1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. BCE : Une réunion sous haute tension qui aboutit sur un consensus mou

BCE : Une réunion sous haute tension qui aboutit sur un consensus mou

06/11/2014 - 18:45 - Sicavonline - Rémi Lelu De Brach, Gérant Taux chez Quilvest Gestion



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



BCE : Une réunion sous haute tension qui aboutit sur un consensus mou

Rémi Lelu de Brach, Gérant Taux chez Quilvest, décrypte la dernière réunion mensuelle de la BCE et ses conséquences sur les marchés.

Principale mesure annoncé par la BCE qui organisait sa réunion mensuelle du mois de novembre : la BCE s'est engagée à ramener la taille du bilan de la BCE sur le niveau mars 2012.

Attentes du Marché

Au début du mois d'octobre, le marché a fortement corrigé à cause du ralentissement de l'économie mondiale et particulièrement des mauvaises statistiques de l'économie allemande. Alors que la Réserve Fédérale Américaine mettait fin à son programme de quantitative Easing, le marché s'inquiétait de l'impact de la fin de la liquidité sur les économies émergentes et par ricochet l'Europe.

Deux événements ont permis au marché de se stabiliser. Tout d'abord, des rumeurs ont fait état d'un projet d'achat de titres corporates par la BCE. Cette dernière a confirmé réfléchir à un tel programme. Ensuite, la Banque du Japon qui a pris le relais de la Fed en renforçant ses achats d'actifs.
Ainsi, le marché anticipait une action significative de la BCE. Les investisseurs s'attendaient donc à un élargissement du programme de rachats d'actifs, soit aux titres corporates, soit aux titres souverains.

Conférence de presse

Lors de la conférence, le président de la BCE a eu du mal à cacher les profondes dissensions qui existent au sein du conseil des gouverneurs. Alors que de nombreuses rumeurs évoquaient des désaccords sur l'engagement pris récemment d'augmenter la taille du bilan, Mario Draghi a fait écrire sur la déclaration conjointe l'objectif de ramener la taille du bilan de la BCE au niveau de début 2012 (soit une augmentation de 1 trilliard par rapport au niveau actuel).

Ce n'est en fait pas seulement le contenu de cette conférence qui est instructif, mais aussi et surtout le ton de Mario Draghi. En effet, il apparait que le conseil des gouverneurs n'était absolument pas d'accord sur les mesures à prendre. Ainsi, le président de la BCE se réfère sans cesse à la déclaration conjointe pour renforcer son propos et indiquer que ce ne sont pas seulement des paroles en l'air mais un engagement signé par la majorité des membres.

Si on regarde cette déclaration conjointe, il apparait que la majorité du conseil des gouverneurs est d'accord pour augmenter le bilan de la BCE d'environ 1 trilliard d'euros. Ils sont aussi unanimes sur la nécessité d'agir encore plus fort si les anticipations d'inflation continuent de diminuer et si les mesures actuelles ne sont pas suffisantes. Enfin, la BCE est prête à aller plus loin dans les rachats d'actifs si nécessaire.

En fait, la problématique n'est plus de savoir s'il faut augmenter la taille du bilan. La problématique s'articule autour des outils pour le faire. Les TLRO et les achats d'ABS seront-ils suffisants ? Probablement pas. Quels actifs acheter pour parvenir à l'objectif de 1 trilliard de bilan en plus ? Les allemands sont contre les achats de dette souveraines car cela enverrait un mauvais signal aux gouvernements qui pourraient l'interpréter comme un blanc seing pour ralentir (voire dans le cas de la France ne pas commencer) les reformes structurelles nécessaires.

Alors que Mario Draghi parlait, Wolfgang Schauble le ministre des finances allemand intervenait lui aussi pour indiquer que l'Allemagne était prête à faire plus pour relancer la croissance et en évoquant un plan d'investissement dans les infrastructures. Ceci apparait comme un compromis : on ne met pas en place un programme d'achat de dettes souveraines pour l'instant, mais les allemands participent à la relance de la zone euro.

En conclusion, jamais le conseil des gouverneurs n'a paru aussi divisé. Mario Draghi est parvenu à obtenir un consensus pour agir et augmenter le bilan de la Banque Centrale, mais aucun outil n'a été tranché lors de cette réunion, probablement à cause d'un veto allemand. Les prochains mois seront donc décisifs mais des achats massifs de dettes souveraines nous semblent peu probables.

Impact sur le marché

L'engagement d'augmenter le bilan de la BCE a surpris le marché et fait baisser l'euro de 0.75% : Sur le marché action l'impact est aussi significatif, l'eurostoxx gagnant 1% depuis l'intervention.

L'analyse Rémi Lelu de Brach

La BCE a une nouvelle fois décidé de retarder le programme de quantitative easing qui lui permettra de sortir de la déflation. Pour-tant, la majorité des membres est d'accord pour agir et aller beau-coup plus loin dans la création monétaire. Au mois de décembre, nous pensons que le TLTRO sera un échec car les banques ne peu-vent pas prêter à des emprunteurs qui ne veulent pas. Ensuite, il faudra coûte que coûte trouver un moyen d'augmenter le bilan. Cela pourra passer par des achats de titres corporates, bancaires voire même souverains. Les modalités ne se sont pas décidées mais nous pensons qu'un plan significatif sera annoncé au mois de janvier.

Cependant, il ne portera probablement pas sur les dettes souveraines.

La BCE a indiqué qu'elle agirait si les anticipations d'inflation se dégradaient. On sait qu'elle suit l'indicateur des swaps d'inflation à 5 ans dans 5 ans. Celui-ci est significativement en dessous de 2% depuis le mois de septembre. Il faudra suivre attentivement cet indicateur dans les prochains mois :
Swaps d'inflation à 5 ans dans 5ans

En conclusion, nous pensons que l'action de la BCE portera probablement plus sur le crédit que sur la dette souveraine. Nous restons positifs sur la classe d'actif crédit et particulièrement la partie Investment Grade.

Rémi Lelu de Brach
Gérant Taux - Quilvest

© Synapses. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapses font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 700 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "BCE : Une réunion sous haute tension qui aboutit sur un consensus mou" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 700 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)