1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. La BCE prête à abaisser ses taux en juin

La BCE prête à abaisser ses taux en juin

13/05/2014 - 09:34 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




La BCE prête à abaisser ses taux en juin

Suite à la réunion mensuelle de la BCE du 8 mai 2014 et aux déclarations de Mario Draghi, Rémi Lelu de Brach, Gérant Taux chez Quilvest Gestion, recommande de rester investi à taux fixe pour jouer une baisse des taux le prochain mois.

Les attentes du marché

La présidence Draghi a été marquée par une communication très volontariste qui a permis de rassurer les marchés et de les dissuader de jouer des scenarios extrêmes. L'exemple le plus marquant de cette stratégie est l'OMT. En effet, alors que cet outil n'est pas encore validé par la cour européenne et la cour constitutionnelle allemande et qu'il n'a jamais été mis en place, le simple fait qu'il ait été évoqué a suffi à rassurer les marchés sur l'engagement de la BCE à soutenir les dettes des pays périphériques.

Depuis le début de l'année, cette arme de la communication est utilisée massivement avec un Mario Draghi qui répète à l'envie que la BCE est prête à agir et que toutes les mesures (conventionnelles ou non) sont envisagées. Un exemple marquant est la révélation le mois dernier par la BCE qu'elle a modélisé l'impact d'un Assouplissement Quantitatif d'un montant de 1000 milliards d'euros. Si les taux et l'euro ont baissé sur cette annonce, cette baisse a rapidement fait long feu et le marché commence à douter que ces paroles ne soient jamais suivies par des actes.

Récemment, la BCE a précisé que le taux de change était très important pour sa politique monétaire et qu'il constituait une menace. Depuis quelques jours l'euro était remonté à 1.393$ au plus haut depuis 2011. De plus en plus d'operateurs de marchés essayent de tester la volonté de la BCE et ils attendaient une annonce concrète de sa part.

Conférence de presse de la BCE

Les conférences de la BCE se suivent et finissent par se ressembler de plus en plus ces derniers mois. En effet, ce mois-ci Mario Draghi a répété que la zone euro traversait une période prolongée d'inflation basse. Il a réitéré sa forward guidance de conserver les taux au même niveau voir plus bas pendant une période de temps prolongée. Il continue d'exhorter les gouvernements à poursuivre leurs réformes structurelles. Il est prêt à agir mais plus d'informations sont nécessaires afin de savoir si le crédit repart en zone euro. Enfin, comme la dernière fois, le taux de change est déterminant pour la politique monétaire (même si il ne constitue pas une cible) car il a une influence sur la stabilité des prix.

En fait, l'essentiel de la conférence réside dans ce qui a été dit après la conférence dans la phase des questions. Interrogé sur l'analyse de la BCE sur les risques d'une période d'inflation basse et sur la possibilité d'agir au mois de juin, Mario Draghi répond que la raison de leur inaction récente réside dans l'analyse que la baisse de l'inflation était due à celle des prix de l'énergie et des matières premières agricoles bas. Cependant, il peut y avoir d'autres raisons notamment une faible demande domestique et un taux de change trop élevé. Les flux de crédit repartent toujours en retard par rapport aux cycles économiques. Les statistiques économiques à venir seront donc cruciales pour analyser si les flux de crédits sont seulement en retard ou si d'autres raisons les empêchent de repartir. En fonction de ces statistiques, Mario Draghi est prêt à agir au mois de juin si nécessaire.

Il faut quand même se rappeler que ce n'est pas la première fois que Mario Draghi nous dit qu'il a besoin de plus d'informations avant d'agir. Mais c'est la première qu'il date son action, en l'occurrence, le mois prochain.

Un autre élément important a été apporté par Luc Coene qui coprésidait la conférence avec Mario Draghi et qui a confirmé qu'une baisse du taux principal devrait être accompagnée d'une baisse du taux des dépôts pour être pleinement efficace.
En conclusion, la BCE a évoqué une action possible dès le mois de juin, qui pourrait être une baisse du taux principal et une baisse du taux de rémunération des dépôts.

Impact sur le marché

Le marché a pris au mot le président Draghi et a décidé de le croire sur sa volonté d'agir au mois de juin. Alors que juste avant la phase des questions, l'euro remontait fortement. L'évocation d'une action dès le mois de juin a permis à celui-ci de refluer vers 1,3840. De la même manière, les taux à 10 ans allemands ont baissé de 5bp sur cette annonce.

L'analyse de Quilvest

Comme les mois précédents, Mario Draghi nous annonce qu'il est prêt à agir mais qu'il a besoin de plus d'informations pour comprendre la position de la zone euro dans le cycle économique. Le marché a décidé de le croire car il a évoqué une action dès la prochaine réunion. Il peut s'agir d'une volonté réelle d'agir dès le prochain mois ou une nouvelle version du déploiement de son arme de communication afin de rassurer les marchés. Quoi qu'il arrive, s'il n'y a pas d'action le mois prochain, la BCE pourrait perdre en crédibilité et l'euro ainsi que les taux longs risquent de s'envoler.

Par contre, nous avons eu des indices sur quelle action sera mise en place si action il y a. Le cas le plus probable sera donc une baisse du taux principal accompagnée d'une baisse du taux de rémunération des dépôts.

En conclusion, Rémi Lelu de Brach, Gérant Taux chez Quilvest Gestion conseille de rester investi à taux fixe pour jouer une baisse des taux le prochain mois. Par contre, si les taux courts baissaient en dessous de 0.10%, cela constituerait un bon point pour se couvrir à nouveau à taux variable.

Rémi Lelu de Brach, Gérant Taux chez Quilvest Gestion

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "La BCE prête à abaisser ses taux en juin" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit