sans doute un apaisement géopolitique et une confirmation plus nette des rebonds d'activité aux Etats-Unis et en Europe. De même, des révisions haussières plus franches des estimations bénéficiaires constitueraient un fort catalyseur tout comme la poursuite des OPA.

Nos objectifs de milieu d'année pour les indices actions sont presque atteints et pourraient même être dépassés si les catalyseurs de hausse intervenaient rapidement. Nous ne modifions pas pour l'instant nos objectifs sauf celui de l'indice Nikkei que nous réduisons fortement.

Nous conservons une opinion Surpondérer à moyen terme sur les actions des pays développés, en privilégiant les actions européennes dont le rattrapage devrait se poursuivre. Nous avons abaissé nos notes sur les actions japonaises et celles d'Europe de l'Est à sous pondérer à court terme. Nous réduisons la note à moyen terme des actions américaines, dont le potentiel de hausse est faible, à Neutre à l'instar des pays émergents.

Le petit redressement des pays émergents et les prises de bénéfices sur les valeurs trop chères (Nasdaq) ou celles qui avaient beaucoup monté depuis le début de l'année, se sont accompagnés d'un rebond des grandes valeurs internationales qui avaient souvent perdu 10 à 20% par rapport à leur plus haut. La reprise de ces valeurs pourrait continuer dans les prochaines semaines mais nous pensons que leur surperformance relative ne durera pas si les marchés actions accélèrent leur progression. De même, les valeurs petites et moyennes devraient en profiter et se reprendre.
Nous avons ajusté comme suit notre allocation sectorielle en Europe. A court terme, nous avons réduit à Neutre les secteurs Banques, Assurances, Tourisme/Loisirs, à sous-pondérer le secteur Technologie et nous avons relevé à Neutre le secteur agroalimentaire. A moyen terme, nous avons relevé à neutre ce même secteur et celui de Biens de Consommation non cycliques et nous avons abaissé à Neutre, les Media.

Notre position reste globalement neutre ou sous-pondérée sur les produits obligataires. Nous surpondérons encore les emprunts d'Etat d'Europe du Sud, les obligations d'entreprises européennes, convertibles ou à haut rendement.

Vincent GUENZI, Directeur de la Stratégie d'Investissement Cholet Dupont
Article achevé de rédiger le 9 mai 2014

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Le contexte est toujours favorable aux actions (Vincent Guenzi)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit